1er mai 2021 : RDV à 09h45 puis à 10h30 (Clermont-Ferrand)

1er mai 2021

Dans le contexte actuel et à la suite de l’agression perpétrée contre les locaux de l’Union Départementale FO en début de semaine, nous devons montrer notre volonté de résistance et notre détermination à combattre en toute indépendance pour les revendications et l’émancipation sociale !

Continuer la lecture
Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les PRE : la création des professeurs principaux low-cost

Dessin de Colm

La réforme du lycée donne lieu à la création d’un nouveau PP au rabais : le PRE alias le professeur référent. Avec ce système :
– les élèves de Terminale C peuvent avoir trois PP payés chacun 906,24€
– la Terminale D peut avoir six PRE payés chacun 453,12€
– mais il peut y avoir, en Terminale A, deux PP et deux PRE, qui feront le même travail sans être payés de la même manière !

Cela s’inscrit aussi dans le projet d’un ministre qui rend, depuis deux ans, des centaines de millions d’euros à Bercy.

– Communiqué FNEC qui rend compte du CSE du 9 avril sur le PRE…

Communiqué SNFOLC sur le PRE …

Publié dans Agrégés, Certifiés, PEPS | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Stagiaires – Communiqué SNFOLC du 29 avril 2021

Communiqué SNFOLC du 29/04/2021

Le ministère a communiqué le bilan des campagnes de titularisation des personnels stagiaires des huit dernières années. Ce bilan ne fait que confirmer une politique de contractualisation dans l’éducation nationale que le SNFOLC combat.

Alors qu’en 2014/2015 il avait été possible de recruter 19 313 personnels du second degré, seuls 11 881 l’ont été en 2019/2020 soit une baisse de 7432 postes, 40% de moins !

Le SNFOLC a exigé, à tous les niveaux, le recrutement des listes complémentaires aux concours 2020. Des milliers de personnels admissibles n’attendaient que de pouvoir entrer dans le métier avec une formation et un statut.
Mais non ! Le ministre Blanquer préfère se limiter à recruter des contractuels avec de scandaleux contrats de 3 mois, parfois renouvelables et à annoncer la suppression de 1800 postes supplémentaires à la rentrée 2021, soit 2 fois plus qu’en 2020 malgré les 43 500 élèves en plus.

Pour lire la suite du communiqué…

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

CPGE : le SNFOLC reçu par le ministère

Classes préparatoires

Le SNFOLC a été reçu à sa demande le 28 avril 2021 par les ministères de l’Enseignement supérieur, de l’Education nationale et l’Inspection générale pour exprimer les préoccupations, et les revendications des professeurs de CPGE.

Au sommaire de ce compte-rendu :
– Des réformes à moyens constants
– La pandémie comme prétexte à déréglementation
– L’avenir (incertain) des CPGE

Persuadé que les CPGE apportent une contribution essentielle à l’enseignement supérieur, le SNFOLC continuera à rester vigilant, à se mobiliser pour leur avenir, pour le respect du statut, des conditions de travail et de rémunération des professeurs qui y enseignent.

Pour lire le compte-rendu…

Publié dans CPGE | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Saccage de l’UD FO du Puy-de-Dôme : une attaque contre le mouvement syndical !

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Jauges, autotests réalisés par les enseignants, hybridation généralisée : le ministre est à rebours des revendications des personnels !

Dessin de Colm

Au sommaire du communiqué SNFOLC du 23 avril :

  • Il faut des moyens pour faire fonctionner les établissements ! Annulation des 1 800 suppressions de postes prévus pour septembre 2021 !
  • Le ministre maintient les suppressions de postes qui engendrent des conditions de travail insupportables
  • L’école à distance, ce n’est pas l’école. Les « bonnes pratiques numériques » se substituent au droit à l’égal accès des élèves à l’instruction et au statut des personnels.
  • Le ministre doit répondre aux revendications que les personnels ont exprimées lors des grèves et mobilisations.
  • 1er mai : exprimer les revendications avec l’ensemble des salariés.
Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Reprise du 26 avril : le ministre ne répond pas aux inquiétudes des personnels

Dessin de Colm

A la veille de la reprise, le gouvernement prétend répondre aux inquiétudes des personnels en décrétant des mesures « sanitaires » mais cela ne répond pas à la situation de chaos que connaissent les personnels depuis des mois.

Généraliser les demi-jauges sans recruter des milliers de personnels ? Cela revient à renvoyer des milliers d’élèves chez eux sans enseignement. Ce sont des conditions de travail dégradées pour les enseignants qui vont devoir jongler entre présentiel et distanciel… C’est l’aggravation des inégalités pour les élèves.

Et le manque criant de remplaçants ? Le ministre peut bien parler d’un hypothétique recrutement de 5 000 contractuels, la réalité jusqu’à maintenant, c’est qu’il n’a pas trouvé beaucoup de volontaires pour assurer des remplacements de courte durée, sans formation et sous-payés…

Pour lire le communiqué FNEC du 23 avril en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Carrière : ne renoncez pas à vos droits

LIGNES DIRECTRICES DE GESTION (LDG)
Ces trois mots ne vous disent peut-être pas grand-chose. Pourtant leur impact est immédiat sur votre carrière si vous n’y prenez pas garde. Les LDG constituent le dispositif du ministre
Blanquer pour livrer les personnels à l’arbitraire du rectorat ou du ministère. Elles suppriment, en effet, les commissions paritaires qui permettaient aux syndicats de contrôler que le rectorat respectait l’égalité de traitement des collègues et qu’il prenait en compte leur situation personnelle pour les mutations ou leur carrière antérieure pour ce qui concerne leur promotion ou leur avancement.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 23 avril en intégralité…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Compte Personnel de Formation (CPF) : un hold-up sur nos droits

Le CPF

Les personnels acquièrent tout au long de leur cursus professionnel des droits à la formation. Le DIF (Droit Individuel à la Formation) a été intégré dans le CPF. Ce droit qui ne peut excéder 150h peut être utilisé par les personnels qu’ils soient titulaires ou contractuels.

Le recteur entend utiliser nos droits pour ses formations internes : un scandale !

Une circulaire rectorale du 13 janvier 2021 met en œuvre la campagne 2021-2022 du CPF. FO a saisi le recteur pour demander l’annulation de cette circulaire qui fait du CPF un instrument de formation continue à son service.

Le recteur veut limiter les formations

Alors que le décret et la circulaire d’application prévoient tous les deux explicitement la possibilité de suivre des formations proposées soit par d’autres ministères, soit par d’autres fonctions publiques, ou encore soit par des organismes privés, le recteur propose uniquement des formations qui ne lui coûtent rien, à savoir des formations internes. Or, le choix de la formation ne lui incombe pas.

Continuer la lecture
Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement AESH du 08/04/2021

Rassemblement AESH du 08/04/2021

Plus de 80 personnes se sont rassemblées devant le rectorat de Clermont-Ferrand ce matin afin de soutenir les AESH.

Une délégation intersyndicale a été reçue en audience. L’administration a nié la situation de précarité dans laquelle se trouvent les AESH ainsi que les différents problèmes rencontrés. Elle a accusé les différents syndicats de rester arc-boutés sur leur posture !

Continuer la lecture
Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , | Un commentaire

Stage spécial AED le mardi 11 mai 2021

Dans le cadre du droit de tous les personnels à participer à des stages de formation syndicale, le SNFOLC63 vous propose de venir discuter de la situation particulière des AED le mardi 11 mai 2021 lors d’un stage de formation syndicale à destination des Assistants d’EDucation.

La situation inacceptable qui est imposée aux personnels des vies scolaires, sous prétexte de situation sanitaire, impose son lot de multiplication des tâches, de dilution des missions, et de sous-effectifs chroniques, avec des dotations de plus en plus insuffisantes pour faire face aux commandes ministérielles ! Et le tout avec des CDD d’un an, dont le renouvellement d’une année sur l’autre est toujours incertain payé à peine une misère !

Ce stage est ouvert à tous les AED, adhérents et non adhérents, et se déroulera à l’UD FO, 38 rue Raynaud 63000 Clermont-Ferrand de 9 heures à 17 heures. Du covoiturage pourra être organisé. Le repas de midi sera pris en charge par le syndicat.

Nous aborderons entre autre :
– Comprendre son contrat : temps de travail, missions, rémunération…
– Santé et sécurité au travail
– Action sociale : vos droits
– Perspectives : 6 ans et après ?
– Et la suite ? : s’organiser pour résister

Continuer la lecture
Publié dans AED | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

24 mars : rassemblement AESH et AED « Pour un vrai statut, un vrai salaire et l’abandon des PIAL »

JT 19/20 de France 3 le 24/03/2021

Les représentants des organisations syndicales présentes FO et SNLAC ont été reçus par le Secrétaire Général du rectorat et 2 de ses collaborateurs. Aux revendications concrètes, encore aucune réponse du rectorat. Aucun engagement pris pour améliorer les situations et faire sortir de la précarité des milliers de collègues AESH et AED. Rien sur le constat désastreux de la mise en place des PIAL. Pour FO, il est clair que seul le rapport de force permettra de gagner.

FO en a profité aussi pour porter les revendications suivantes :

Continuer la lecture
Publié dans AED, AESH | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mutations intra du 22 mars au 02 avril 2021 (certifiés, agrégés, CPE, PEPS, Psy-EN)

Dessin de Colm

Ouverture du serveur SIAM : lundi 22 mars à 12h00.

Fermeture de SIAM : vendredi 2 avril à 12h00.

Date limite de dépôt des demandes d’appuis médicaux le 2 avril.

Les accusés de réception seront envoyés sur les boîtes mail académiques des candidats vendredi 2 avril après 12h.

L’envoi des accusés de réception avec toutes les pièces justificatives pour le barème se fera au plus tard . Jeudi 8 avril par mail à https://portail.valere.ac-clermont.fr/agents-de-lacademie/ et mettre en copie l’établissement.

Les barèmes seront affichés pour vérification à partir du lundi 17 mai 12h00 sur SIAM.

La contestation du barème est possible jusqu’au lundi 31 mai à 12h00.

Affichage sur SIAM des barèmes retenus le 31 mai.

Continuer la lecture
Publié dans Mut intra | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Stage AESH du 11/03/2021 : un succès !

Ce premier stage à destination des AESH du 1er et du 2nd degrés a été riche en informations : temps de travail, rémunération, droits et congés, action sociale… La salle était comble et les interactions nombreuses.

Pour les AESH qui n’ont pas pu s’inscrire à ce stage, une prochaine session est prévue le jeudi 27 mai 2021 de 9h à 17h (Clermont-Ferrand) : toutes les infos dans ce lien…

Une motion a été adoptée à l’unanimité et un rassemblement des AESH est prévu le mercredi 24 mars 2021 à 14h00 devant le rectorat de Clermont-Ferrand.

Un mouvement national intersyndical est également prévu le jeudi 8 avril 2021.

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement au rectorat mercredi 10/03/2021 à 14h00

Ce mercredi 10 mars aura lieu à 14h00 un rassemblement intersyndical (FNEC FP-FO, FSU, SUD Education, CGT Educ’Action, SNALC, Se-UNSA et Sgen-CFDT) devant le rectorat de Clermont-Ferrand contre les suppressions de postes et de classes dans les écoles, les collèges et les lycées du Puy-de-Dôme.

Nous vous y attendons nombreux !

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bientôt les mutations intra-académiques

Dessin de Colm

[MAJ le 09/03/2021]

Calendrier prévisionnel de l’intra pour l’académie de Clermont-Ferrand :
– 22/03/2021 12h00 : consultation des postes vacants sur SIAM et début de saisie des voeux
– 02/04/2021 12h00 : fin de saisie des voeux
– 24/05/2021 14h00 : consultation du projet de barème retenu
– 23/06/2021 : résultats définitifs de l’intra.

Pour le mouvement intra-académique, la formulation de vos vœux est essentielle. C’est elle qui conditionnera le résultat de votre mutation. La procédure est complexe et une erreur peut compromettre vos chances d’obtenir satisfaction. Les règles, le calendrier et les barèmes sont, en effet, différents selon l’académie concernée. 

Demander une mutation nécessite d’être aidé(e). Contactez le SNFOLC63. Ses commissaires paritaires vous conseilleront pour formuler vos vœux et vous accompagner pas à pas.

– Demande de mutation intra-académique
– Mesure de carte scolaire
– Réintégration 
– Stagiaire
– Vous obtenez votre mutation dans une nouvelle académie…

Dans tous ces cas, prenez contact avec le SNFOLC correspondant à votre académie d’affectation pour :
  – bénéficier de conseils pour comprendre les règles du mouvement et obtenir les informations spécifiques à chaque académie pour la formulation de vos vœux
  – connaître le détail des pièces justificatives à fournir
  – adopter la meilleure stratégie pour éviter le risque d’être muté n’importe où, en particulier si vous êtes stagiaire ou participant obligatoire
 – s’assurer du soutien et de l’aide du syndicat à toutes les étapes, y compris dans la formulation et la défense d’un éventuel recours à l’issue du mouvement.

Contactez le syndicat par mail snfolc63@gmail.com
ou par téléphone 06 61 46 50 77 ou 06 20 52 48 16

Publié dans Mut intra, Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Recours mutations inter-académiques

Dessin de Colm

Le mercredi 3 mars 2021, le ministère vous a communiqué le résultat de votre mutation sur la messagerie I-prof et par éventuellement par SMS. Ce message contient un lien pour éventuellement formuler un recours.

Vous êtes non muté(e) ? non affecté(e) sur vos premiers vœux ? muté(e) en extension ?

Pour être suivi et défendu par FO, les collègues devront répondre OUI à la question : « Avez-vous sollicité dans le cadre de votre recours, l’assistance d’une organisation syndicale ? »  et sélectionner « FNEC FP-FO » dans le menu déroulant, mais il est inutile de renseigner le nom d’un représentant.

Il faudra ensuite contacter le SNFOLC63 qui répondra à vos questions et vous apportera son expertise pour vous aider à formuler ce recours. 

Si vous n’avez pas obtenu satisfaction de votre vœu 1, vous pouvez faire un recours dans un délai de deux mois. Le SNFOLC63 vous aidera à vous adresser à l’administration.

Contactez le syndicat par mail snfolc63@gmail.com ou par téléphone 06 61 46 50 77 .

Fiche de suivi pour le recours…

Publié dans Mut inter | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Barres d’entrée muts inter 2021

Dessin de Colm

Vous trouverez ici les barres d’entrée pour les mutations inter-académiques 2021. Elles sont classées par disciplines.

Les mauvaises nouvelles sont tombées en cascade. Force est de constater que les académies de Créteil et de Versailles accueillent la masse des anciens stagiaires ou des jeunes collègues au barème peu élevé.

En raison des suppressions de postes voulues par M. Blanquer, les barres d’entrée dans l’académie de Clermont-Ferrand sont très élevées et parfois exceptionnellement hautes… Quelques exemples :
– Anglais: 912,2 points avec 5 entrants et 2 sortants
– CPE: 783,2 points avec 4 sortants et 3 sortants
– Documentation: 1069 points avec 2 entrants
– Espagnol: 636,2 points avec 6 entrants et 4 sortants
– Histoire-Géo: 983 points avec 2 entrants et 2 sortants
– Maths: 481,2 points avec 11 sortants et 2 entrants…

Toutes les infos sur les disciplines sont disponibles dans le lien ci-dessus.

Publié dans Mut inter | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Nouveau stage AESH le jeudi 27 mai 2021

Suite au succès du 1er stage, la FNEC-FP FO 63 organise une nouvelle session* de formation syndicale spécial AESH « Connaître et utiliser ses droits, comprendre sa rémunération ».

Ce stage est ouvert à tous, adhérents et non adhérents, et se déroulera à l’UD FO, 38 rue Raynaud 63000 Clermont-Ferrand de 9 heures à 17 heures. Du covoiturage pourra être organisé. Le repas de midi sera pris en charge par le syndicat

Nous aborderons :

Continuer la lecture
Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CTSD spécial collèges du 25/02/2021

Après le rassemblement de plus de 200 personnes de ce matin devant la DSDEN 63 qui réclamait des postes et des moyens, le CTSD s’est tenu cet après-midi.
Le DASEN 63 nous a très vite indiqué que les moyens attribués aux collèges dépendait du Rectorat. Pourtant, c’est le DASEN qui a la main sur les collèges comme sur les écoles… Il a par ailleurs indiqué qu’il ne pouvait pour l’instant intervenir sur les moyens. Il reconnaît la réalité : le nombre des élèves par classe augmente de façon « préoccupante ».

FO a présenté à nouveau la situation spécifique de certains collèges qui ont besoin d’un soutien appuyé, soit par une ouverture de classe, soit par des moyens complémentaires. 
FO a insisté sur les établissements suivants: – Rochefort-Montagne (la motion a été remise à l’IA) – Arlanc – Aigueperse (FO obtient l’attribution d’un 1/2 AED supplémentaire) – Champeix- Albert Camus- Roger Quilliot- Les Martres de Veyre.
Le DASEN a indiqué qu’il attribuerait une dotation complémentaire de 14H au collège de St-Anthème en raison de l’exiguïté des locaux.

Il a précisé que :
– si les effectifs étaient trop chargés
– si les effectifs augmentaient encore d’ici le mois de juin
– si le contexte d’établissement l’imposait
– si la structure (le bâti) le nécessitait…
Il ferait les ajustements nécessaires.

FO a transmis à la DSDEN toutes les motions d’établissement qui lui sont parvenues. 
Maintenant, nous invitons les adhérents FO des collèges qui le souhaitent à faire des demandes d’audience pour rencontrer le DASEN 63 et traiter de chaque cas. Ces audiences doivent se faire avec l’accompagnement du syndicat. Nous serons là pour vous accompagner dans la rédaction de la demande et durant l’audience.

Il reste encore du grain à moudre. Il faut aller frapper à la porte du DASEN !! FO vous accompagnera !

Déclaration FO lue lors du CTSD et qui a servi de base aux échanges durant 2H.

Publié dans CTSD | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement devant la DSDEN le 25 février à 9h30

Jeudi 25 février 2021 à 9h30, rassemblement devant la DSDEN du 63 * à l’appel de FO, FSU, CGT, UNSA, SUD, SNALC et CFDT.

– contre les suppressions de postes dans le Puy-de-Dôme dans les 1er et 2nd degrés
– non à la fermeture de classes !
– non à la baisse des DHG !
– non à la hausse des HSA !
– non à l’explosion des postes partagés !
– non aux 54 suppressions de postes !

Nous invitons tous les personnels du 2nd degré, notamment des collèges, à participer à cette mobilisation pour porter les revendications de leurs établissements.

Des délégations d’enseignants et de collèges seront reçues par le DASEN du Puy-de-Dôme.
N’attendons plus : mettons un coup d’arrêt à l’explosion des HSA, à la baisse des moyens dans le 2nd degré et aux suppressions de postes.

Un CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) Collège aura à nouveau lieu à 14h30. La délégation FO portera les revendications des personnels.

Adresse de la DSDEN 63:
Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale
Cité administrative
Rue Pélissier
63000 CLERMONT-FERRAND 

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTM du 10 février 2021

Au sommaire :

  • Propos liminaires
  • Déclaration liminaire de la FNEC FP-FO
  • Point sur la situation sanitaire
  • Reconnaissance du COVID en maladie professionnelle
  • Protocole Egalité Homme/Femme
  • Questions diverses de FO.
Publié dans CHSCTM | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Personnels de laboratoire : Dossier spécial carrière 2021

Labo dossier carriere

Vous trouverez ici le dossier spécial carrière 2021 pour les personnels de laboratoire.

Au sommaire :
– Avancement de grade
– Liste d’aptitude
– Mobilité
– Grilles indiciaires.

Pour toutes questions, contactez-nous à snfolc63@gmail.com

Publié dans ITRF (labo) | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Adhésion 2021

Adhesion Colm
Dessin de Colm

L’adhésion au SNFOLC 63 est à l’année civile. Vous avez la possibilité de payer en une ou plusieurs fois. Rappel : les cotisations syndicales ouvrent droit à un crédit d’impôts de 66%. Cela est valable que vous soyez imposable ou non.

Bulletin d’adhésion 2021 à télécharger au format PDF modifiable.

Si vous le remplissez directement en version numérique, n’oubliez pas d’enregistrer les modifications avant de nous l’envoyer !

Vous hésitez ? Voici quelques extraits de notre bilan 2020.

Vous souhaitez en savoir plus sur nos idées ? Voici des raisons d’adhérer au SNFOLC.

Bulletin à retourner avec votre règlement par chèque(s) ou par virement à :

– snfolc63@gmail.com

– ou SNFOLC 63
38 rue Raynaud
63000 CLERMONT-FERRAND

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Stage AESH le jeudi 11 mars 2021 (COMPLET – bientôt une nouvelle session)

La FNEC-FP FO 63 organise un stage de formation syndicale spécial AESH « Connaître et utiliser ses droits, comprendre sa rémunération ». Ce stage est ouvert à tous, adhérents et non adhérents, et se déroulera à l’UD FO, 38 rue Raynaud à Clermont-Fd de 9 heures à 17 heures. Du covoiturage pourra être organisé.
Le repas de midi sera pris en charge par le syndicat.

Nous aborderons :

  • Temps de travail, missions
  • Rémunération (point sur la revalorisation suite à nos interventions), indemnités,
  • Frais de déplacements
  • Santé et sécurité au travail
  • Action Sociale (aides financières, chèques vacances…)
  • Arrêts maladies, entretiens professionnels, mutations, PIAL…
  • Droits syndicaux
  • L’analyse de FO sur l’école inclusive.

    Nous répondrons bien sûr à toutes les questions que vous poserez. (Vous pouvez même nous
    envoyer vos questions dès maintenant !)
    La participation à un stage est un droit. Pour vous inscrire, contactez-nous avant les vacances de février.

    Pour consulter le tract sur le stage AESH organisé par FO…

    Pour vous inscrire directement en ligne au stage…

    Pour obtenir régulièrement des infos sur les AESH, rejoignez le groupe Facebook « AESH 63 FO Pour un vrai statut, un vrai salaire ! » …
Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Savez-vous que les infirmièr(e)s de l’Education nationale sont menacé(e)s d’être transféré(e)s aux départements ?

Au sommaire de ce communiqué sur le projet de loi 4G :
– Quelles conséquences pour vous et pour les élèves ?
– Infirmièr(e)s transféré(e)s = élèves en danger
– Fantasme ? Fake news ?
– Infirmièr(e)s maltraité(e)s, situations des élèves aggravées

Pour lire le communiqué sur les infirmières en intégralité…

Publié dans Infirmières | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué professeurs documentalistes du 19/01/2021

Les professeurs documentalistes sont des professeurs certifiés. Mais visiblement, pour notre ministre, ils ne sont pas suffisamment professeurs certifiés pour bénéficier de la prime d’équipement informatique !

Pour lire le communiqué en intégralité…

LE SNFOLC PORTE À TOUS LES NIVEAUX LES REVENDICATIONS :
– HSE et heures devoirs faits rémunérées à la même hauteur que les professeurs certifiés des autres disciplines
– l’alignement de l’ISOE des professeurs documentalistes sur celui des autres professeurs certifiés
– application du décret 2014-940 : 1 heure d’enseignement décomptée pour 2 heures
– octroi de la prime informatique au même titre que les autres professeurs
– recrutement de personnels pour la gestion du CDI
– un corps d’inspection spécifique
– défense et respect de la spécificité de notre discipline ce qui signifie avoir les moyens de mettre en oeuvre nos missions
– le recrutement à tous les niveaux (professeurs documentalistes mais aussi enseignants des autres disciplines, vie scolaire, agents d’entretien, assistants sociaux, infirmières, médecins, …)
– le dégel du point d’indice.

Publié dans Certifiés | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Adhésion 2021 (cliquer ici)

Publié dans Adhérer | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

CPGE : maintien des heures, des postes et des rémunérations

Dessin de Colm

Après avoir profondément déstabilisé le lycée avec la réforme du baccalauréat et du lycée, pour en réduire le coût le ministre s’attaque maintenant aux classes préparatoires aux grandes écoles avec les mêmes arrière-pensées : mettre en cause un enseignement qui coûterait trop cher et serait réservé à une élite.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 15/01/2021…

Publié dans CPGE | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Colère des profs d’EPS face aux décisions de J-M Blanquer au nom de la COVID

Homer protocole air Colm
Dessin de Colm

Jeudi 14 janvier, le gouvernement annonçait de nouvelles mesures de ce qu’il appelle un protocole sanitaire renforcé qui consiste principalement à interdire les pratiques sportives scolaires en intérieur.

Ou traduisons clairement, comment faire porter sur l’EPS la responsabilité de la transmission du virus alors qu’aucune mesure de recrutement n’a été prise pour lutter contre les sureffectifs en classe! Ou comment prendre une mesure isolée et incompréhensible sans répondre aux revendications des personnels.

Tout en permettant officiellement l’enseignement de l’EPS, le ministre met les collègues en difficulté.
Les enseignants et les élèves devraient-ils rester des heures dans le froid et sous la pluie toute la semaine ? 10 classes devraient-elles se partager la même piste d’athlétisme ? Les professeurs d’EPS seraient-ils réduis à diffuser des « documentaires sur Zinedine Zidane » jusqu’en juin aux élèves ? Devront-ils acheter des jeux de cartes ?

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC du 15/01/2021…

Publié dans PEPS | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTD du 6 janvier 2021

Suite du CHSCTD du 10 décembre 2020 qui avait été interrompu pour problèmes techniques.

Au sommaire :

  • Situation sanitaire dans les écoles et les collèges
  • Retour sur l’hommage à Samuel Paty
  • Rapport de visite au collège Gérard Philipe (Clermont-Ferrand)
  • Demi-groupes en collège
  • Registres SST (Cité scolaire Blaise Pascal et collège d’Aigueperse)
  • Personnels administratifs
  • AED
  • Médecins scolaires
  • RDV de carrière
  • Retards dans les changements automatiques d’échelons
  • Point réglementaire.
Publié dans CHSCTD | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les AED seront à nouveau en grève les 19 et 26 janvier et ils ont raison !

Réunis en AG, nationalement et dans les départements, ils revendiquent un vrai statut, l’augmentation des salaires, des embauches massives, la prime REP, la suppression des jours de carence, la gratuité des repas…

Le SNFOLC avec la FNEC FP-FO, soutient totalement leurs revendications. Il appelle à amplifier les AG, avec l’ensemble des personnels, pour dresser les cahiers de revendications dans chaque établissement et décider la mobilisation.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 08/01/2021…

Publié dans AED | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué EPS sur la spécialité EPPCS en lycée

Pour FO, après deux ans de mise en place de la réforme du lycée, l’arrivée de cette nouvelle spécialité sans moyen supplémentaire va amplifier les difficultés dans les équipes avec de nouvelles contraintes, une concurrence accrue entre disciplines, et la déstabilisation de disciplines. Une fois encore, la concurrence entre établissements est instaurée.

A la rentrée 2021, le nombre de postes en EPS ne sera pas augmenté malgré les 43 518 élèves supplémentaires dans le secondaire et la mise en place de cette nouvelle spécialité. Le ministre Blanquer compte sur les heures supplémentaires pour compenser, soit dégrader encore les conditions de travail avec des effectifs par classe toujours plus inacceptables.

Pour lire le communiqué du 07/01/2021 en intégralité…


Publié dans PEPS | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

AESH : l’augmentation du SMIC doit aboutir à une refonte de la rémunération !

Chaque année, le SMIC est automatiquement augmenté. Cette année, cela représente 15€ bruts en plus (+ 0,99%) au 1er janvier 2021. L’employeur public ne peut rémunérer des agents à un niveau inférieur au SMIC. Le décret n°91-769 du 2 août 1991 instaure une indemnité différentielle (au pro rata du temps de travail si l’agent est à temps incomplet) pour que le traitement brut des agents concernés (niveau de rémunération inférieur au SMIC) soit égal au montant brut du SMIC.

Tous les agents de la Fonction publique titulaires ou non qui touchent moins de 10,25€ brut horaire ou moins de 1554,58€ bruts mensuels pour un temps complet sont concernés. Tous les agents titulaires ou non dont la rémunération indiciaire est inférieure à l’indice majoré 332 sont concernés.

Pour un temps plein, l’indemnité différentielle sera de 12,88 bruts par mois.

En 2020, dans de trop nombreuses académies, l’intervention syndicale a été nécessaire pour imposer le paiement de l’indemnité différentielle.

  • Dès fin janvier, vérifiez que cette indemnité différentielle apparaît bien sur votre fiche de paye
    (ligne 200415 IND DIFFERENTIELLE SMIC). En cas de problème ou de question, ne restez pas isolés, contactez le SNFOLC 63.
  • La FNEC FP-FO demande que l’indice plancher des AESH soit, dès maintenant, remonté pour
    tenir compte de l’évolution du SMIC et passe, pour l’ensemble des personnels, à l’indice majoré 333.
  • La FNEC FP-FO demande que la grille d’ancienneté soit également remontée pour que
    l’ancienneté des AESH soit reconnue.
    La FNEC FP-FO invite les personnels à agir collectivement pour exiger l’augmentation générale des salaires !

Pour lire le communiqué FNEC du 05/012021 en intégralité…

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA du 11 décembre 2020

Au sommaire :

  • Présentation du dispositif d’écoute académique
  • Médecine de prévention
  • Protocole d’accompagnement des personnels victimes d’agressions, de violences et d’incivilités
  • Situation sanitaire : tests Covid dans les lycées, bilans hebdomadaires des cas dans l’académie
  • Bilan des accidents du travail
  • Registres SST (Cité scolaire Blaise Pascal, Lycée Murat, EREA de Brioude, usage des masques avec un bec Bunsen).

Déclaration de la FNEC FP-FO…

Compte-rendu du CHSCTA du 11/12/2020…

Publié dans CHSCTA | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Assemblées générales avec les AED et les CPE en colère

Le SNFOLC, avec la FNEC FP-FO appellent tous les personnels à faire valoir collectivement leurs droits, et à poursuivre et renforcer les mobilisations, en participant aux AG, réunions syndicales, rassemblements et grèves pour décider des moyens pour obtenir satisfaction et porter leurs revendications à tous les niveaux, en lien avec les parents d’élèves :

– Affectation immédiate d’AED supplémentaires, sur des contrats pérennes, mais aussi recrutement massif de professeurs, de CPE, de personnels administratifs, d’agents…
– Arrêt des pressions pour le renouvellement des contrats
– Versement de la prime REP et REP + pour tous les personnels
– Non à des primes à la carte comme le prévoit le « Grenelle des professeurs » pour une minorité de collègues en échange de la dénaturation des missions statutaires !
– Augmentation des salaires, dégel du point d’indice, augmentation immédiate de 183 € net pour tous les personnels de l’Education nationale, comme l’ont obtenu les hospitaliers.

Pour lire le communiqué du 03/12/2020 en intégralité…

Publié dans AED, CPE | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Personnels de laboratoires : Quels postes à la rentrée prochaine ?

La réforme Blanquer du lycée a modifié en profondeur aussi bien l’organisation des enseignements au lycée que le déroulement du Baccalauréat. Les élèves choisissent leurs enseignements de spécialités, ce qui influe sur l’offre d’enseignement de spécialité que va proposer chaque lycée.

Mais le volume d’heures de cours et de TP dans les disciplines expérimentales détermine les postes de personnels de laboratoire. Combien d’élèves choisiront la SVT ou les sciences physiques ?

Le SNFOLC 63 demeure opposé aux réformes du lycée et du baccalauréat, qui sacrifient l’instruction des élèves et leur droit à une orientation choisie pour la poursuite d’études dans le supérieur.

Après la classe de première l’an dernier, la réforme du lycée s’applique cette année en classe de terminale.

Après ces deux années de mise en application, les structures pédagogiques des lycées sont susceptibles d’être modifiées durablement avec les conséquences sur les personnels de laboratoire. Des évolutions dans les implantations des postes risquent de survenir. Ces évolutions devront être présentées dans les comités techniques académiques qui se tiendront en mars (ou début avril 2021).

Pour défendre chaque poste et chaque agent, contactez le SNFOLC 63.

Avancement de grade des techniciens, résultats des examens professionnels d’avancement après audition par le jury

Examen professionnel pour l’avancement au grade de technicien classe supérieure. La liste des candidats retenus est consultable ici.

Examen professionnel pour l’avancement au grade de technicien classe exceptionnelle. La liste des candidats retenus est consultable ici.

Publié dans ITRF (labo) | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Les masques DIM enfin retirés / Personnels vulnérables : réponse incertaine

Etiquette des masques DIM distribués dans l’Education Nationale.

Extraits du communiqué FNEC FP-FO:

Un bilan sanitaire sans CHSCT

La FNEC FP-FO a été la seule organisation à signaler que cette réunion aurait dû se faire dans le cadre du CHSCT. C’est d’ailleurs pour cela que la FNEC FP-FO a mandaté ses représentants au CHSCT ministériel pour participer à cette réunion. Il est clair que le ministère, en contournant le CHSCT de la sorte, prépare la suppression des CHSCT prévue par la loi de transformation de la fonction publique. C’est une manière de s’exonérer de ses obligations de protection des personnels puisque ce type de réunion n’est cadré par aucun texte règlementaire contraignant l’employeur à une obligation de résultat, au contraire des CHSCT.

Des revendications urgentes au-delà du contexte sanitaire

La FNEC FP-FO a également été la seule organisation à porter les revendications des personnels, au-delà du contexte sanitaire. L’épuisement des personnels n’est pas seulement dû à une « mauvaise gestion des protocoles sanitaires », comme l’ont signalé l’ensemble des organisations syndicales présentes, c’est bien parce que ces mêmes protocoles génèrent des situations impossibles dans les établissements et les écoles, parce que les collègues ne se sentent pas protégés, parce qu’ils reçoivent des injonctions souvent contradictoires et, bien au-delà, parce que les contre-réformes continuent de pleuvoir, détruisant leur statut protecteur et alourdissant sans cesse leur charge de travail : formations constellations, école inclusive, réforme du Bac et du lycée, etc. La FNEC FP-FO a exigé l’abandon de toutes ces contre-réformes […].

Masques Dim enfin retirés !

Dès le CHSCTM du 11 septembre, la FNEC FP-FO a saisi le ministère de la question de la dangerosité des masques DIM traités aux zéolithes d’argent et de cuivre, sans obtenir la moindre réponse.

Une procédure d’alerte sur la question du risque chimique a été déclenchée le 15 octobre mais le ministère n’a pas enclenché d’enquête conjointe avec FO, comme le prévoit le décret 82-453 […].

Personnels vulnérables : en cours de réflexion

Suite à l’avis du Conseil d’Etat qui a rejeté la mesure de restriction d’accès des personnels vulnérables au chômage partiel, FO a demandé un retour à la liste des personnels vulnérables contenue dans le décret du 5 mai, mais également que les personnels qui ont eu un congé maladie voient leur situation requalifiée en ASA (Autorisations Spéciales d’Absences) et que les jours de carence leur soient remboursés.

Le Ministère a laissé entendre, de manière incompréhensible d’ailleurs, qu’il n’y aurait pas de rétroactivité.
Pour le Ministère, « les personnels vulnérables représentent 13% des salariés, ce n’est donc pas une décision aisée que de leur permettre un retour à l’isolement. Nous reviendrons vers vous ».

La FNEC FP-FO exige donc le retour à la protection des personnels vulnérables et leur placement en ASA lorsqu’ils en font la demande.

Pour lire en intégralité le communiqué FNEC FP-FO du 20/10/2020…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Hommage à Samuel Paty (18 octobre 2020)

Rassemblement du 18/10/2020 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Ce dimanche, plus de 2 000 personnes étaient réunies Place de Jaude à Clermont-Ferrand.

Le SNFOLC 63, avec d’autres organisations syndicales, a pris la parole pour saluer la mémoire de Samuel Paty, apporter son soutien à la famille du défunt, rappeler son attachement aux principes et valeurs de la République, mais aussi interpeler le Ministre de l’Education Nationale.
https://www.youtube.com/watch?v=6qs9ZtYZvJw

La Place de Jaude était envahie par la population qui souhaitait marquer son soutien au professeur décédé et à l’Ecole de la République.

Après l’émotion, le ministre est sommé d’apporter des réponses claires aux revendications des personnels.

Il doit les protéger et les entendre ! Protection fonctionnelle, respect du statut, hausse des salaires… M. Blanquer a les cartes en main ! Qu’il agisse !

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement du 17 octobre 2020 (Clermont-Ferrand)

Rassemblement du 17/10/2020 à Clermont-Ferrand

Un premier rassemblement a eu lieu ce samedi 17 octobre 2020 Place de Jaude à Clermont-Ferrand. Organisé pour honorer la mémoire de Samuel Paty, professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, plus de 200 personnes se sont rassemblées à l’appel d’une large intersyndicale.

L’émotion était palpable tant l’horreur de ce drame a troublé les esprits.

Lors de notre intervention, nous avons insisté sur le deuil qui touche notre profession, sur notre attachement aux valeurs de la République, à la laïcité, à la liberté d’expression, à l’instruction, mais aussi sur la nécessité de renforcer les services publics. 
Intervention SNFOLC 63 : https://www.youtube.com/watch?v=xabcHl4KyMQ

Un rassemblement national aura lieu demain dimanche à Paris. Yves Veyrier, Secrétaire général de FO, notre fédération de l’enseignement, la FNEC FP FO, et le syndicat FO des lycées et collèges y participeront.

Nous vous appelons à participer en nombre demain dimanche 18/10 à 15h00 au deuxième rassemblement organisé Place de Jaude à Clermont-Ferrand.
Merci de bien vouloir faire circuler ce message.

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Collègue assassiné : les rassemblements prévus ce week-end

Le SNFOLC 63 a appris avec horreur le crime qui a coûté la vie à un professeur du
collège Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, devant son établissement. Nous condamnons cet acte odieux et présentons nos sincères condoléances à la famille, à ses
proches et à ses collègues.

Deux rassemblements sont prévus ce week-end dans le Puy-de-Dôme :
– ce samedi 17/10 à 15h Place de Jaude (Clermont-Ferrand)
– dimanche 18/10 également à 15h Place de Jaude (Clermont-Ferrand).

Pour lire le communiqué FNEC FP-FO du 17/10/2020…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Permanence stagiaires INSPE de Chamalières

Stagiaires syndicat
Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA du 14 septembre 2020

Dessin de Colm

A l’ordre du jour de ce CHSCTA :

– Bilan de la rentrée 2020 au regard du contexte sanitaire
– Lycée de Chamalières
– Bilan de la politique handicap 2019-2020
– Visites pluridisciplinaires d’établissements par le service de prévention et le service de médecine de prévention
– Etude des registres Santé et Sécurité au Travail et Danger Grave et Imminent
– Accidents du travail
– Avis votés

Pour lire la déclaration + le compte-rendu en intégralité…

Communiqué suite à la condamnation du recteur par le Tribunal Administratif…

Annexe sur les « masques DIM »

Publié dans CHSCTA | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Non au transfert des Psy-EN à l’ARS

Publié dans Psy-EN | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Poursuite du démantèlement de l’Education nationale. Premiers touchés : les Psy-EN !

La FNEC FP-FO soutient totalement les PSYEN qui doivent rester dans l’Education nationale et fonctionnaires d’Etat.
Tous les personnels des écoles, des collèges et des lycées le comprennent bien : transférer les PSYEN à la santé, dans les ARS, c’est dire clairement que les missions des professeurs, des personnels vie scolaire sont modifiées, qu’ils seraient responsables de l’orientation, de l’aide aux élèves de la maternelle au lycée.
Elle invite les PSYEN à participer aux AG et aux réunions syndicales de rentrée. La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève pour la rentrée.

Pour lire l’article en intégralité…

Publié dans Psy-EN | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Multiplications des attaques contre nos camarades et le droit syndical : le SNFOLC ne lâche rien et s’adresse au Ministre !

Plus que jamais, le Ministre cherche à mettre les personnels au pas. Au lycée de Melle dans les Deux-Sèvres, 3 de nos collègues mobilisés contre les E3C en janvier ont été suspendus par la Rectrice de Poitiers pour 4 mois. La Rectrice de Poitiers a indiqué qu’elle irait jusqu’au bout de la procédure disciplinaire contre nos collègues.

SNFOLC, CGT Educ’action, SNES-FSU et SUD Éducation ont pris position ensemble au plan national le 8 juin dernier pour « l’arrêt total des mesures et procédures engagées envers nos collègues du lycée Desfontaines, comme contre tous les personnels ayant participé à des actions syndicales contre les réformes et le Bac Blanquer ».

Par ailleurs, notre camarade Alain Rey, responsable du SNFOLC et de la FNEC FP-FO du Lot était convoqué le mercredi 24 juin 2020 à 15h30 à Cahors aux fins de composition pénale par le Délégué du Procureur de la République. Il lui est reproché « d’avoir pénétré ou s’être
maintenu, le 21 janvier dans l’enceinte du lycée Clément Marot sans y être habilité ou y avoir été autorisé par les autorités compétentes dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre public. » Notre camarade, comme de nombreux autres quotidiennement, ne faisait qu’exercer le droit syndical dans cet établissement […].

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC…

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Rentrée 2020 : le ministre poursuit la déréglementation et en fait payer le prix aux personnels

Dessin de Colm

La FNEC FP-FO a été reçue le jeudi 2 juillet par le cabinet du ministre et la DGESCO sur la question de la circulaire de rentrée 2020. Aucun document ne nous a été présenté. « On attend le remaniement ministériel ».
En préambule la FNEC FP-FO a indiqué : les personnels sont excédés, les réformes qui s’empilent sont rejetées. Le fonctionnement de l’Ecole a été disloqué et seul le ministre est responsable.
Il faut que ça cesse ! La rentrée ne peut pas se faire dans ces conditions ! […]

Hors de question que les personnels fassent les frais de la gestion désastreuse de la crise !
Profitant de cette crise et de l’état d’urgence, le ministre accélère la marche à la déréglementation : autonomie des établissements scolaires, création d’un statut de directeurs, transfert d’une partie des enseignements sur les collectivités, poursuite de l’austérité, précarité et flexibilité comme instruments de gestion de ce qu’il appelle les ressources humaines.

La répression et les intimidations doivent cesser !
La répression et les intimidations n’ont pas été confinées : la FNEC FP-FO est à nouveau intervenue pour exiger l’arrêt des poursuites contre les militants syndicaux, notamment notre camarade Alain Rey, convoqué le 21 juillet au tribunal. Le ministre botte en touche en renvoyant les discussions au niveau des rectorats […].

Le ministre n’a pas pris la mesure de la colère des personnels. Ce qu’ils veulent, c’est l’arrêt des contre-réformes, le rétablissement de tous les postes supprimés, le respect de leurs statuts et de leurs missions. Comme les personnels hospitaliers, ils veulent l’augmentation de leur salaire et non travailler plus pour quelques euros de plus !
La FNEC FP-FO a renouvelé son préavis de grève, jusqu’au 5 septembre.

Pour lire le communiqué du 3 juillet en intégralité…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTD du 1er juillet 2020

Dessin de Colm

Au sommaire :

  • Compte-rendu de la visite au collège Baudelaire de Clermont-Ferrand (07/01/2020)
  • Bilan de la réouverture des établissements scolaires depuis le 11 mai 2020
  • Application de l’arrêt Omont
  • Registres SST
  • Programmation des visites
  • Allègements de service
  • Fonctionnement réglementaire du CHSCT D.

Nous avons appris que le CHSCT D 63, en l’absence de CHSCT D Spécial dans le Puy-de-Dôme, traiterait désormais les situations des personnels administratifs. FO défendra tous les dossiers qui lui seront confiés et portera les revendications des personnels administratifs : nous vous invitons donc vivement à nous faire remonter toutes vos questions, dossiers, registres… afin qu’ils puissent être étudiés dès septembre 2020 dans cette instance.

Pour lire la déclaration de la FNEC FP-FO ainsi que le compte-rendu…

Publié dans CHSCTD | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

AESH : informations relatives à la revalorisation indiciaire

La FNEC FP-FO 63 vous tient au courant des informations relatives à la revalorisation indiciaire des AESH, que nous avons revendiquée et obtenue lors de la dernière CCP (Commission Consultative Paritaire). Pendant la crise sanitaire, cette revalorisation n’a pas pu être mise en place, les services administratifs étant dévolus à la gestion des payes.

Les revalorisations seront effectives au :

Revalorisation salariale et rétroactivitéAESH concernés
Au 31 Août 2020Revalorisation de tous les AESH recrutés au 1er/09/2014 en tant qu’AESH
Au 31 Octobre 2020Revalorisation des AESH déjà CDIsés et ceux recrutés après le 1er/09/2014
Au 31 décembre 2020Revalorisation des AESH recrutés au 1er/09/2019

Qu’est-ce qui a été acté comme revalorisation ?

  • La revalorisation indiciaire est actée de manière automatique, ce qui signifie qu’elles se feront sans aucun lien avec l’entretien professionnel. Nous nous en félicitons.
  • La revalorisation indiciaire est effective tous les 3 ans .
  • Pour les AESH recrutés à partir du 1er/09/2019, une première revalorisation aura lieu au terme de la première année. Ensuite, c’est la revalorisation triennale qui sera appliquée.
  • La rétroactivité est appliquée à compter du 1er/09/2014, ce qui signifie que vous recevrez un rattrapage de salaire sur les 6 dernières années.

Prenez connaissance de la grille indiciaire :

NIVEAUINDICE
NIVEAU 1329
NIVEAU 2330
NIVEAU 3334
NIVEAU 4340
NIVEAU 5346
NIVEAU 6352
NIVEAU 7358
NIVEAU 8363

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’informations.

Affectations

Nous déplorons que les affectations pour l’année prochaine ne soient pas encore communiquées, d’autant plus que certaines notifications seront automatiquement prolongées. Nous sommes intervenus auprès du DASEN et du Recteur pour que vos affectations vous soient communiquées avant la fin de l’année scolaire. L’administration a répondu qu’elle essaierait… A l’évidence, les affectations ne seront pas connues, ce que nous regrettons.

Après la fin de la possibilité d’émettre des vœux sur établissement ou de continuité d’accompagnement d’élèves, la DSDEN nous a répondu que les situations délicates seraient étudiées à la rentrée. Dès que vous avez connaissance de votre affectation et si celle-ci est problématique par rapport à votre situation personnelle, n’attendez surtout pas pour nous saisir par mail à snfolc63@gmail.com ou par tél. au 06/20/52/48/16.

Publié dans AESH, CCP | Marqué avec , , , , , , , | 4 commentaires

Compte-rendu du CTSD du 30 juin 2020

Pour lire la déclaration de la FNEC FP-FO…

FO a soutenu les demandes de 2 collèges qui perdent des moyens :

– Collège d’Arlanc : le DASEN leur attribue +8h ; une délégation des personnels sera reçue par le DASEN pour discuter de la situation.

– Collège Lucie Aubrac (Clermont-Ferrand) : le DASEN rencontrera une délégation des personnels très vite pour discuter de tout cela.

Publié dans CTSD | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CTA du 30 juin 2020

Pour lire la déclaration de la FNEC FP-FO…

Extrait du compte-rendu…

Publié dans CTA | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du GT « évaluations » du 26 juin 2020

Les organisations syndicales ont participé à un groupe de travail le vendredi 26 juin en visioconférence. L’administration a présenté les modalités d’évaluations nationales prévues par le ministre. Le dispositif en vigueur l’année dernière est maintenu et même amplifié. Les évaluations nationales se dérouleraient du 14 septembre au 5 octobre 2020 pour les classes de CP, CE1, 6e, 2nde, 1re année de CAP (une nouveauté). Le contenu ne changerait pas sauf pour les évaluations 6e avec un nouveau test de « fluence » (faire lire les élèves un par un). Pour les autres niveaux, des outils d’évaluation seront mis à disposition.

Le ministère a indiqué sa volonté de lutter contre la difficulté scolaire, les inégalités. Les représentants du ministre ont précisé que compte tenu des conditions de rentrée, l’utilisation des évaluations nationales était particulièrement pertinente. Il a notamment été précisé qu’une « enquête » serait réalisée auprès des élèves pour connaître les conditions dans lesquelles ils ont passé leur confinement, de quel matériel ils disposaient…

Quelques précisions techniques ont été apportées : les mots de passe seront plus simples, il sera possible d’utiliser des tablettes, il y aura un PDF éditable des résultats…

Pour lire la suite du communiqué…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du groupe de travail du 26 juin sur les 2S2C

Dessin de Colm

Le ministère a organisé vendredi 26 juin une multilatérale en visio sur la question des 2S2C. Etaient représentés, outre la FNEC FP-FO, la FSU, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, la CGT Educ’action et le SNALC.

La délégation de la FNEC FP-FO a protesté contre le fait que cette réunion était organisée une nouvelle fois en visio-conférence et non en présentiel, d’autant plus que la connexion a rendu les interventions parfois difficilement audibles.

L’objectif était pour le ministère d’entendre le point de vue des organisations syndicales sur le dispositif 2S2C.

Il a projeté un tableau pour faire un bilan quantitatif des 2S2C mais nous n’avons pu techniquement en prendre connaissance. La FNEC FP-FO a donc exigé que ce tableau nous soit envoyé par messagerie électronique.

La FNEC FP-FO, conformément à ses mandats a demandé le retrait immédiat de ce dispositif et a exigé qu’il ne soit pas reconduit à la rentrée. Elle a indiqué que les 2S2C étaient des PEDT puissance 1000 et permettaient aux collectivités territoriales de prendre en charge des activités sur le temps scolaires, les profs d’EPS d’arts plastiques et d’éducation musicale étant donc particulièrement dans le viseur […].

Pour lire la suite du compte-rendu…

Publié dans 2S2C | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

2S2C : négation des disciplines et des statuts

Extrait du Syndicaliste SNFOLC de juin 2020
Publié dans 2S2C | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Personnels ITRF : calendrier des CAPA et des CAPN

Publié dans ITRF (labo) | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Contractuels : victimes collatérales du COVID

Publié dans Contractuels | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

AESH : des augmentations de salaire, pas des PIAL !

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Forts des combats menés cette année, nous n’avons rien cédé et nous ne céderons rien

Chers camarades,

Nous sommes à quelques jours des vacances scolaires bien méritées. Mais ce qui est certain, c’est que nous n’avons jamais connu une année autant marquée par les atteintes les plus graves contre les droits et les statuts.

Cette année 2020-2021 aura été marquée par la mobilisation historique des salariés du public et du privé contre la réforme Macron des retraites. La grève, par sa durée, par le nombre et l’ampleur des manifestations, a démontré le rejet massif de cette réforme illégitime.

Dans l’Education nationale, les contre-réformes Blanquer, dont les E3C, ont suscité une mobilisation tout aussi spectaculaire.

En réponse, la répression contre l’action syndicale et la liberté de revendiquer des personnels a été sans précédent. A l’image de la répression contre les manifestations des gilets jaunes, pour la première fois, les forces de l’ordre ont pénétré dans les lycées, fait usage de gaz lacrymogènes, placé en garde à vue des collègues et des lycéens.

Le SNFOLC avec sa fédération n’a eu de cesse d’agir, avec vous, pour défendre droits et acquis.

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC du 29 juin…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Open Badges : l’épidémie au service du management des personnels

Loin de mettre fin au profbashing, l’Education nationale vient de franchir un cran supplémentaire dans le mépris des personnels. Au moment où, à la demande de moyens supplémentaires pour faire face aux difficultés de la rentrée, le ministre répond en poursuivant les suppressions de postes, au moment où les personnels réclament des augmentations de salaire, la réponse des rectorats de Poitiers et Montpellier, pour ne citer qu’eux, c’est
de décerner des « badges » pour attester des compétences des enseignants pour « l’Ecole de demain » telle que la conçoit le ministre Blanquer.

Ce n’est évidemment pas la réponse attendue aux revendications des personnels ! Le ministre de l’éducation nationale aurait-il oublié que les infirmières ont jeté les médailles que son homologue de la santé leur avait décernées ? […]

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC sur les Open Badges…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Fiche de suivi TZR – rentrée 2020

Pour les TZR, nouvellement nommés ou non, la date limite de formulation des préférences d’affectation est fixée au lundi 6 juillet 2020. Ces voeux se font via IProf.

Il vous faudra également nous retourner votre fiche de suivi TZR avec vos 5 voeux préférentiels à snfolc63@gmail.com.

Attention : à partir de 2020, suite à la Loi de Transformation de la Fonction Publique, il n’y a plus de groupe de travail TZR en juillet. Votre affectation sera probablement connue vers le 22 juillet mais cela pourra aussi être au dernier moment…

Rappel : l’établissement de rattachement (RAD) est pérenne. Il ne peut être modifié par l’administration sans votre accord explicite.

Télécharger la fiche de suivi TZR – rentrée 2020…

Répartition des zones par disciplines…

Carte des ZR du 63…

Carte des établissements scolaires publics du 2nd degré…

Publié dans TZR | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

CPGE : réforme 2021 et filière MPI

Dans la droite ligne de la réforme du lycée, dont le SNFOLC réclame toujours l’abrogation, ce projet de réforme complexifie le système CPGE. En choisissant de réformer à budget constant, le ministère place les enseignants dans des situations intenables et compte, une fois de plus, sur l’engagement des collègues envers leurs étudiants.

En effet, quelles que soient les spécialités choisies en terminales, toutes les CPGE scientifiques devraient rester accessibles à tous les lycéens. Et ce sans aucune généralisation d’horaire spécifique de rattrapage fléché. Le ministère propose tout simplement d’utiliser les heures de colles (rémunérées 25% de moins qu’une HSA et 40% de moins qu’une HSE) pour réaliser des heures de remédiation. Le compte n’y est pas du tout ! De plus, comment comprendre
que certaines filières dans certaines disciplines aient droit à des horaires disciplinaires de rattrapage, et pas d’autres ?

Une nouvelle filière de CPGE scientifique à coloration informatique verra le jour à la rentrée scolaire 2021, la MPII. Cette nouvelle filière correspond à une demande portée de longue date par les écoles d’ingénieurs et les professeurs de CPGE. Le SNFOLC considère comme positif le principe de cette filière. En ce qui concerne le SNFOLC, nous considérons que cette filière permettra aux collègues d’informatique d’obtenir enfin la reconnaissance qui leur est due et d’occuper des postes disciplinaires fléchés.

Toutefois, le SNFOLC constate que cette nouvelle filière s’ouvre dans la précipitation. À un an de son ouverture, nous ne savons toujours pas où ouvrirons ces classes, ni leur nombre définitif. Le ministère semble ne pas avoir pris la mesure de ce que cette nouvelle filière implique. Il est d’ailleurs significatif que l’École Polytechnique, sans doute à cause de l’absence d’initiatives du ministère, ait décidée elle même d’organiser plusieurs visioconférences en direction des proviseurs de CPGE pour discuter de ces ouvertures. Cette situation provoque de nombreuses tensions dans les établissements et inquiète au plus haut point de nombreux collègues […].

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC du 26 juin 2020…

Publié dans CPGE | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Parcoursup : pas de génération sacrifiée ! Chaque élève doit avoir accès à la filière de son choix !

Dessin de Colm

La gestion catastrophique par le gouvernement, relayée par le ministère avec les pseudo-protocoles sanitaires, a privé des centaines de milliers de lycéens de quatre mois de cours. Pas de vrai baccalauréat, pas d’épreuves terminales, pas de reprise dans des conditions adéquates pour préparer le rattrapage. C’est établissement par établissement que tout se fait, tant bien que mal, en fonction des moyens du bord. C’est donc un bac maison au rabais, au contrôle continu avec un gros bricolage des notes. Cette année, une fois de plus, le baccalauréat comme premier grade universitaire, donnant accès aux études supérieures est foulé aux pieds.

Le seul horizon des lycéens, pour accéder à l’enseignement supérieur c’est Parcoursup, une machine à exclure des études supérieures. L’absence de création de postes en nombre suffisant dans les universités pousse des milliers d’élèves vers des formations privées de qualité inégales et aux frais d’inscriptions exorbitants. 1 000 formations privées sont intégrées à Parcoursup depuis cette année, plus de 2 000 en tout.

Le ministre Blanquer et la ministre Vidal mettent tout en oeuvre pour disloquer l’instruction publique de la maternelle à l’université en la livrant à l’externalisation, la territorialisation et la privatisation.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir, y compris avec les lycéens, pour dresser la liste des revendications et collecter les dossiers. Chacun doit accéder à son premier voeu !

Tous aux rassemblements devant les DSDEN, les rectorats, le ministère le 24 juin pour exiger :
– l’abandon de la réforme Blanquer du lycée et du bac
– le rétablissement du baccalauréat comme premier grade universitaire et diplôme national fondé sur le contrôle des connaissances disciplinaires à travers des épreuves nationales, terminales, ponctuelles et anonymes garantissant ainsi l’accès de tous les bacheliers sur tout le territoire aux filières post bac et aux établissements de leur choix
– l’ouverture massive de places supplémentaires en 1er cycle post bac
– l’abandon de Parcoursup et abrogation de la loi ORE.

Pour consulter le communiqué au format PDF…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement et audience du 24 juin au rectorat

Prises de paroles des syndicats le 24/06/2020

Une centaine de personnes était présente devant le rectorat de Clermont-Ferrand pour porter les revendications des personnels.

La crise sanitaire ne peut devenir le prétexte à une accentuation des réformes, aux suppressions de postes, au prof bashing, à la hausse de la charge de travail des personnels…
L’audience qui a eu lieu à l’issue du rassemblement a permis de porter les revendications et la colère des personnels.

Une délégation a été reçue par le secrétaire général et le directeur du cabinet. Elle était composée de 2 représentants FNEC-FP-FO, 2 FSU, 1 SUD Education et 1 CGT Education. Au cours de cette audience d’1h30, différents points concernant le 2nd degré ont été évoqués :
– prof bashing
– protocoles sanitaires
– 2S2C
– fin des CAPA
– suppressions de postes
– AESH…

Publié dans 2S2C, AESH, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le SNLA-FO appelle les artistes à manifester dans toute la France avec les enseignants le 24 juin pour le retrait du plan 2S2C

Pour le Syndicat National Libre des Artistes Force Ouvrière, (SNLA-FO), les artistes doivent pouvoir continuer à exercer leur métier : créer ! Librement et avec des moyens.

Le SNLA-FO appelle les artistes à manifester dans toute la France et à Paris avec les enseignants pour le retrait du plan 2S2C : mercredi 24 juin 2020.

Pour lire le communiqué en intégralité…

Publié dans 2S2C | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Mercredi 24 juin – 14h00 : rassemblement devant le rectorat de Clermont-Ferrand

Les organisations syndicales Fnec-FP-FO 63, CGT Éduc’action 63, FSU 63, Sud éducation 63 ont pris connaissance des déclarations du président puis du ministre concernant les dispositions envisagées à partir du 22 juin. Cette décision prise sans concertation avec les personnels sur le terrain et sans considération des risques sanitaires encore existants est inacceptable.

Les personnels sont sommés de suivre un nouveau protocole tout aussi inapplicable que le
précédent, dans un délai dérisoire de deux jours et en présence des élèves. Un nouveau casse-tête pour les collègues en première ligne face aux injonctions contradictoires du ministre Blanquer et aux annonces médiatiques du chef de l’État !

Le nouveau protocole, après trois versions, n’a toujours de sanitaire que le nom : distanciation d’un mètre à géométrie variable, équipements individuels de protection insuffisants…

Mais le ministre ne se contente pas de provoquer le désordre dans les écoles et les établissements à grand coups de mesures contradictoires, il met aussi à profit la crise sanitaire pour avancer dans ses objectifs de remise en cause de l’école publique et des statuts des personnels.

Ainsi, il met en place les 2S2C pour que les collectivités territoriales prennent en charge les élèves sur le temps scolaire.

Il entend aussi faire passer une proposition de loi visant à créer un emploi fonctionnel de
directeur/trice d’école, qui les transformerait de fait en supérieur-e hiérarchique soumis-es aux IA-DASEN et aux élu-e-s locaux, bouleversant ainsi le fonctionnement des écoles.

Il poursuit sa politique de suppressions de postes dans l’Éducation Nationale. Il ne répond pas aux revendications des AESH.

Pire, il organise une répression inacceptable envers les personnels qui entendent résister à ses réformes, et notamment les syndicalistes.

Et, alors qu’il poursuit ces mesures inacceptables, les enseignants sont traînés dans la boue à longueur de journée dans les médias ! Trop c’est trop ! Nous ne confinerons pas notre colère et nos revendications !

Les organisations syndicales Fnec-FP-FO, Sud éducation, CGT éducation, FSU appellent les personnels à se rassembler mercredi 24 juin à 14 heures devant le rectorat afin de soutenir les demandes d’audiences qui seront faites pour exiger :

  • Des équipements de protection individuels à la hauteur des risques et en fonction des
    besoins et la mise en place de dépistages.
  • L’abandon des 2S2C.
  • Le retrait de la proposition de loi sur la direction d’école.
  • L’arrêt des suppressions de postes et la création des postes nécessaires dans l’Éducation Nationale.
  • Un plan de titularisation de tous les contractuel·le·s.
  • La création d’un vrai statut avec un vrai salaire et un plan de formation pour les AESH.
  • L’abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée, des E3C, de la réforme de la voie professionnelle et de Parcoursup.
  • L’augmentation des salaires et l’augmentation du point d’indice.
  • La fin de toutes les poursuites administratives et judiciaires envers les représentants
    syndicaux inquiétés suite à l’action au lycée Blaise Pascal, le samedi 18 janvier !
  • L’abandon définitif du projet de loi de réforme des retraites !

Pour consulter le tract en PDF…

Publié dans 2S2C, AESH, Coronavirus, E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AESH : tous au rassemblement du 24 juin pour faire valoir les revendications !

Le ministère a installé un comité de suivi des AESH depuis le 11 février 2019. Il affirme vouloir améliorer la situation des AESH mais s’applique à mettre en oeuvre les dispositions prévues par la loi Blanquer dite «Pour une école de la confiance» notamment la généralisation des PIAL (pôles inclusifs d’accompagnement localisés).

Ainsi, aux interventions de la FNEC FP-FO qui demande l’annulation des PIAL, il oppose un refus systématique. Pourtant, chaque AESH fait le constat des dégradations qui y sont liées. La FNEC FP-FO, fidèle aux revendications des personnels et à ses mandats, continue à demander leur abandon.

Pour lire le communiqué FNEC en intégralité…

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Lauréats de concours 2020 – suivi d’affectation

Dessin de Colm

Le serveur SIAL pour l’affectation des lauréats de concours est ouvert du mercredi 17 juin au lundi 13 juillet 2020 – 12h00. Vous devez y saisir vos voeux d’affectation ou votre demande de report.

La note de service relative à l’affectation en qualité de fonctionnaire stagiaire des lauréats des concours du second degré – rentrée 2020 est parue le jeudi 18 juin au BO :  https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo25/MENH2013469N.htm

Vous pourrez aussi trouver de très nombreuses informations dans notre brochure spécifique Affectation des lauréats de concours – Rentrée 2020.

Les affectations par le ministère vont être considérablement retardées cette année, pouvant aller jusqu’au mois d’août pour certaines disciplines (derniers résultats de concours fin juillet).

Les stagiaires pourront donc connaître donc leur établissement d’affectation très tardivement dans l’été. Le ministère a indiqué que les académies devaient développer les aides aux logements pour les nouveaux stagiaires à travers l’action sociale.

Pour télécharger votre fiche de suivi d’affectation…

A nous retourner par mail à snfolc63@gmail.com
Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter, même pendant l’été au 06 20 52 48 16.

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration de la FNEC FP-FO au CHSCTM du 17 juin 2020

Vous trouverez ci-dessous la déclaration de la FNEC FP-FO lors du CHSCTM du 17 juin 2020.

Déclaration en PDF…

Publié dans CHSCTM | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Recours mutations intra 2020

Si vous souhaitez contester le résultat de votre mutation intra-académique 2020, vous devez faire appel au syndicat pour qu’il vous assiste dans vos démarches.
Attention, la procédure de recours change en cette année 2020 !

Il vous faudra, entre autres, remplir cette fiche de suivi.

Pour nous contacter même pendant l’été : snfolc63@gmail.com

Le SNFOLC63 défend tous les recours. Tous les participants au mouvement intra-académique qui ne sont pas satisfaits de leur résultat peuvent formuler un recours. Le SNFOLC63 est là pour aider les collèges à les rédiger.
Dans les lignes directrices de gestion qui cadrent ces nouvelles modalités, il est précisé que seuls les candidats qui n’ont pas obtenu de mutation ou ceux affectés en-dehors de leurs voeux peuvent mandater une organisation syndicale qui les représentera.
L’administration doit apporter une réponse à chaque recours (qui doit être rédigé dans les deux mois, mais que le SNFOLC63 conseille de rédiger le plus tôt possible).
Pour obtenir plus d’informations, pour contester le barème retenu, en cas de situation personnelle compliquée…, le syndicat est là pour représenter les personnels dans cette démarche.

Publié dans Mut intra | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

RDV le mardi 16 juin – 11h pour un rassemblement de soutien aux personnels de santé

L’UD FO du Puy-de-Dôme appelle à soutenir et à participer au rassemblement devant l’Agence Régionale de Santé (60 avenue de l’Union soviétique à Clermont-Ferrand) à l’initiative des syndicats FO, CGT, Solidaires du CHU et des Groupements départementaux Santé FO et CGT mardi 16 juin à 11 heures.

Vous trouverez ici le communiqué intersyndical FO, CGT, FSU, Solidaires et UNEF.

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Réemploi des contractuels à la rentrée 2020

La fin de l’année scolaire, pour les contractuels, cela signifie l’inquiétude pour la rentrée prochaine. Celle du réemploi et de l’affectation qui sera « proposée » par le rectorat.

Pour éviter les mauvaises surprises, nous vous conseillons de faire suivre votre dossier par le SNFOLC63. Pour permettre le suivi de votre dossier lors de la commission d’affectation des non-titulaires qui aura lieu cet été, nous vous proposons de remplir dès maintenant la fiche ci-dessous.

Fiche de suivi syndical « Contractuels »pour le réemploi à la rentrée 2020…

Chaque adhérent(e) est régulièrement informé(e) de l’évolution de la situation et du résultat de nos interventions. 

Publié dans Contractuels | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

2S2C : un concentré de mauvais coups contre l’Ecole et les statuts

Profitant de l’état d’urgence sanitaire et du cadre disloqué de son protocole pseudo-sanitaire, le ministre Blanquer fait monter la pression et déploie un arsenal de mesures contre l’Ecole et ses personnels.

Les 2S2C (Sport-Santé-Culture-Civisme) concentrent tous les mauvais coups rejetés par les personnels depuis des années : démantèlement des statuts, territorialisation, désengagement de l’Etat dans ses missions.

Le ministre a présenté les 2S2C comme « une réponse immédiate au défi de juin pour accueillir plus d’élèves » avant d’ajouter : « c’est aussi une réponse structurelle pour développer l’activité sportive et culturelle de nos enfants ». Les 2S2C sont donc un des piliers du nouveau « système Blanquer ».

L’école Blanquer : une garderie municipale école-collège

Le dispositif est une attaque contre les statuts particuliers des enseignants. Dans les conventions, il est demandé aux enseignants d’organiser, avec les mairies, la mise en place des 2S2C. C’est dans le prolongement des rythmes scolaires, la plus grande confusion entre scolaire et périscolaire.

Le ministère indique que : « Ces activités peuvent être assurées en priorité par des professeurs, en complément de service, avec des échanges de service ou en inter-degrés (école /collège), et en heures supplémentaires. » C’est donc le retour des EPLESF (établissement public des savoirs fondamentaux), du conseil école-collège et de la tentative de fusion des corps des professeurs des premier et second degrés. Tout cela avait été balayé par les manifestations massives des personnels au printemps 2019.

Enfin, c’est un dispositif qui casse l’enseignement et les connaissances dissoutes dans des activités, à l’initiative des élus locaux en fonction des moyens. C’est la remise en cause des missions des enseignants et de la transmission des savoirs disciplinaires.

Externalisation des missions de l’Etat

L’enseignement du sport, de la musique, des arts et de l’éducation civique pourra être confié aux collectivités locales, à des associations voire des entreprises privées qui ne manqueront pas de recruter des personnels précaires, sans statut et sans formation.

Transfert de fonds vers les collectivités territoriales et suppressions de postes

« Le dispositif 2S2C relève en académie du budget opérationnel de programme BOP 230 y compris le cas échéant pour le privé sous contrat. (…) Après consolidation et analyse par la DGESCO des dépenses réalisées, celles-ci feront l’objet d’une compensation par un abondement équivalent au cours de l’été. (…) » (Point d’information DGESCO sur le financement du dispositif).

Le dispositif est donc financé par l’Education nationale sur le BOP 230 correspondant aux dépenses « vie de l’élève » consacré aux postes d’infirmières, de médecins, d’assistants sociaux, d’AED, de CPE et l’action sociale. Or, c’est déjà la pénurie aggravée tant pour ces personnels que pour le budget de l’action sociale. Le ministère promet de compenser mais les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Enfin, toute honte bue, le ministère, lors du dernier CTM, déclare : « le dispositif 2S2C permet d’accueillir plus d’élèves avec peu d’enseignants ». Dans le viseur, les 54 000 professeurs d’EPS, d’éducation musicale et d’arts plastiques.

C’est bien le protocole pseudo-sanitaire qui permet la mise en oeuvre de mesures qui n’ont d’autres objectifs que de détruire l’Ecole publique et d’ouvrir un marché juteux au privé.

La FNEC FP-FO demande l’abandon de ce dispositif et soutient toutes les initiatives des personnels qui refusent d’appliquer le protocole Blanquer.

RETRAIT DU PROTOCOLE BLANQUER !

RETRAIT DU DISPOSITIF 2S2C !

Pour consulter le communiqué FNEC du 12 juin au format PDF…

Publié dans 2S2C, PEPS | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué FNEC du 12/06 sur le prof bashing

Depuis plusieurs jours, les médias se déchaînent contre les enseignants. De L’Opinion («Enseignants en roue libre») à France 2 («Comment des milliers de profs n’ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement»)en passant par France Inter («Si les salariés de la grande distribution avaient été aussi courageux que l’Education nationale les français n’auraient rien eu à manger») ou Les Echos («Il n’y a pas eu un enthousiasme débordant des enseignants. Je ne crois pas qu’on les applaudira tous à la fin du mois»), pas un jour ne se passe sans que les personnels ne soient traînés dans la boue.

Difficile de ne pas voir la main du ministre derrière ce déluge abject ! D’ailleurs, le ministre Blanquer indique lui-même sur RTL qu’il pourrait y avoir des sanctions pour les enseignants dits «décrocheurs» !

Alors que, malgré l’incurie du ministre, les enseignants font face depuis des mois et tentent par tous les moyens d’enseigner à leurs élèves, ils sont aujourd’hui livrés à la vindicte populaire !

Pour la FNEC FP-FO, c’est le ministre qui est responsable de la situation chaotique qui prévaut dans les écoles et les établissements.

C’est bien lui qui a refusé de mettre en place les mesures de sécurité nécessaires au bon fonctionnement des écoles comme le dépistage systématique !

C’est aussi lui qui a mis en place un protocole inacceptable tournant le dos aux exigences sanitaires et empêchant de fait la plupart des élèves de retourner dans leurs écoles ou leurs établissements !

C’est encore lui voudrait imposer le travail à distance afin d’économiser des postes et remettre en cause les conditions de travail des personnels et les conditions d’apprentissage des élèves !

Pire, utilisant la crise sanitaire et le désordre qu’il a lui-même créés, il entend mettre en oeuvre des attaques d’une gravité inédite contre l’école publique, comme le dispositif 2S2C ou la proposition de loi créant un emploi fonctionnel de directeur d’école !

Pour la FNEC FP-FO, ça suffit !

Nous n’accepterons ni les insultes médiatiques délivrées avec l’autorisation du ministre, ni la remise en cause de l’école publique et du statut des personnels !


La FNEC FP-FO invite ainsi les personnels à se réunir dans leurs écoles, leurs établissements, leurs services afin d’opposer à cette campagne ignoble l’expression des revendications et la défense de leurs statuts et de leurs conditions de travail.

La FNEC FP-FO sera mardi 16 juin aux côtés des personnels de la santé qui seront en grève et manifesteront pour leurs revendications, et ce malgré l’état d’urgence dit sanitaire !
Toutes les revendications sont urgentes !

  • Abrogation de l’état d’urgence sanitaire
  • Annulation des suppressions de postes et création des postes nécessaires
  • Abandon des 2S2C et du projet de loi sur la direction d’école
  • Abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée, des E3C, du dispositif Parcoursup
  • Défense de l’école publique, du statut et des conditions de travail des personnels
  • Augmentation des salaires par l’augmentation de 18% de la valeur du point d’indice.

Pour consulter le communiqué au format PDF…

Publié dans 2S2C, Coronavirus, E3C | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CTM du 12 juin 2020

Au sommaire :

  • Déclaration liminaire
  • Projet de décret relatif aux personnels de direction d’établissement d’enseignement ou de formation relevant du ministre de l’éducation nationale
  • Projet d’arrêté relatif au conseil consultatif régional académique de la formation continue adultes
  • Présentation du plan handicap 2020-2022

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

CSE du 11 juin : la FNEC FP-FO s’oppose à la marche au démantèlement de l’instruction publique

Lors du CSE du 11 juin, alors que la gestion de la crise sanitaire et les pseudo-protocoles sanitaires livrent l’école au chaos, le ministre veut poursuivre le démantèlement de l’école en territorialisant et externalisant la mission de l’instruction publique. FO a condamné ces mesures et réaffirmé les revendications dans la déclaration liminaire, qui est également celle du CTM du 12 juin.

A l’ordre du jour :

1) Projet de décret relatif à l’obligation de formation

2) Projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 5 juillet 2001 relatif aux modalités d’organisation de l’examen conduisant au diplôme « un des meilleurs ouvriers de France » et au fonctionnement des jurys

3) Projet de décret relatif aux modules communs de formation continue des professionnels intervenant auprès d’enfants scolarisés de moins de six ans (application de l’article 14 de la loi pour une école de la confiance)

4) Projet de décret précisant les pièces pouvant être demandées à l’appui d’une demande d’inscription sur la liste prévue à l’article L.131-6 du code de l’éducation (application de l’article 16 de loi pour une école de la confiance)

5) Projet d’arrêté modificatif de l’arrêté sur la nature et la durée des épreuves terminales : épreuve terminale de l’enseignement de spécialité « Anglais, monde contemporain »

6) Projet d’arrêté définissant les modalités de l’évaluation du chef-d’oeuvre prévue à l’examen du baccalauréat professionnel par l’article D. 337-66-1 du code de l’éducation.

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Stop au Prof Bashing !

Seul le ministre Blanquer est responsable de la casse de l’École, pas les professeurs des collèges et lycées !

Dessin de Colm

Le 7 juin, le quotidien L’Opinion (qui se qualifie luimême de « libéral ») lançait les hostilités et titrait : « École au ralentit, où sont les profs ? ».

Ce quotidien ne fait pas dans la dentelle : « Enseignants en roue libre », « contrôle inexistant des absents », « des professeurs bien décidés à glisser ainsi doucement vers les grandes vacances », « la carte des établissements très chichement ouverts est calquée sur celle des zones à fort taux habituel de grévistes ». L’Opinion dresse le procès de l’École et désigne les responsables : les professeurs.

Depuis, la campagne anti-profs se déchaîne : hier soir, 9 juin, la chaîne France 2, titrait, dans son émission l’œil du 20 h, « Comment des milliers de profs n’ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement ». Là aussi, la chaîne « publique » n’y va pas avec le dos de la cuiller : « arrêts maladie de complaisance », « profs qui sèchent leurs propres cours » et « qui ont abandonné leurs élèves pendant plus de deux mois », « profs décrocheurs qui mériteraient un
bonnet d’âne », avec l’appui du SNPDEN-UNSA pour qui « il y avait une forme de mauvaise foi, en se réfugiant parfois derrière une incapacité pour ne rien faire » et… celui du Ministre qui « condamne les tire-au-flanc qui abusent du système ».

Opposer personnels de l’éducation aux parents d’élèves : une méthode éprouvée pour affaiblir la communauté éducative et laisser le champ libre au ministre pour casser l’École.
« Divide et impera », et « calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose », sont les nouvelles maximes du ministre Blanquer. La casse de l’École publique, de l’enseignement disciplinaire, des statuts, des diplômes, tout en accusant les personnels des pires maux est l’apanage des différents gouvernements depuis des dizaines d’années.
Du dégraissage du mammouth de C. Allègre, au plus récent « les professeurs ne travaillent pas » de S. N’Diaye le 25 mars, porte-parole du gouvernement, cela participe à vouloir monter les parents contre les professeurs.

La responsabilité de la casse de l’École,c’est uniquement celle du ministre !
Rappelons les faits. Le 12 mars, le Président Macron ferme les écoles. Le ministre Blanquer impose aux personnels, foulant du pied la réglementation, le télétravail, sans leur donner les moyens ni matériels, ni techniques, ni financiers. A la réouverture, le Ministre refuse de prendre les mesures de protection nécessaire et impose, à la place, un protocole de 54 pages et une circulaire qui transforme l’École. Résultat, les 2/3 des élèves sont exclus de fait de l’École, soit parce que le protocole leur interdit d’y être présents, soit parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’accéder au « télé-enseignement ». Les personnels n’y sont pour rien : c’est le ministre qui est responsable.

L’hybride présentiel/télé-enseignement, c’est le travail 24/24 et… c’est le projet du ministre Blanquer pour la rentrée de septembre.

Les professeurs dans les lycées et collèges décrivent leurs conditions de travail actuelles : 8 à 10 h/jour devant l’ordinateur soit en télé-enseignement, soit à préparer des cours, soit à corriger des travaux d’élèves. Dans de nombreux établissements on explique aux professeurs qu’ils reviennent non pour enseigner, mais pour « accueillir ».
Partout ce sont de nouveaux emplois du temps, intégrant parfois des heures de télétravail, ailleurs des enseignants font cours à des groupes qui ne sont pas forcément leurs élèves ou aussi des professeurs d’espagnol ont des élèves qui ne font pas espagnol, des profs d’allemand ont des élèves qui ne font pas allemand… On demande à des P.EPS d’enseigner les mathématiques. A d’autres, immédiatement visés par les 2S2C, les professeurs d’EPS, d’éducation musicale ou d’arts plastiques de surveiller les couloirs, la cantine….

Ajoutons les réunions de coordination, la rédaction des appréciations sur le livret scolaire, les bulletins trimestriels, les conseils d’enseignement, le suivi des élèves pour Parcoursup, etc. sans parler de la validation du contrôle continu du bac…

Préparant son « École d’après », le ministre Blanquer projette de maintenir ces conditions à la rentrée : tout est déjà prêt, dans les académies, des comités techniques se tiennent déjà pour organiser les formations (sur le temps des vacances scolaires ?) sur le numérique au prétexte « qu’il faudra bien continuer le distanciel ».

Le prof bashing, auquel participe le gouvernement, tombe ainsi à point nommé : il s’agit de faciliter le démantèlement de ce qu’il reste encore de l’École qui instruit, en finir avec les statuts, les diplômes nationaux, les disciplines, les horaires dus aux élèves, la liberté pédagogique individuelle, de supprimer des postes et d’aller jusqu’au bout des contre-réformes.

Le SNFOLC appelle l’ensemble des personnels à se réunir dès maintenant, y compris avec les parents d’élèves, pour discuter de la situation afin d’exiger le retour aux horaires d’enseignement disciplinaires « d’avant » dans le respect du statut des personnels. Le ministre Blanquer et son protocole atomisent l’Ecole publique et laisse une fois encore les personnels seuls dans la gestion d’un accueil où l’instruction ne serait plus qu’une option !

Sous prétexte de virus, le SNFOLC ne laissera pas détruire les droits et les acquis des professeurs, ni les livrer à la vindicte populaire avec l’autorisation bienveillante du ministre.

Le ministre veut dénigrer les professeurs pour les empêcher de revendiquer, de contester. Mais les revendications sont plus que jamais présentes ! Oui, comme les hospitaliers on veut des postes, une augmentation générale de nos salaires, du point d’indice gelé depuis 10 ans, l’abrogation des contre-réformes.

Le SNFOLC, avec sa Fédération, la FNEC FP-FO et sa Confédération générale du travail Force Ouvrière, sera aux côtés des personnels de la santé le 16 juin, mobilisés pour obtenir satisfaction sur toutes les revendications : leurs revendications sont les nôtres !

La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève jusqu’au 20 juillet.

Pour consulter le communiqué du 10 juin 2020 au format PDF…

Publié dans 2S2C, Actions, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

L’impossible accès à la HEB ou le déclassement des chaires supérieures

La campagne 2020 d’accès à l’échelon spécial des professeurs de chaires supérieures n’est pas achevée, mais l’on sait déjà qu’elle ne corrigera pas les injustices de la réforme PPCR.

L’excellence professionnelle
Le corps des professeurs de chaires supérieures a été créé en 1968 par Georges Pompidou, ancien professeur de lettres supérieures au lycée Henri IV, dans le but de reconnaître le haut degré d’exigence de l’enseignement en classes préparatoires aux grandes écoles.

Ouvert par liste d’aptitude aux professeurs agrégés ayant atteint au moins le 6e échelon de la classe normale ou ayant accédé à la hors-classe, ce corps a vocation, de l’aveu même de l’Inspection Générale, à reconnaître l’excellence pédagogique et scientifique.

Il donne droit à une échelle de rémunération équivalente à celle de la hors-classe et de la classe exceptionnelle des professeurs agrégés.

Le déclassement financier
Pourtant la réforme PPCR est venue bouleverser l’équilibre existant : les professeurs de chaires supérieures ont pratiquement 10 fois moins de chances d’accéder à la HEB (par promotion à l’échelon spécial) que leurs collègues agrégés exerçant en CPGE (par avancement à la classe exceptionnelle).

Cette situation n’est pas acceptable. Le corps de débouché (professeurs de chaires supérieures) ne peut pas offrir de moins bonnes perspectives de rémunération que le corps d’entrée (professeurs agrégés).

Les revendications du SNFOLC

Pour lutter contre la perte d’attractivité des chaires supérieures, le SNFOLC demande :

  • que l’accès au corps soit désormais ouvert aux professeurs agrégés de classe exceptionnelle ayant « assuré pendant au moins deux années scolaires, dans une classe préparatoire aux grandes écoles, un service hebdomadaire de cinq heures dans une même division ou de six heures réparties sur plusieurs divisions, deux de ces divisions au moins correspondant à des programmes d’enseignement différents »
  • que la durée de séjour à l’échelon 5 ne soit pas supérieure à celle de l’échelon 3 de la hors-classe des professeurs agrégés
  • que l’avancement à l’échelon spécial ne soit plus contingenté et se fasse automatiquement après trois ans d’ancienneté dans le 6e échelon.

*HEB : Hors Echelle B

Pour consulter les tableaux de promouvables et promus…

Publié dans CPGE | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Lettre au ministre sur la rémunération des heures d’interrogations en CPGE

Vous trouverez ci-dessous le courrier d’Edith Bouratchik (secrétaire générale du SNFOLC) au ministre de l’éducation nationale à propos de la fin de la rémunération des heures d’interrogations en CPGE.

Pour consulter le courrier au format PDF…

Publié dans CPGE | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

GAD du 08/06/2020 : déclaration de la FNEC-FP FO 63 contre les 2S2C et bilan de la réunion

Vous trouverez en fin d’article, la déclaration lue par la FNEC-FP-FO 63 lors du « Groupe d’Appui Départemental » (GAD) de mise en oeuvre des 2S2C qui a eu lieu ce lundi.

Nous avons pris la parole pour décrier ce dispositif qui dynamite le cadre de l’école républicaine et le statut des personnels. Nous avons fait savoir qu’il ne fallait pas compter sur nous pour « appuyer » ce dispositif et que nous ne reviendrons plus dans ce genre de réunions. 

Nous avons fait une demande d’un Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) pour traiter de ce dispositif dans un cadre réglementaire, ce que l’IA-DASEN a accepté. Il fera son possible pour que cette instance se tienne en présentiel.

Résumé de la réunion :

En plus des syndicats représentatifs FO, UNSA et SNUIPP, participaient à cette réunion des membres de la DSDEN et de très nombreuses associations diverses (UFCV, FCPE, l’AEROVEN, CRAP, CNFPT, USEP, OCCE…) mais aussi la CAF ou bien encore le collectif des maires ruraux. 

L’objectif du GAD était clair : faciliter les signatures de conventions entre communes et associations « partenaires » de l’école !

Dans le 63 :
– 9 communes ont déjà signé une convention (Ceyrat, Chamalières, Bourboule, Roche Blanche, Parent, RPI Pérignat-es-Allier, St Genès Champanelle, St Saturnin, Thuret).
– 10 autres sont à l’étude (dont Clermont-Ferrand, Marsat, Murol, Thiers, Pontaumur, St Babel, Pérignat les Sarliève, Saint-Nectaire).

Pour la rentrée de septembre, la DSDEN dit ne pas savoir comment se projeter (en fonction du protocole) et certaines associations également. Le DASEN reconnaît d’ailleurs à demi-mot que si ce dispositif était prolongé, on assisterait à une nouvelle vision de l’école…

Hormis notre intervention, une seule intervenante (une maire) a fait part de ses craintes sur l’inégalité engendrée entre les communes. Les autres sont tombés dans la co-gestion.

Pas réellement de nouvelles infos, le but de cette réunion était avant tout de recenser les difficultés rencontrées par les associations pour la mise en place sur le terrain.

Les 2S2C concernent prioritairement le 1er degré mais le 2nd degré sera aussi bel et bien impacté, et pas seulement en EPS, arts plastiques, éducation musicale et EMC. Toutes les disciplines peuvent être concernées. La convention-type évoque, en effet, également les activités scientifiques, numériques, environnementales ou encore éco-citoyennes sur le temps scolaire.

Ce dispositif 2S2C doit donc être retiré dans les plus brefs délais !

Pour lire la déclaration de la FNEC-FP FO lors du GAD du 08/06/2020…

Publié dans 2S2C, PEPS | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Concours ITRF 2020

Compte tenu de la crise sanitaire, les modalités de recrutement ITRF au titre de la session 2020 ont été revues. Ces recrutements sont maintenus, avec une affectation des lauréats des concours de catégories B et C au 1er septembre 2020.

Les inscriptions sont ouvertes sur WebITRF du 19 mai (12 h) au 18 juin (12 h, date de clôture des registres d’inscription et date limite d’envoi des dossiers par voie postale, le cachet de la Poste faisant foi).

Publié dans ITRF (labo) | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Défense des diplômes, défense des statuts, défense de l’Ecole !

Dessin de Colm

Outre la publication des nouvelles modalités d’organisation du DNB et du baccalauréat 2020, le ministre publie aussi la nouvelle circulaire relative à la seconde phase du déconfinement.

Le principe contradictoire avec une École qui instruise avec des mêmes règles partout pour institutionnaliser à long terme le principe déjà très éprouvé du « débrouillez-vous » devient la règle.

En donnant toute autonomie aux établissements scolaires, le ministre annonce déjà ce qui devrait prévaloir à la rentrée 2020 : une généralisation du contrôle continu, des diplômes
locaux, un statut remis en cause, une casse de l’École de la République.

Il prévient d’ailleurs : «… la rentrée 2020 devra prendre en compte les circonstances exceptionnelles de l’année scolaire 2019-2020 et ménager, jusqu’aux vacances de la Toussaint 2020, des temps pour consolider les apprentissages. Cette dimension sera au coeur de la circulaire de rentrée.» […]

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC du 5 juin 2020…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

GT AESH du 29 mai sur le guide RH : FO défend les droits des AESH contre la déréglementation des PIAL

Extrait de la déclaration liminaire :

L’incompréhension et la colère des personnels AESH grandit. C’est ce qui s’exprime dans les réunions nombreuses à l’initiative de la FNEC FP-FO. Ils sont aujourd’hui 80 000 et n’ont toujours pas accès à un statut de la fonction publique d’état.

Ils ne comprennent pas que leurs conditions de travail et de rémunération ne s’améliorent pas de manière substantielle quand « scolariser dans de bonnes conditions les élèves en situation de handicap » est présenté comme « une des grandes causes du quinquennat » […].

FO affirme qu’il est urgent de répondre aux revendications des personnels :
– dépistage systématique, masques ffp2, gel, gants, maintenant tout de suite
– l’augmentation des salaires, la revalorisation de la grille indiciaire, le rattrapage des niveaux indiciaires pour les AESH recrutés depuis plus de 6 ans et plus de 3 ans.
– le renouvellement de tous les contrats (sans passer par un entretien)
– la mise en place de la subrogation et le bénéfice de l’action sociale pour tous
– le recrutement de tous les personnels par le rectorat pour permettre à tous de bénéficier des mêmes droits
– la réelle prise en compte des demandes d’affectation des AESH à partir de voeux sur des écoles et des établissements précis.
– affectations à l’année sur quotité horaire souhaitée avec mention de l’établissement de résidence administrative
– rétablissement de l’indemnité compensatrice à la hausse de la CSG pour tout CDD et CDI.
La FNEC FP-FO rappelle les revendications centrales des personnels : un vrai statut ! Un vrai salaire payé à 100% !

Compte rendu de la réunion AESH du 29 mai

  1. Le télétravail
  2. Les missions
  3. Rupture conventionnelle
  4. Les PIAL : un outil de déréglementation et d’exploitation […]

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Non à une nouvelle falsification des notes du baccalauréat !

Les textes réglementaires des modalités de délivrance du baccalauréat sont publiés au BO du 4 juin. Il s’agit du renforcement du contrôle continu qui était au coeur de la réforme Blanquer. La session 2020, pourrait constituer un précédent fâcheux, pour ne pas dire un laboratoire pour aller au bout du démantèlement du diplôme. Le retard dans la publication des textes a favorisé les initiatives locales tant à l’échelon des rectorats (circulaires rectorales de modalités de délivrance du baccalauréat) que des établissements. Cela s’inscrit dans les mesures de territorialisation, d’autonomie des établissements et de dérèglementations généralisées de tous les cadres nationaux.

[…]

Le SNFOLC saisit la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire afin que cessent ces pratiques. Il appelle les personnels à se réunir dès maintenant et au moment des jurys de baccalauréat pour dresser la liste des revendications :
– rétablissement des épreuves nationales, terminales, anonymes et ponctuelles du baccalauréat
– rétablissement du baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire
– abrogation de la réforme Blanquer du lycée et du bac, abandon des E3C
– les jurys d’examen, les commissions d’harmonisation ne peuvent pas être sous toutes les pressions possibles comme lors de la cession du baccalauréat 2019 suite à la grève contre le bac Blanquer
– droit de s’inscrire dans la filière de son choix, ce ne sont pas les algorithmes de Parcoursup qui doivent décider de l’avenir des lycéens.

Pour lire en intégralité le communiqué SNFOLC du 4 juin…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Intervention de la fédération FO lors du groupe de travail ministériel AESH du 29 mai 2020

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

2S2C : EPS, éducation musicale et arts plastiques en danger

Extrait du Syndicaliste de juin 2020
Publié dans 2S2C, PEPS | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Prise en charge des frais occasionnés par le télétravail

Dessin de Colm

Pendant la période de confinement et encore actuellement pour les collègues qui assurent leur service en distanciel, le télétravail a occasionné et occasionne des frais parfois importants : achat de matériel (tablette, antivirus, consommables…), réparation du matériel informatique, intervention d’un prestataire, dépassement de forfait téléphonique, modification du forfait internet…

  Si vous avez engagé des frais pour effectuer votre service en télétravail, le SNFOLC63 peut vous aider à faire les démarches pour vous faire rembourser.

  L’Education nationale a fonctionné et fonctionne encore grâce au matériel personnel des enseignants qu’ils mettent à disposition pour assurer la «continuité pédagogique». Dans les autres secteurs d’activité, le matériel nécessaire aux salariés en télétravail a été fourni par leur employeur. Mais dans l’Education nationale, les collègues ont dû pallier les outils défaillants fournis par l’institution. Ce n’est pas nouveau, mais une fois de plus, elle se soustrait sans vergogne aux textes réglementaires censés s’appliquer. 

  Comme le ministre considère que le travail à distance c’est l’école de demain et comme chacun a compris qu’il voulait profiter de la situation inédite du confinement pour faire entrer le télétravail dans les missions des enseignants, il en a assoupli les règles… en sa faveur !

  Le décret de 2016 étant trop contraignant pour l’administration, le 5 mai 2020 le ministère des comptes publics l’a modifié en urgence.

  Contrairement à ce que l’on voudrait nous faire accepter, nos droits n’ont pas été abrogés par l’épidémie.  Le SNFOLC 63 propose à ses adhérents de réclamer les sommes dues. 

  A tous les niveaux, interrogée par FO, l’Education nationale reconnaît qu’il n’y a pas de base réglementaire au téléenseignement mais que les textes existent pour ce qui concerne le télétravail. En effet, le seul texte réglementaire qui régit le télétravail est le décret n° 2016-151 du 11 février 2016 modifié par le décret n° 2020-524 du 5 mai 2020 prévoit que « L’employeur prend en charge les coûts découlant directement de l’exercice des fonctions en télétravail, notamment le coût des matériels, logiciels, abonnements, communications et outils ainsi que de la maintenance de ceux-ci. »

 Comment faire ? Signalez-nous à snfolc63@gmail.com si vous êtes concerné.

 Nous vous adresserons alors la marche à suivre, étape par étape. Suivre les consignes que nous allons vous envoyer est important. Comme il est question de réclamer de l’argent au rectorat, la procédure doit être effectuée rigoureusement.

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Le BAC doit rester national : chaque bachelier doit avoir accès à la filière de son choix

Dessin de Colm

Avec les réformes Blanquer du lycée et du Baccalauréat, rien n’a été épargné ni aux professeurs, ni aux élèves de lycées : nouveaux programmes, enseignements de spécialité, E3C imposés à marche forcée.

Après avoir confiné et privé de cours les lycéens et les étudiants pendant des mois, plutôt que de prendre des mesures sanitaires et matérielles pour qu’ils puissent étudier dans de bonnes conditions, les ministres Blanquer et Vidal maintiennent et aggravent leurs orientations à la faveur de la crise sanitaire :

➢ Publication de la note de service des modalités de la session 2020 du Baccalauréat : les mesures proposées à titre exceptionnel généralisent le contrôle continu qui était au coeur de la réforme Blanquer. La session 2020 pourrait constituer un laboratoire inédit pour aller très loin dans le démantèlement des diplômes et de l’instruction. Il s’agit ni plus ni moins de fabriquer une note à partir des livrets scolaires et des moyennes de l’établissement sur 3 ans. C’est le retour du bricolage local rejeté par les personnels lors de la session 2019

➢ Maintien et aggravation de la réforme du lycée, du baccalauréat et des E3C

➢ Maintien de Parcoursup qui, comme en 2018 et en 2019, trie socialement et barre l’accès de milliers de jeunes à une formation universitaire publique. Le gouvernement se félicite de l’intégration de 1 000 formations supplémentaires dans Parcoursup. En réalité ce sont, plus de 1 000 formations privées dont une partie dispensée en grande partie en distanciel, qui sont accessibles via Parcoursup depuis cette année

➢ La ministre Vidal annonce la généralisation du télé-enseignement à l’université. Au même moment est déposée une proposition de loi visant à rendre obligatoire l’enseignement numérique distanciel « comme un complément voire une solution alternative », dans les collèges, lycées, écoles et universités. La FNEC FP-FO a immédiatement exigé qu’il n’y soit pas donné suite.

C’est l’accélération d’une logique qui consiste à supprimer des milliers d’heures d’enseignement disciplinaire, des milliers de postes de personnels, et à vider les facs […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 02/06/2020…

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA du 29 mai 2020

A l’ordre du jour de ce 5e CHSCTA sur le COVID-19 :

– ASA garde d’enfants
– ASA personnels à risque
– Accueil des élèves à partir du 2 juin
– Présentiel / distanciel
– EPI infirmiers / AESH
– Avis FO sur le 2S2C
– Avis FO sur le distanciel

Déclaration liminaire de la FNEC-FP-FO…

Communiqué suite au CHSCTA…

Avis FO proposés et adoptés…

Publié dans 2S2C, AESH, CHSCTA, Coronavirus, Infirmières, PEPS | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les candidats aux concours internes ne sont pas des personnels de seconde zone !

Lors du dernier Comité Technique Ministériel, le 20 mai 2020, l’ensemble des organisations syndicales ont demandé « que les candidats admissibles aux concours internes soient déclarés admis et placés en position de stagiaire dès la rentrée 2020. » Le ministère a convoqué ce jeudi 27 mai une réunion sur les oraux des concours internes.

Le ministère a présenté aux organisations syndicales la solution d’annuler les oraux des concours internes (du 1er et du 2nd degré et par la suite des administratifs) et de convoquer les jurys pour qu’ils prononcent une nouvelle délibération qui transformera la liste d’admissibilité en liste d’admission en lien avec le nombre de postes aux concours. Le ministère n’a pas assuré que les notes aux épreuves d’admissibilité seraient le seul critère pour composer cette liste d’admission.

La FNEC FP-FO demande bien l’annulation des oraux, mais n’accepte pas cette restriction au nombre déjà très ; insuffisant de postes aux concours établis avant la crise.

Pour la FNEC FP-FO, cette proposition ne répond ni aux revendications des personnels admissibles (la pétition publique soutenue par FO qui demande que tous les admissibles soient admis compte aujourd’hui plus de 21 000 signatures) ni au vœu du Comité Technique Ministériel.

Sur les 8000 personnels admissibles, la moitié serait exclue des oraux qu’ils préparent dans des conditions extrêmement compliquées depuis le mois de mars. Ils ont parfois fait le sacrifice de mettre entre parenthèse leur vie professionnelle et familiale pour préparer ces concours, fait des sacrifices financiers et ils seraient privés de cette possibilité de titularisation ou de promotion.

Le ministre Blanquer le dit, il a mis la priorité sur les concours externe. Bien sûr, les candidats aux concours internes sont déjà dans les établissements, dans les services, corvéables. Dans un article du Monde paru le 25 mai, les candidats aux concours internes disent avoir l’impression d’être la « cinquième roue du carrosse » ou des « enseignants de seconde zone » au sein de l’Education nationale. C’est ça que le Président Macron entendait quand il a promis « la reconnaissance de la nation » aux agents du service public ?

La FNEC FP-FO demande que l’admissibilité vaille pour admission pour chaque concours interne. 4000 titulaires de plus dans l’Education nationale serait un premier pas pour compenser les milliers de postes supprimés ces dernières années par les différentes politiques d’austérités. Or en 2020, 22 500 élèves supplémentaires sont attendus, par exemple, dans le second degré. Or, il y a des solutions, la loi Le Pors du 11 juin 1983, cinquième plan de titularisation depuis 1946 a permis la titularisation de 140 000 agents, sans condition de concours, dont 50 000 Maîtres Auxiliaires dans l’Éducation nationale. Et il ne serait pas possible aujourd’hui de financer la validation des concours de 4000 agents ? Au lendemain de l’annonce par le Président du « plan historique » d’aide de 8 milliards d’euros à l’industrie automobile, c’est inacceptable.

Pour la FNEC-FP-FO, il ne peut y avoir d’autre solution que l’admission pour tous les admissibles. C’est en ce sens que FO poursuit son intervention auprès du ministre Blanquer. Depuis des mois, il refuse de répondre aux revendications. Cela suffit ! Le ministre propose aux contractuels un vaste plan de maintien dans la précarité, voire de licenciements.

C’est « l’état d’urgence sanitaire » qui donne le droit au ministre d’organiser le chaos pour les concours. La FNEC FP FO avec sa confédération revendique la fin de l’état d’urgence sanitaire. Elle appelle les personnels à se réunir pour faire le point, s’organiser pour faire valoir les revendications urgentes.

Pour consulter le communiqué du 28 mai 2020 en PDF…

Publié dans Contractuels, Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Epreuve orale de français : indignation des professeurs et des lycéens face au mépris du ministre

Le 27 mai 2020, la DGESCO a consulté les organisations syndicales sur l’oral au baccalauréat de français à l’avant-veille des annonces du ministre Blanquer. Unanimement, elles ont réitéré leur demande d’annulation de l’épreuve (SNFOLC, SNES-FSU, CGT-Educ’ation, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNALC, FCPE, UNL, Lycéens Au centre, en date du 20 avril).

L’absence de mesures sanitaires adéquates, de cadrage national, de préparation réelle des conditions de réalisation de l’épreuve à la fin du mois de mai ne peuvent conduire qu’à un déroulement chaotique et inégalitaire de l’examen. La pétition initiée par plusieurs professeurs de Lettres a recueilli plus de 93 000 signatures. Elle exprime l’incompréhension et la
colère des enseignants. Le ministre est resté sourd à cette revendication légitime.

Dans ce communiqué :
– Un déroulement hypothétique dans des conditions extrêmement dégradées.
– Le bac oral de français sous le signe du chaos, une propédeutique au grand oral ?
– Le lycée et le baccalauréat Blanquer : c’est l’inégalité, le contraire de l’instruction et le
ministre décide de poursuivre !
– Une rentrée 2020 sans école ?

Pour consulter le communiqué en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Concours enseignants 2020 ou comment Blanquer utilise le COVID-19 pour remettre en cause le statut

C’est par un communiqué de presse, le 22 mai, que le ministre Blanquer annonce les modalités des concours 2020. Concours internes et externes sont dans le collimateur de la déréglementation, le ministre étant autorisé à faire ce qu’il veut en la matière au nom de l’ordonnance du 27 mars découlant de «l’état d’urgence sanitaire» renouvelé jusqu’au 10 juillet.

Au sommaire de ce communiqué :

Les nouvelles modalités des concours internes accentuent la contractualisation

Les admis aux concours externes sur un siège éjectable pendant un an

Et après ? Attractivité des concours, vraiment ? Plutôt la fin du statut !

Votes sur le projet de décret masterisation :
– contre, FO, CGT, CFDT, SNALC, UNSA (l’UNSA et la CFDT se prononçant pour un renforcement de l’alternance)
– abstention, FSU, les syndicats de la FSU (SNES, SNUIPP, SNEP, SNUIPP, par exemple) se prononçant pour la mastérisation.
L’ensemble des organisations syndicales ont voté contre l’arrêté qui décline le décret pour les mêmes raisons que celles dites précédemment.

La FNEC FP-FO avec sa confédération revendique la fin de l’état d’urgence sanitaire. Elle appelle les personnels à se réunir pour faire le point, s’organiser pour faire valoir les revendications urgentes face au chaos imposé par les ministres, et exiger les moyens de rétablir un véritable enseignement délivré par des personnels fonctionnaires d’Etat, protégés par un statut.

Communiqué du 26 mai 2020 en intégralité…

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTM du 25 mai 2020

Un CHSCTM pour rien :
aucune réponse sur l’après 2 juin,

rien sur les ASA et les personnels à risques !

  • Compte-rendu détaillé
    – Masques
    – Mesures en cas de contamination
    – Reconnaissance du COVID-19 en maladie imputable au service
    – Questions diverses
    – Calendrier prévisionnel.
Publié dans CHSCTM | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CTMEN du 20 mai 2020

Dans les déclarations et interventions liminaires, FO a été la seule organisation syndicale à
condamner l’état d’urgence, les mesures d’exception, la territorialisation de l’école, le projet de loi qui avance vers un statut de directeur d’école et la mise en place d’écoles autonomes (cf. déclaration ci-dessous). A noter l’intervention de plusieurs OS pour demander que les protocoles soient respectés, et qu’un bilan de la réouverture soit fait rapidement, en vue d’une concertation sur la rentrée scolaire.

  • Compte-rendu détaillé
    – ASA
    – 2S2C
    – Voeu sur les concours internes
    – Vœu demandant le retrait des textes sur la masterisation de l’ODJ de ce CTMEN
    – Vœu sur Jeunesse et Sports
    – I. Décret portant diverses dispositions relatives au Service National Universel (SNU)
    – II. Décret relatif aux modalités de recrutement à Mayotte des professeurs certifiés
    – III. Arrêté modifiant l’arrêté du 27 août 2013 modifie fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters « métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation ») et décret modifiant les conditions de candidature aux concours externes et les conditions de nomination en qualité de fonctionnaires stagiaires des lauréats de ces concours (place des concours en fin de M2)
Publié dans 2S2C, Certifiés | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les professeurs d’EPS ne doivent pas devenir les animateurs de la nouvelle école Blanquer !

Dessin de Colm

L’école du jour d’après, pour le ministre, c’est moins d’école
et moins d’instruction !

Des conditions de reprises inacceptables

Alors que le Covid-19 frappe encore, le Président Macron, le gouvernement Philippe et le ministre Blanquer poursuivent à marche forcée, au mépris de la santé des personnels
et des élèves, la réouverture des établissements scolaires pour satisfaire aux injonctions économiques.

Les P.EPS paient cette réouverture au prix fort en étant privés de l’accès aux installations sportives et au matériel individuel alors que les élèves auraient pu les utiliser.

Placés de fait dans l’impossibilité d’exercer leur enseignement, ils se retrouvent contraints d’exercer des missions d’encadrement diverses, de faire de l’AP, de surveiller la cours de récréation, les repas…

Au nom de l’état d’urgence, leur statut est oublié et nié. De nouvelles tâches leur sont imposées. Pour FO, c’est clair, les P.EPS ne doivent pas devenir les animateurs de la nouvelle école Blanquer !

Un statut de plus en plus menacé avec la mise en place des 2S2C

Le protocole « sport, santé, culture et civisme » (2S2C) doit permettre « d’assurer localement l’accueil des élèves sur le temps scolaire par d’autres intervenants que leurs professeurs en proposant d’encadrer une activité physique et sportive. » Le ministre profite de la crise sanitaire pour mettre en place son projet déjà annoncé en février 2019 « d’aménager le temps scolaire en partenariat avec le ministère des sports ».

Le rapport de la Cour des comptes du 12 septembre 2019 indiquait « L’enseignement de l’EPS, qui mobilise 4 milliards d’euros et 37 000 enseignants, est le premier poste de dépenses de l’État en matière sportive. » Remplacer les professeurs d’EPS titulaires recrutés à bac + 5 par des éducateurs sportifs recrutés au niveau bac, voire « des personnes bénévoles (parents,…) », obéit à une logique budgétaire évidente d’économie au détriment de l’instruction et de l’Ecole républicaine.

Dans la continuité de la mise en place des activités périscolaires dans le premier degré, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, « chaque GAD (Groupe d’Appui Départemental) est chargé de recenser les clubs et les activités proposés, afin de consolider et d’amplifier les liens
entre l’école et les clubs sportifs fédérés à plus long terme, conformément à l’objectif affiché par le mouvement sportif, Paris 2024 et l’Etat dans le cadre du plan “Héritage“ des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. » Ce protocole a vocation à perdurer dans le temps !

La territorialisation de l’école, c’est ça le « nouveau système » Blanquer dès la rentrée de septembre 2020. Ce protocole arrive dans le cadre de la suppression de plus d’une centaine de postes d’EPS à la rentrée 2020 qui viennent s’ajouter aux 400 postes supprimés sur les trois dernières années alors que le nombre d’élèves augmente ! Le ministre, avec ce protocole 2S2C va plus loin encore que l’emploi généralisé de contractuels. Il veut totalement externaliser l’EPS.

En ligne de mire depuis des années, le forfait UNSS de 3h intégré au service des PEPS est directement menacé. Et d’ailleurs, le ministre ne s’en cache même pas lors de son intervention au Sénat le 19 mai : « Nous avons à imaginer cette école nouvelle », « Premières pistes : une place plus importante du sport et de la culture, une juste place pour le numérique, une nouvelle organisation du temps ». CQFD !

Le SNFOLC le répète, nos revendications ne sont pas confinées ! C’est pourquoi il exige :
– le retrait du protocole 2S2C
– le respect des statuts et de la discipline de recrutement
– l’annulation des suppressions de postes et la création des postes nécessaires
– le maintien du forfait UNSS de 3h intégré au service des PEPS, des moyens suffisants pour les installations sportives et les moyens matériels pour les PEPS.

Communiqué SNFOLC du 20 mai 2020 au format PDF…

Publié dans 2S2C, PEPS | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Prime Covid : à vot’ bon cœur m’sieurs dames !

Le ministère de l’Education nationale, dans le cadre du décret mettant en place une prime
exceptionnelle pour certains agents, a présenté ce 19 mai 2020 son cadrage national et donné
des détails sur les montants et conditions de versement. Le ministère nous indique que chaque
rectorat devra transmettre la liste des bénéficiaires et qu’il n’y a pas d’enveloppe fermée. Les
premiers versements devraient se faire sur la paye d’août ou plus probablement de septembre.

La FNEC FP-FO est intervenue pour rappeler ses positions : aucune prime, aucune indemnité ne constituera jamais une politique salariale digne de ce nom. Les personnels de l’Education
nationale sont paupérisés depuis 20 ans, et plus encore ces 10 dernières années par le gel du
point d’indice et le ralentissement des carrières.Nous exigeons l’ouverture de négociations
salariales pour une revalorisation significative de la valeur du point d’indice.

Les représentants du ministre ont présenté les conditions d’éligibilité. Le premier groupe d’ayants droit sont les personnels (enseignants et non enseignants) qui ont assuré l’accueil des enfants de soignants et d’autres catégories professionnelles indispensables à la gestion de la crise. Le cadrage national fixé par le ministère est :

  • 0 euro pour moins de 4 jours de présence
  • 330 euros pour 4 à 9,5 jours
  • 660 euros pour 10 à 15,5 jours
  • 1 000 euros pour 16 jours et plus

Ces chiffres peuvent paraître alléchants, et certains se diront que c’est mieux que rien, mais en y regardant de près, et en se rappelant que ces collègues ont en même temps continué leur propre service dans les conditions décrites ci-dessous, cela fait 10 euros de l’heure, soit beaucoup moins que des heures supplémentaires.

En réponse à nos questions, le ministère nous a confirmé que tous les enseignants qui ont assuré «l’école à la maison » pour des millions d’élèves, assurant ainsi la continuité du service public dans des conditions souvent difficiles, avec leur équipement personnel, des réseaux saturés, pour nombre d’entre eux avec leurs propres enfants à garder, avec des obligations de service qui ont explosé et des heures supplémentaires qui ne seront pas payées, pour tous ces personnels il n’y aura rien.

Le deuxième groupe seront les personnels médecins et infirmiers qui ont assuré des missions
exceptionnelles comme par exemple l’accueil de SDF ou les interventions dans les EHPAD. Ils
percevront, indistinctement du nombre de jours, 1 000 euros.

Le troisième groupe seront les personnels non enseignants (administratifs, ITRF, sociaux et de santé, etc). Ils devront avoir eu un surcroît de travail significatif, que ce soit en présentiel,
distanciel ou télétravail. Le niveau de la prime (330, 660, 1 000 euros) dépendra de l’ampleur
de leur mobilisation et de leur implication selon le ministère.

Pour ces personnels, le cadrage national se limitera à ces éléments, chaque académie déterminera la liste des bénéficiaires et le montant alloué à chacun. La FNEC FP-FO rejette l’arbitraire et défend l’égalité de traitement, nous avons exigé la consultation de toutes les instances de représentativité des personnels : CTMEN, CTA, CTSA et CTSD.

Pour la FNEC FP-FO, la crise sanitaire a démontré, s’il en était besoin, la formidable
mobilisation de tous les fonctionnaires. Macron a promis « la reconnaissance de la nation » aux agents du service public, ce que veulent les personnels, c’est qu’on leur donne les moyens de travailler dans des conditions acceptables par la création des postes statutaires nécessaires pour assurer leurs missions de service public. Ce que veulent les personnels, c’est la revalorisation de leurs salaires et de leurs carrières.

La FNEC FP-FO revendique une réelle augmentation des salaires et un réel droit à carrière par lequel une promotion, un avancement ou un changement d’échelon seront synonymes de forte
progression indiciaire.

La FNEC FP-FO revendique :

  • l’abrogation de PPCR et la mise en place de grilles indiciaires attractives, permettant un déroulement de carrière porteur d’augmentations du salaire ;
  • un démarrage de la grille à 120% du SMIC ;
  • l’intégration des primes statutaires dans le traitement avec compensations des cotisations qui en découlent ;
  • la suppression du jour de carence ;
  • le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat depuis 2000 par l’augmentation immédiate de 18% de la valeur du point d’indice.

Pour consulter le communiqué du 20 mai 2020 en PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

CSE (Conseil Supérieur de l’Education) du 18 mai 2020

Les textes à l’ordre du jour portent, pour l’essentiel, sur les modalités de délivrance des certifications professionnelles : CAP, BEP, Brevet métier d’art, Brevet professionnel, BTS. Ils ne sont pas soumis au vote, dans le cadre de la prolongation de la loi d’état d’urgence sanitaire. Les organisations syndicales ont été consultées mais à condition de valider le principe du contrôle continu. Plus grave, les éléments qui sont présentés au CSE ont déjà été envoyés sous forme de consignes aux services déconcentrés de gestion des examens dans les académies. C’est encore une belle illustration de ce qu’est le dialogue social.

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Réforme des concours et de la «formation des enseignants» : un concentré de territorialisation et de contractualisation

Au sommaire de ce communiqué :

  • Le renforcement de la « masterisation »
  • Un même concours mais des préparations différentes
  • Un accès au concours qui n’est plus garanti à tous
  • Une machine à « former » … des contractuels
  • Une entrée plus tardive dans la carrière, sans revalorisation
  • Fin programmée du caractère disciplinaire des concours et des masters
  • Un pas supplémentaire vers l’annualisation des services
  • Fin de la réduction des obligations de service hebdomadaires des fonctionnaires stagiaires
  • Mobilité forcée pour tous les collègues des INSPÉ

Pour lire le communiqué du 18 mai 2020 en intégralité…

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Blanquer utilise la crise pour détruire l’école publique et remettre en cause les statuts : NOUS NE L’ACCEPTONS PAS !

Dessin de Colm

La FNEC FP-FO revendique le retrait immédiat de la loi sur « l’état d’urgence sanitaire », que le gouvernement vient de prolonger, toujours sans tests de dépistage systématique, sans masques, sans mesures réellement sanitaires. Il se donne les pleins pouvoirs pour imposer des conditions de reprise au service d’un objectif : précipiter la destruction des services publics, généraliser la déréglementation. Pleins pouvoirs également aux employeurs pour faire voler en éclats toutes les règles inscrites dans le Code du Travail, les conventions collectives et les statuts. Cet état d’urgence s’accompagne d’une remise en cause des libertés fondamentales sans précédent en temps de paix.

Les manifestations qui se sont multipliées ces derniers jours (hospitaliers, d’avocats…) sont la
démonstration que le gouvernement n’a pas réussi à confiner les revendications. La FNEC FP-FO s’en félicite. Elle appelle ses syndicats et les militants FO à être à l’initiative sur le terrain de
l’expression des revendications.

La pseudo-rentrée du mois de mai : une imposture.

Après les avoir confinés et privés d’instruction pendant deux mois, le ministre renvoie les élèves sur le chemin de l’école. Mais est-ce vraiment l’école ? C’est un milieu hostile, dans lequel ils sont tenus de rester derrière leur table, sans contact avec qui que ce soit, dans lequel ils sont contraints de stationner dans la cour sur des emplacements signalés par des croix peintes au sol. Et on demande aux personnels de l’éducation nationale de faire respecter ces consignes ? Et pour respecter le nombre d’élèves accueillis au sein de chaque classe, il faudrait que les enseignants opèrent un tri, décidant quel élève a le droit ou pas d’aller à l’école ? C’est une situation insupportable.

Les personnels ne sont pas dupes de la mascarade gouvernementale qui consiste à contourner les revendications sanitaires et les exigences du CHSCT ministériel (des tests, des masques, l’entretien et la désinfection des locaux, de vraies protections…). Ils ne veulent pas cautionner un protocole « pseudo-sanitaire » qui transforme l’école en garderie.

Ce n’est pas ça, l’école publique.

Les mairies sont sommées de prendre en charge les conditions de la reprise, interviennent dans l’organisation pédagogique des écoles, contre l’avis des enseignants, au mépris du statut et des conditions de travail des personnels. Ces interventions municipales sont le résultat de l’abandon volontaire des prérogatives de l’Education Nationale que vient de décider Blanquer.

Les enseignants se voient imposer une charge de travail insupportable avec le travail en distanciel et en présentiel, parfois pour suivre d’autres élèves que ceux de leur classe. Les obligations de service, le groupe classe sont ainsi remis en cause dans des dispositifs temporaires dont le ministre indique déjà qu’ils seraient « l’école de demain ».

Dans la même logique, certains établissements d’enseignement supérieur annoncent déjà que les cours du premier semestre de la prochaine année scolaire seront organisés à distance.

Au même moment, des députés viennent de présenter une proposition de loi pour avancer vers le statut de directeur et la mise en place d’écoles autonomes : une véritable provocation ! Il y a donc bien une volonté d’utiliser la crise pour aller au bout de la territorialisation de l’école et remettre en cause les statuts, la liberté pédagogique, le baccalauréat, les examens nationaux.

Face à cette dérive inacceptable, le rejet s’approfondit.

La FNEC FP-FO n’est pas la seule à le dire. Dans une récente tribune, des enseignants, formateurs, chercheurs, inspecteurs du premier et second degrés, inspecteurs généraux, directeurs académiques, cadres de l’administration centrale dénoncent le projet réactionnaire du ministre, la mise au pas des personnels, les réformes qui n’ont fait qu’accentuer les inégalités sociales, et l’instrumentalisation de la laïcité à des fins politiques. « Nous observons, consternés, un système éducatif détourné de ses fondements républicains et de ses valeurs et ne pouvons nous taire. »

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir pour refuser, résister, revendiquer !

Les personnels veulent de vraies garanties sanitaires, de vraies protections. Ils veulent le respect de leurs missions. Ils veulent l’arrêt des contre-réformes. Ils refusent la transformation de l’école en garderie.

Il est urgent de rétablir les conditions d’une scolarité normale pour tous les élèves.

La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir (en respectant les mesures de sécurité, ou en visio), à prendre position pour s’opposer à cette entreprise de démolition de l’école publique et des statuts !

Pour consulter le communiqué du 18 mai 2020 au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

« Reprise » le 18 mai dans les collèges

Au sommaire de ce communiqué :

  • Que constatent les personnels en matière de sécurité ?
  • Que constatent les personnels en matière de statuts ?
  • Que constatent les personnels en matière de contrats ?
  • Que constatent les personnels en matière de droits ?
  • Et pendant ce temps là, le saccage des diplômes !
  • Disciplines en voie d’externalisation. Horaires de travail à rallonge. Confusion des missions
    en présentiel et en distanciel. Externalisation de la médecine de prévention à la médecine de ville. Transfert de compétences sur l’autorité hiérarchique locale.

Pour lire ce communiqué en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le bac et le DNB, nouvelles victimes de la crise sanitaire ? Hors de question !

Dessin de Colm

Au sommaire de ce communiqué :

  • Profitant de la crise sanitaire, le gouvernement va toujours plus loin dans les réformes, la
    destruction des diplômes, des statuts.
  • Baccalauréat et DNB : des covid-diplômes sous ordonnances ?
  • Le contrôle continu deviendrait la règle.
  • Ce que prévoit le ministre : une usine à gaz et un bac territorialisé.
  • Toujours sans nouvelles de l’épreuve orale de français du baccalauréat.
  • Le DNB : démonstration par l’absurde de l’inanité de la réforme du collège.

Pour lire le communiqué en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Stagiaires : premières réponses du ministère. La FNEC FP-FO revendique toujours la titularisation pour tous

Depuis la décision de confinement prise par le gouvernement, l’incertitude plane sur la situation des stagiaires et leur condition de titularisation.

Plusieurs possibilités étaient évoquées par le ministère : prolongation de tous les stagiaires jusque décembre 2020, prolongation des stagiaires qui ne rempliraient pas selon l’administration les conditions de titularisation…

La FNEC FP-FO est immédiatement intervenue pour s’opposer à ces annonces.

Lors du CHSCT ministériel du 21 avril, la FNEC FP-FO a déposé l’avis suivant :
« Considérant que la carrière des personnels ne saurait être impactée par la crise sanitaire actuelle, considérant que les fonctionnaires-stagiaires ont travaillé comme tous les personnels, faisant preuve comme tous les personnels d’un dévouement sans pareil, malgré les conditions et les incertitudes qui pèsent sur eux, le CHSCTM demande que les titularisations de ces collègues soient prononcées en juillet, sans aucun retard au 1er septembre 2020.»
(Pour : FO, UNSA ; Contre : FSU)

La FNEC FP-FO a rencontré à nouveau le ministère le 29 avril sur cette question et a porté cette revendication.

Le ministère a répondu par courrier le 11 mai :
«S’agissant de la titularisation des stagiaires, parmi les scénarios, nous avions évoqué la possibilité de proroger la période d’évaluation du stagiaire de 4 mois au maximum, dès lors qu’il était considéré que les éléments permettant de se prononcer n’étaient pas réunis. Cette solution, après échanges avec l’inspection générale et les services académiques, n’a pas été validée par le cabinet du ministre.
Outre que ce scénario conduisait à prolonger le stage au motif d’aléas indépendants de leur manière de servir, il conduisait nombre de stagiaires, notamment 2nd degré, à poursuivre leur stage dans une autre académie et dans un autre contexte. Le risque était grand de mettre certains stagiaires en difficulté et d’engendrer une forte inégalité de traitement. Enfin, il maintenait de nombreux personnels dans l’incertitude.
Aussi les aménagements suivants ont été arrêtés, pour la seule année 2019-20 :

  • L’inspection sera rendue obligatoire à la fin de la première année de stage lorsque le licenciement est envisagé (elle est en l’état des textes facultative pour les professeurs des écoles et certifiés/conseillers principaux d’éducation) ;
  • Elle demeurera obligatoire, sans changement, lorsque le licenciement est envisagé après la seconde année de stage ;
  • L’inspection sera rendue facultative pour les agrégés, comme elle l’est déjà pour les PE, certifiés et CPE, lorsque la titularisation ou le renouvellement sont envisagés. L’avis rendu par l’inspecteur sera rendu selon les modalités qu’il juge souhaitables (lecture du dossier, entretien avec le stagiaire, etc.).

En revanche, le rôle des jurys académiques (pour les PE et certifiés/CPE) sera inchangé, avec audition obligatoire de ceux des stagiaires dont la titularisation n’est pas envisagée.»

La FNEC FP-FO constate que les interventions répétées et les initiatives prises localement en défense des stagiaires ont contraint le ministère à reculer sur les pistes envisagées initialement.

Pour autant, ces décisions vont continuer à mettre des collègues stagiaires en difficulté ce qui compte tenu de la situation exceptionnelle est inacceptable. En particulier, qu’en serait-il des personnels vulnérables ou en garde d’enfants qui ne pourraient se rendre sur leur lieu de travail et ne pourraient être inspectés ? Ces décisions continuent donc à «engendrer de fortes inégalités de traitement» et, pour la FNEC FP-FO, seule la titularisation de tous peut les résoudre.

Le gouvernement doit prendre en compte que les stagiaires ont, comme tous les personnels, travaillé sous la pression en faisant preuve d’un dévouement sans pareil malgré les conditions qui pèsent sur eux.

Les stagiaires n’ont pas à être les victimes collatérales de la gestion calamiteuse par le gouvernement de la crise sanitaire.

De plus, la FNEC FP-FO demande que les mémoires, les «écrits réflexifs» soient suspendus et ne soient en aucun cas utilisés pour remettre en cause la titularisation des collègues. Nous attendons toujours les réponses sur ces questions.

Le mardi 12 mai, la FNEC FP-FO a donc de nouveau écrit au ministre :
«Considérant que les stagiaires ne sauraient être tenus pour responsables de la situation actuelle, la FNEC FP-FO revendique la titularisation de tous les stagiaires dès le mois de juillet avec effet au 1er septembre. Cela vaut aussi pour les diplômes particuliers (CAPPEI, CAFIPEMF…).»

La FNEC FP-FO continuera de porter les revendications de tous les collègues stagiaires et invite tous ceux qui seraient en difficulté à contacter leur syndicat départemental FO pour être défendus.

Pour lire le communiqué FNEC du 14 mai au format PDF…

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

CSE (Conseil Supérieur de l’Education) du 11 mai 2020

Les textes relatifs au DNB et au baccalauréat ont été examinés au Conseil Supérieur de l’Education du 11 mai. Pour le baccalauréat comme dans beaucoup d’autres domaines, au compte de la crise sanitaire, le gouvernement semble vouloir aller toujours plus loin dans les réformes. Les mesures qui sont proposées à titre exceptionnel vont dans le sens du renforcement du contrôle continu qui était au cœur de la réforme Blanquer. Si les textes proposés sont publiés, la session 2020, pourrait constituer un précédent fâcheux, pour
ne pas dire un laboratoire pour aller au bout du démantèlement du diplôme.

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Contacter les membres FO du CHSCTD et du CHSCTA

Rappel des coordonnées des membres FO siégeant aux CHSCTD et CHSCTA. Nous sommes à votre écoute pour toute question sur l’hygiène et la sécurité sur votre lieu de travail, les registres SST et DGI, le droit de retrait…

CHSCT Départemental du 63
– Hélène HOURRIER (2nd degré) : 06 20 52 48 16 ou helene.hourrier@ac-clermont.fr
– Nicolas DUQUERROY (1er degré) : 06 88 75 67 15 ou nicolas.duquerroy@ac-clermont.fr

CHSCT Académique
– Vincent DELAUGE : 06 07 08 03 65 ou vincent.delauge1@ac-clermont.fr
– Hélène HOURRIER : 06 20 52 48 16 ou helene.hourrier@ac-clermont.fr
– Christophe MORLAT : christophe.morlat@ac-clermont.fr

Publié dans CHSCTA, CHSCTD | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le gouvernement veut se débarrasser des enseignants qui instruisent et des artistes qui créent

Le ministre de la culture Frank Riester a indiqué : « Avec mon collègue Blanquer ministre de l’Education, je présiderai dès demain un Conseil de l’Education Artistique et Culturelle. Nous allons créer une plateforme pour que les artistes puissent aller le plus possible au contact avec les élèves, ça c’est vrai jusqu’à fin mai mais également cet été… A partir du 11 mai, nous allons rouvrir les écoles de façon différente de ce qui était le cas précédemment ; saisissons cette opportunité unique pour développer l’éducation artistique et culturelle. »

Ces propos font suite à l’annonce de la « prolongation » de 12 mois des droits à l’assurance chômage pour les salariés intermittents. Ils s’inscrivent également dans les intentions du Ministre Blanquer, à l’occasion de la réouverture des écoles.

Le gouvernement veut-il transformer les artistes et les enseignants en animateurs pour la garderie de Blanquer ?

Blanquer utilise la crise sanitaire pour inventer « un nouveau système. » A travers des plans de réouverture négociés par les collectivités territoriales, à travers les consignes différentes d’un département à l’autre, parfois d’une école à l’autre, il ressort de manière évidente que le gouvernement cherche à transformer, de façon pérenne, l’école en garderie : explosion du groupe classe et du cadre national, mise en place d’activités diverses en lieu et place des cours, à l’école ou sur internet, selon les moyens du bord et les décisions locales. Ce n’est pas
cela l’école publique. Ce n’est pas la mission de ses personnels, qui est d’instruire.

Les milliers de parents et enseignants mobilisés ont raison de refuser les conditions de reprise qu’on veut leur imposer et de défendre une école qui dispense un savoir plutôt qu’un gardiennage.

Confronté à ce refus, le gouvernement tente d’utiliser les milliers de salariés intermittents bientôt affamés pour les contraindre à être supplétifs de la garderie mise en place par Blanquer, quoiqu’il en coûte de leur santé, de celle des enfants et de leurs familles.
Et comme les artistes ont la fâcheuse tendance à vouloir créer, et les enseignants à vouloir enseigner, le ministre de la Culture évoque un « pacte de confiance ». S’agit-il de conditionner les 12 mois supplémentaires d’’assurance chômage à l’acceptation de ces nouvelles missions, déguisées en « éducation artistique et culturelle » ?

Ce serait pour le gouvernement le double jackpot : se débarrasser des enseignants qui instruisent et des artistes qui créent.

  • Les salariés intermittents, les personnels de l’Education nationale refusent ce marché de dupes. Ils ne sont pas les supplétifs du « système Blanquer » qui consiste à transformer l’école en garderie municipale.
  • Ils exigent les moyens immédiats matériels et sanitaires pour reprendre le travail : des protections efficaces, des masques FFP, des tests systématiques !
  • Pour les salariés intermittents du spectacle, les 12 mois supplémentaires ne sont que juste réparation qui ne peut souffrir aucune condition !

Lien vers la pétition « La création doit vivre et nous avec ! » soutenue par le SNLA-FO.

Lien vers la pétition FNEC FP-FO pour un dépistage systématique, et tous les moyens de protection nécessaires !

Pour consulter ce communiqué du 9 mai en version PDF…

Publié dans 2S2C, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTM du 7 mai 2020

Dessin de Colm

Au sommaire :

  • Déclaration préalable de la FNEC FP-FO
  • Masques
  • Garde d’enfants
  • Personnels à risques
  • Personnels AESH
  • Responsabilité pénale
  • Travail en distanciel et en présentiel
  • Ouvertures et fermetures des écoles
  • Validation des plans de reprises
  • Valeur réglementaire du protocole
  • Suivi médical des agents
  • Personnels de santé
  • Annexe 1 : A propos des autorisations d ‘absence et du travail à distance
  • Annexe 2 : Qui a la compétence pour fermer une école ? C’est le préfet.

Pour lire le compte-rendu détaillé…

Publié dans CHSCTM | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA du 07 mai 2020

4e CHSCTA sur le COVID-19 

  • Au sommaire de ce compte-rendu détaillé :

    – Ouverture / fermeture des établissements
    – Quelle valeur réglementaire pour le protocole sanitaire du 3 mai ?
    – Quelle responsabilité pénale pour les enseignants ?
    – Quelle est ma responsabilité si je transmets le COVID-19 aux élèves ?
    – Je n’arrive pas à faire respecter les gestes barrières / distanciation à mes élèves. Des enfants tombent malades. Pourrais-je être poursuivi(e) ?
    – Où sont les masques ?
    – Y aura-t-il un dépistage généralisé des élèves et des personnels ?
    – Quelles obligations pour les remplaçants (TR et TZR) ?
    – Quelles conditions pour la pré-rentrée ?
    – Que fait-on s’il y a plus de groupes d’élèves que d’enseignants ?
    – A quels élèves devrai-je faire cours ?
    – Pourra-t-on m’obliger à poursuivre la continuité pédagogique en télétravail si j’enseigne aussi en présentiel ?
    – Quelles obligations pour les AESH à la reprise ?
    – Puis-je continuer à garder mes enfants ?
    – Que faire si je suis personnel à risques ?
    – Je suis stressé(e) à l’idée de reprendre, quelle solution ?
    – Qu’en est-il de l’oral du bac de français ?
    – Quelles protections pour les personnels administratifs des établissements qui seront en contact direct avec des usagers ?
    – Quel avenir pour les Greta ?
    – Exemples de questions auxquelles l’administration n’a pas répondu
    – Quelques-uns des avis votés lors de ce CHSCTA.
Publié dans AESH, CHSCTA, Coronavirus, TZR | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTD du 7 mai 2020

Pour ce CHSCTD, les organisations syndicales FNEC-FP-FO 63, FSU 63 et UNSA 63 ont lu une déclaration commune.

Pour consulter la déclaration commune au format PDF…

Un CHSCTA se tenant le même jour, la FNEC FP-FO a rédigé un compte-rendu commun aux deux instances. Les mêmes avis ont été votés. Le compte-rendu est consultable dans le lien ci-dessous.

Pour lire le compte-rendu…

Publié dans CHSCTD | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Les AESH veulent des garanties sanitaires et le respect de leurs missions

Depuis l’annonce de la réouverture des écoles le 13 mars par le Président Emmanuel Macron, des centaines de personnels AESH se regroupent, dans les réunions à l’initiative de la FNEC FP-FO pour exiger le respect des garanties sanitaires recommandées par l’OMS.

Une rentrée à haut risque pour les personnels

Face aux exigences de sécurité sanitaire formulées par les personnels, le ministère répond par deux « protocoles sanitaires » et une circulaire de « réouverture des écoles et établissements et aux conditions de poursuite d’apprentissage ».

La circulaire de réouverture des écoles dresse une liste d’élèves « prioritaires » dont les premiers sont les «élèves en situation de handicap». Dans les protocoles, le mot « handicap » apparaît deux fois. La première pour évoquer l’adaptabilité du transport scolaire et une deuxième fois sur l’importance de l’apprentissage des gestes barrières à ces élèves.

Rien de plus, alors même que cette question ne peut être réglée en une phrase. Comment apprendre les gestes barrières à des élèves qui éprouvent des difficultés à s’adapter au groupe en raison de leur handicap ?

Quelles seront les conditions sanitaires permettant aux AESH de les accompagner au mieux, en travaillant en toute sécurité ? Sans dépistage systématique, comment se protéger et protéger l’élève dès lors qu’il y a contact physique pour les gestes d’aide à la vie quotidienne ?

La seule réponse que l’on trouve dans le protocole est ahurissante : « le port d’un masque grand public est obligatoire de toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées. C’est notamment le cas des personnels intervenant auprès des jeunes ou des élèves a besoin éducatif particulier ».

Comment est-ce possible de se protéger par le biais du masque grand public qui est présenté par les autorités sanitaires comme un complément aux gestes barrières, contrairement au masque ffp2, seul masque véritablement protecteur, reconnu par le code du travail ?

Comment chuchoter à l’oreille de l’élève, ce que fait l’AESH toute la journée, avec deux masques par jour, sans humidifier le tissu ? Le masque sera-t-il une protection ou un nid à microbe ?

Le protocole précise enfin que le masque, qui serait donc obligatoire pour les situations d’apprentissage des élèves à besoin particulier, est à la charge des parents « lorsque les masques seront accessibles aisément à l’ensemble de la population ». Le ministère se dédouane ainsi complètement, au mépris de la santé de tous, personnels, élèves, familles !

Protocole sanitaire pour les AESH : le ministère livre les personnels aux décisions locales

Le ministère renvoie à l’élaboration de « protocoles » locaux dans les académies pour les AESH. C’est une aggravation du traitement que l’Education nationale réserve aux AESH qui est livré à l’appréciation du chef de service, de la circonscription, du chef d’établissement, du coordonnateur du PIAL en fonction des moyens du bord. Le choix qui est fait est celui d’envoyer des milliers de personnels au casse-pipe pour la modique rétribution de 700€ par mois. Pour la FNEC FP-FO c’est inacceptable. Elle invite les personnels à ne pas rester
isolés et à continuer à se réunir pour faire valoir leurs revendications.

Respect des missions des AESH !

Dans certains plans locaux de réouverture de l’école, l’AESH devient personnel central du dispositif pour les élèves en situation de handicap. « Rôle AESH vigilance », le voilà assistant social avec un rôle de veille et un « devoir d’alerte » concernant la dégradation des relations intra-familiales, le décrochage ou la protection des mineurs. « Rôle AESH numérique », le voilà formateur en informatique.

Ce ne sont ni ses responsabilités ni ses missions qui relèvent de l’accompagnement de l’élève.

L’AESH n’a aucune obligation de contacter les familles ni par téléphone, ni par mail. Il peut le faire pour accompagner l’élève, sur la base du volontariat dans le cadre du décret du 11 février 2016 relatif au télétravail. En revanche, l’AESH n’a pas à se rendre au domicile de l’élève.

Enfin, certains voudraient imposer une transformation des missions des AESH quand les mesures sanitaires ne peuvent être respectées (distanciation physique par exemple) et demandent une formation à de « nouveaux gestes professionnels » au nom de l’état d’exception. S’agirait-il du «rôle AESH soignant » quand on manque cruellement d’infirmiers scolaires ? Pour la FNEC FP-FO, c’est non. La condition de la reprise, c’est le dépistage et le matériel adapté, pas l’adaptation des personnels et de leurs droits.

Renouvellement de tous les contrats, augmentation des salaires !

Le confinement et la fermeture des écoles, qui rend impossible la tenue des entretiens professionnels, ne peut être prétexte au non renouvellement des contrats des personnels ou à la stagnation de leur rémunération.

La FNEC FP-FO demande le renouvellement de tous les contrats des personnels qui le souhaitent et l’augmentation des rémunérations a minima sur la base du passage, après trois ans de contrat au plus, au niveau supérieur de la grille indicative. Il est inacceptable que les personnels AESH subissent une rémunération en dessous du seuil de pauvreté !

Nous voulons un dépistage systématique maintenant, tout de suite ! Nous voulons les masques FFP, les gants et le gel, maintenant, tout de suite ! Ce sont les conditions indispensables avant toute reprise.
La FNEC FP-FO exige le renouvellement de tous les contrats des personnels qui le souhaitent et l’augmentation des salaires ! Elle demande un vrai statut et un vrai salaire pour les personnels AESH !
Elle invite les personnels AESH à continuer à se réunir pour prendre position et construire le rapport de force pour obtenir la satisfaction de toutes les revendications.

Pour consulter ce communiqué FNEC du 7 mai 2020 au format PDF…

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Comité Technique Ministériel : le ministre déréglemente et territorialise au prétexte de la crise sanitaire !

Le Comité Technique Ministériel de l’Education nationale, réuni le 5 mai en présence du ministre, avait à l’ordre du jour la réouverture des écoles et des établissements.

La FNEC FP-FO a fait valoir les revendications des milliers de personnels et la colère qui monte de toute part suite aux annonces du Président Macron et de son Premier ministre. Pour que nos collègues retrouvent le chemin des écoles, des services et des établissements, il faut que toutes les garanties soient données, que toutes les conditions de sécurité soient mises en application et donc respectées.

Le ministre n’a pas donné suite à notre demande de réponse écrite à l’avis du CHSCT ministériel du 3 avril (voté par FO et FSU) qui demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute réouverture. Nous n’avons eu aucune précision sur les « plans de reprise de l’activité » dans les rectorats et DSDEN, laissés aux mains des recteurs, alors que la réouverture est prévue le 11 mai.

FO a condamné l’irresponsabilité du gouvernement qui, à travers des « protocoles » sanitaires
irréalistes, dangereux et à géométrie variable, cherche à se défausser sur les personnels, et
notamment les directeurs d’écoles, les personnels de direction et les chefs de services, faisant porter sur ces derniers la responsabilité en cas de propagation de l’épidémie.

A travers les consignes diverses et variées, parfois contradictoires, qui sont données d’un département à l’autre, d’une circonscription à l’autre, parfois d’une école à l’autre, il ressort de manière évidente que l’on va demander aux personnels de faire de la garderie. Ce n’est pas cela l’école publique. Ce n’est pas la mission de ses personnels, qui est d’instruire. Pour la FNEC FP-FO, les personnels de l’Education nationale ne sont pas des animateurs. Leurs statuts doivent être respectés.

Le ministre ne prend pas ses responsabilités

Un vœu a été présenté au nom de toutes les organisations syndicales (FO, CGT, FSU, SNALC, UNSA, SGEN-CFDT et Sud) : « (…) les conditions sanitaires d’une réouverture des écoles n’ont pas été apportées par le gouvernement pour une reprise à partir du 11 mai. Notre priorité est d’abord la santé des élèves et des personnels et l’ouverture des écoles doit être conditionnée à des garanties indispensables. Nos organisations demandent au président de la République et à son gouvernement de renoncer à l’imposer, elles s’opposeront à toutes tentatives de pression sur les personnels. »

Pour toute réponse le ministre s’est contenté de déplorer l’absence d’unité nationale : « La critique est facile, vous n’êtes pas à la hauteur du moment. Ce jeu ne correspond pas à la période. J’ai passé des dizaines d’heures en audience avec vous, et je n’ai aucune trace de cette reconnaissance. Oui, il faut faire confiance en laissant toute latitude au terrain. Mais quand j’entends que je me défausse sur les acteurs de terrain, c’est contradictoire. A quoi sert cette rhétorique ? »

A la demande de FO que les personnels qui souhaitent garder leur enfant puissent bénéficier
d’autorisation spéciale d’absence, le DGRH a répondu que ce sera possible au moins sur la période du mois de mai.

La circulaire du 4 mai indique que les personnes vulnérables ne retourneront pas sur leur lieu de travail. FO a fait remarquer que la liste des personnes à risque établi par l’avis du Haut Conseil de la santé publique était trop restrictive. Par exemple, les femmes enceintes de moins de 6 mois doivent pouvoir être considérées comme personnes à risque.

Concernant les stagiaires, FO a demandé que les jurys se prononcent dès le mois de juin, au plus tard en juillet, pour la titularisation de tous. L’attente est insupportable pour les collègues.

Pendant la crise, la casse de l’école publique continue !

Un projet de décret a été soumis au vote. Il éclaire parfaitement les intentions du gouvernement. En instaurant des formations communes ATSEM / personnels de l’Education nationale, sous la houlette des collectivités territoriales, il remet en cause le statut de chacun de ces personnels et le cadre même de l’école maternelle publique. Seule la FNEC FP-FO a voté contre.

Ce projet de décret d’application de la loi « Ecole de la confiance » s’inscrit dans le rapport de France Stratégie, publié en mars 2018, et qui fait la promotion des jardins d’enfants, structures privées dans lesquelles devrait se dissoudre l’école maternelle. FO a rappelé qu’il y a un an, des milliers de personnels ont fait grève contre la loi Ecole de la confiance, rejetée par la majorité des syndicats. Professeurs des écoles et familles n’acceptent pas la transformation de l’école maternelle publique en jardin d’enfant…

Le ministre ne peut se prévaloir d’aucune unité nationale autour de ses pseudo-protocoles sanitaires. Les personnels veulent être protégés. Ils refusent la transformation de l’école en garderie.
La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir avec leurs syndicats, dans chaque école, chaque établissement et chaque service pour exiger du ministre les garanties nécessaires avant toute reprise : nous voulons des tests systématiques et des protections, tout de suite ! Pas touche à nos statuts et à nos missions ! Le ministre ne comptera pas sur nous pour faire de la garderie au compte du MEDEF !

Pour consulter ce communiqué post CTM du 6 mai 2020 en PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration liminaire au CTMEN du 5 mai 2020

Monsieur le ministre,
Mesdames Messieurs les membres du CTM,

La FNEC-FP FO condamne l’irresponsabilité du gouvernement, qui, après avoir imposé le confinement comme seule solution possible, cherche à forcer les personnels à reprendre coûte que coûte dans des conditions qui ne correspondent qu’à un objectif : répondre aux intérêts du patronat.

Pour que nos collègues retrouvent le chemin des écoles et des établissements – et c’est ce que chacun souhaite il faut que toutes les garanties soient données, que toutes les conditions de sécurité soient mises en application et donc respectées.

A ce propos, le CHSCT ministériel indique dans un avis voté par FO et la FSU : « Le CHSCT M demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité. »

Vous n’avez toujours pas apporté la moindre réponse écrite à cet avis. En tout état de cause, la FNEC FP-FO demande une réponse à l’avis avant vendredi 8 mai. En audience, vous confirmez que le dépistage généralisé ne sera pas mis en œuvre et que les personnels ne seront pas équipés de masques FFP, les seuls reconnus par le code du travail.

Il est donc évident que pour rouvrir les écoles les établissements et les services, les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour les personnels qui par ailleurs ont perdu toute confiance envers l’institution. Comment pourrait-il en être autrement alors que, pour certains, ils ont assuré l’accueil des enfants de soignants pendant de longues semaines sans la moindre protection ?

La FNEC FP-FO maintient quant à elle ses exigences, contresignées par plus de 55.000 personnels : « Nous voulons un dépistage systématique régulier, nous voulons des masques FFP. »

Par ailleurs, le guide ministériel concernant la réouverture des écoles est paru. Aucune réponse n’est donnée aux questions que se posent les personnels :
• Comment faire respecter les gestes barrières à des enfants en maternelle ?
• Comment éviter que les enfants touchent des objets et se les transmettent ?
• Comment les AESH, chargés d’accompagner les élèves en situation de handicap, peuvent-ils travailler en respectant les distances de sécurité ?
• Comment organiser l’entrée et la sortie des écoles, où vont parfois se presser plusieurs centaines d’élèves et de parents alors que les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits ?
Liste non exhaustive !

Ce texte n’a pas de valeur juridique. Est-ce un protocole ou un guide ? Ce n’est pas clair.
Par ailleurs ses préconisations sont inapplicables.

Vous entendez les décliner dans les écoles et les établissements coûte que coûte, en vous défaussant sur les communes, départements et régions et les directeurs d’écoles, faisant donc porter sur ces derniers la responsabilité en cas de propagation de l’épidémie, ainsi que les personnels de direction et chefs de services. De même, les infirmières, les médecins, les assistantes sociales, que vous mettez en première ligne, refusent d’être garantes de protocoles locaux.

Le document n’était pas encore passé au CTM et au CHSCT M qu’il était déjà dans les mains des maires, accompagné d’un power point. Bref, c’est une marche accélérée pour modifier le statut de l’école, celui des directeurs et municipaliser les enseignants qui ne sont plus chargés d’enseigner.

A travers les consignes diverses et variées, parfois contradictoires, qui sont données d’un département à l’autre,d’une circonscription à l’autre, parfois d’une école à l’autre, il ressort de manière évidente que l’on va demander aux personnels de faire de la garderie. Ce n’est pas cela l’école publique. Ce n’est pas la mission de ses personnels,qui est d’instruire. Pour la FNEC FP-FO, les personnels de l’Education nationale ne sont pas des animateurs. Leurs statuts doivent être respectés.

Nous exigeons, avec notre confédération, l’abandon des ordonnances prises au titre de l’état d’urgence, notamment l’ordonnance remettant en cause le droit à congés, qui, dans notre ministère, concerne tous les personnels ATSS.

Le projet de décret présenté à ce CT ministériel éclaire parfaitement les intentions du gouvernement. En instaurant des formations communes ATSEM / enseignants il remet gravement en cause le statut de chacun de ces personnels et le cadre même de l’école maternelle publique. La FNEC FP-FO votera contre.

Pour conclure : la situation est intenable. Les maires, les uns après les autres annoncent qu’ils n’ouvriront pas leurs écoles, les parents d’élèves multiplient les pétitions contre cette réouverture, les polémiques s’enchaînent les unes après les autres.

Pour sortir de cet invraisemblable guêpier, le ministère n’a qu’une issue : respecter l’avis du CHSCTM, mettre enfin en œuvre le dépistage systématique des personnels et des élèves et garantir toutes les mesures de protection nécessaires.

La FNEC FP-FO, qui a déposé une procédure d’alerte, soutiendra tous les personnels, qui au vu des conditions sanitaires sur leurs établissements, seraient amenés légitimement à faire valoir leur droit de retrait à compter du 11 mai.

La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève qui court jusqu’au 30 mai

Pour consulter cette déclaration au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Protocole sanitaire de reprise des cours en lycées et collèges : de qui se moque-t-on ?

Dessin de Colm

Les professeurs des collèges, des lycées et des écoles seraient-ils dotés d’une constitution particulière qui les dispense de toute protection ?

C’est pourtant ce qui ressort du protocole de déconfinement dévoilé par le ministère.
En effet, les enseignants ne sont pas gens ordinaires, ils peuvent se réunir avec 15 élèves dans une salle alors que sont interdits, même à l’extérieur, les rassemblements à plus de 10 personnes ! Selon le protocole élaboré par le ministère, ils n’ont besoin de masques qu’à l’entrée en classe ! Une fois dans la salle avec les 15 élèves, sans doute asymptomatiques, ils ont le pouvoir de repousser toute attaque virale en faisant cours sans masque !
Trop forts les profs !

Pas besoin de tests de dépistage non plus pour les personnels, ce n’est pas prévu. C’est certainement parce que le ministère part du principe que tous les personnels des collèges et des lycées sont immunisés et que ce serait inutile de leur en faire bénéficier. Ils sont également bien plus immunisés que les personnels de l’enseignement des autres pays européens puisqu’en Espagne, en Italie ou en Angleterre, le nombre de décès ne diminuant pas plus
qu’en France, la rentrée est pourtant reportée au mois de septembre.

Autre découverte de ce protocole sanitaire de déconfinement, les enfants d’enseignants sont particulièrement résistants au COVID-19 puisque le dispositif ministériel prévoit qu’ils seront scolarisés prioritairement pour que leurs parents puissent aller affronter le virus dans leur établissement. Parents et enfants seront donc doublement exposés. Les enseignants sont placés en première ligne face au COVID, et ce que l’on ne savait pas c’est que leurs enfants allaient les accompagner au front. C’est sûr, nous sommes guidés par de grands stratèges !

Partout la colère est immense

Les personnels sont en colère, car ce que révèle le protocole, c’est que les moyens de protection ne pourront pas être fournis en nombre suffisant. Les tests n’auront pas lieu. La sécurité des enfants et des personnels ne pourra pas être garantie. Alors que les médecins et les personnels hospitaliers alertent sur le risque d’une deuxième vague de contamination encore plus grave, le ministre demande aux enseignants d’être en première ligne et même d’exposer leurs propres enfants à des risques de contamination.

Tout se passe comme si le ministre voulait faire croire aux enseignants qu’ils n’ont plus de droits. Ne restez pas isolé-e, contactez le SNFOLC63, il vous aidera à faire respecter vos droits.

Partout l’incompréhension

Dans la mesure où le gouvernement a transféré la responsabilité de la reprise des cours sur les collectivités locales, les maires et les chefs d’établissement, sans leur permettre d’assurer la sécurité des personnels et des élèves, au lieu de rassurer et d’engager les maires dans le déconfinement, la publication de ce protocole, a eu pour effet de multiplier les décisions de maires avec leur conseil municipal de ne pas ouvrir leur école à partir du 11 mai. Le syndicat ID-FO des chefs d’établissement demande le report de la rentrée scolaire au mois de septembre. Le président de la région Normandie vient d’annoncer qu’il ne rouvrira pas les lycées avant les grandes vacances. Les maires d’Île-de-France dénoncent un calendrier «intenable et irréaliste» et demandent le report de la reprise dans les établissements scolaires. Tous s’accordent à dire que la volonté de rouvrir les établissements scolaires est prématurée.

Partout le rejet

Malgré le confinement, les collègues se réunissent en visioconférence, en classe virtuelle, etc. pour prendre position contre ces mesures de mise en danger des personnels. Les réunions sont
nombreuses et les participants refusent de mettre leur vie, celle de leurs enfants et de leurs proches en péril pour servir de garderie au MEDEF.

Partout dans les prises de position, les mêmes exigence sont posées : pas de reprise sans dépistage systématique, sans matériel de protection adapté et homologué, sans garantie absolue de sécurité. Les personnels constatent qu’il n’y a aucune urgence, ni pédagogique, ni sanitaire, à reprendre le 11 mai, le 18 mai et même début juin.

Le SNFOLC 63 invite les personnels à multiplier les réunions et les prises de position avant le 11 mai.

Le SNFOLC 63, avec sa fédération la FNEC FP-FO, soutiendra tous les personnels qui refuseront de retourner sur leur lieu de travail par tous les moyens (droit de retrait, grève). La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève.

Pour consulter le communiqué SNFOLC du 5 mai 2020 au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Déconfinement Macron-Philippe-Blanquer dans les collèges et lycées : des décisions irresponsables

Le plan de déconfinement annoncé par le 1er ministre et le ministre de l’Education nationale pour les élèves et les personnels suscite bien plus d’interrogations qu’il n’apporte de réponses et bien plus de craintes que de garanties. Il provoque une véritable levée de boucliers.

Le mot d’ordre du gouvernement : débrouillez-vous localement !
La reprise des élèves de 6e et de 5e aurait lieu à partir du 18 mai, dans les départements verts. Celle des 4e et 3e et des lycéens serait décidée fin mai. Et surtout, le retour dans les établissements est renvoyé aux choix locaux.

La santé des personnels n’est pas à géographie variable
« Les acteurs de terrain trouveront des solutions et je leur fais confiance. » ! Autrement dit, le gouvernement a décidé de transférer la responsabilité de la reprise sur les personnels et les collectivités locales. Il place ainsi les personnels en première ligne des décisions de reprise et d’exposition aux risques de contamination dès le 11 mai. Le ministre Blanquer a clairement fait le choix de transformer l’école en garderie. C’est sa priorité. Pour le SNFOLC et sa fédération,
c’est inacceptable !

Les réactions sont nombreuses et sans ambiguïté : c’est NON !

  • Le syndicat des chefs d’établissement Indépendance & Direction-FO « considère que la reprise effective des cours doit se faire en septembre prochain pour les collégiens et
    lycéens. Les semaines à venir pourraient être utilisées pour le soutien des plus fragiles, pour l’orientation et pour l’affectation, pour les inscriptions et les impondérables administratifs de fin d’année et de préparation de la rentrée. » (communiqué du 28/04/20)
  • 84% des familles, selon les sondages d’opinion, déclarent ne pas vouloir prendre de risques pour leurs enfants comme pour eux-mêmes : ils n’enverront pas leurs enfants à l’école
    à partir du 11 mai, ni au collège à partir du 18, ni au lycée ensuite,
  • de nombreux maires refusent d’endosser la lourde responsabilité de créer les conditions d’une deuxième vague de contamination et annoncent qu’ils n’ouvriront pas les écoles de leur commune, les pétitions se multiplient. La pétition de la FNEC FP FO a dépassé les 54 000 signatures en quelques jours. Plus de 12 000 sur la pétition FO-FSU-CGT-SUD dans l’académie de Rouen pour dire « pas de test, pas de masques = pas de reprise le 11 mai ». Des milliers de signatures aussi dans le Var, en Haute-Loire, par exemple. Le refus est général, personne ne veut mettre en danger les élèves, les personnels de l’Education nationale, les familles, les salariés. 70% des Français ne font pas confiance au gouvernement sur le déconfinement.
  • dans les collèges et les lycées, les personnels se réunissent à l’initiative de FO par tous les moyens : audio/ visioconférences, groupes whatsap, etc. Ces réunions sont nombreuses
    et les personnels s’y pressent car ils veulent s’informer et savoir comment résister face aux décisions du gouvernement qui ne passent pas. De qui se moque-t-on ? Les réunions de plus 10 personnes sont interdites mais on peut rassembler 15 élèves par salle… ? Cherchez l’erreur ! C’est notre santé, notre vie qui est en jeu, celle de la population. Tous se tournent vers le syndicat pour mettre en oeuvre tous les moyens réglementaires d’assurer leur protection : ASA pour les personnels dont la santé fragile les rend « à risques », procédure d’alerte, droit de retrait, grève.

Les personnels s’organisent pour s’opposer à la reprise à partir du 11 mai. Ils refusent qu’un seul élève ou un personnel puisse perdre la vie parce qu’il aura été exposé au covid dans son établissement, au motif qu’il faudrait faire redémarrer l’économie, selon la déclaration du ministre de l’économie, B. Lemaire « il faut se remettre au travail ». Comment accepteraient-ils aussi de reprendre alors qu’une contamination au covid-19 directement liée à la reprise du
travail ne serait même pas reconnue comme maladie professionnelle ?

Partout les personnels avec leurs syndicats prennent position
Partout dans les prises de position, les mêmes exigences sont posées : pas de reprise sans dépistage systématique, sans matériel de protection adapté et homologué, sans garantie
absolue de sécurité. Les personnels constatent qu’il n’y a aucune urgence, ni pédagogique, ni sanitaire, à reprendre le 11 mai, le 18 mai et même début juin.

Le SNFOLC invite les personnels à multiplier les réunions et les prises de position avant le 11 mai. Le SNFOLC, avec sa fédération la FNEC FP-FO soutiendra tous les personnels qui refuseront de retourner sur leur lieu de travail par tous les moyens (droit de retrait, grève). La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève.

Pour consulter le communiqué SNFOLC du 1er mai…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du GT du CHSCTM du 30/04/2020 sur la réouverture dès le 11 mai

Dessin de Colm

Lors du groupe de travail du CHSCT Ministériel du 30 avril auquel la FNEC FP-FO a participé, le ministère a annoncé que trois guides étaient en cours de réalisation : un guide sanitaire, un guide d’accueil, un guide pédagogique, qui se déclinent pour le 1er degré et pour le 2nd degré. Le guide sanitaire a été présenté au GT du CHSCTM alors qu’il circulait déjà dans la plupart des mairies et des écoles la veille du groupe de travail. Pour la FNEC FP-FO cette façon de contourner le CHSCTM et les organisations syndicales est inacceptable !

Le guide sanitaire présenté par le ministère ne tient compte ni de la réglementation (code du travail, décret sur le télétravail, obligations réglementaires de service…), ni des garanties sanitaires indispensables à toute reprise d’activité : ni dépistage systématique ni masques FFP2 ne sont prévus. C’est pourtant ce qu’exigent les 50.000 signataires de la pétition lancée par la FNEC FP-FO, c’est ce qu’exigent les milliers de collègues qui chaque jour font remonter des prises de position de leur école, de leur établissement.

Aux masques FFP2, seul équipement de protection individuelle répondant aux normes du Code du travail, le ministère substitue des masques «grand public» de catégorie 1 qui possède une «qualité de filtration quasiment identique aux masques qu’utilisent les soignants qui sont en contact avec les malades», s’appuyant sur les préconisations du conseil scientifique, le même qui, rappelons-le, avait autorisé la tenue des élections municipales. Les préconisations du conseil scientifique ne peuvent se substituer au Code du travail. De plus, la FNEC FP-FO rappelle que l’employeur doit protéger ses agents et a une obligation de résultat, elle ne saurait se contenter d’un à-peu-près concernant les mesures de protection de la santé de millions de personnels et d’élèves.

Le ministère assure que «si une école ne peut respecter les consignes sanitaires prévues dans le protocole, l’école n’ouvrira pas», mais à la question de FO : «qui décide de la non-ouverture d’une école ou d’un établissement, qui est responsable ?», le ministère n’apporte pas de réponse. La réglementation prévoit que c’est le préfet seul qui peut décider de la fermeture des écoles, mais le ministère répond que non, sans plus d’explication en indiquant qu’un décret serait à l’écriture. La FNEC FP-FO veillera à ce que les directeurs d’écoles et les chefs d’établissement ne soient pas responsables de cette décision.

De la même manière, il n’est pas de la responsabilité des personnels de choisir quels élèves viendront en classe et lesquels resteront chez eux. Le ministère répond que la reprise s’effectue par demi-groupe, que l’école ne peut refuser personne, mais que les familles peuvent faire le choix de ne pas y envoyer leur enfant. Peut-on parler de choix quand, à partir du 2 juin, les salariés vont devoir justifier du non-accueil de leurs enfants auprès de leur employeur pour être placés en chômage partiel ?

Pour la FNEC FP-FO, la «doctrine sanitaire» contenue dans le guide ministériel n’est techniquement pas faisable

Les gestes barrières ne peuvent pas être respectés dans la plupart des écoles et établissements : comment gérer les jeux collectifs dans les petites classes ? Que faire des élèves qui se mettent en danger ou mettent en danger leurs camarades ? Qui peut croire que les marquages au sol suffiront à gérer la circulation des élèves sans personnels pour surveiller ? Quel temps va prendre la mise en place de la distanciation sociale à la cantine, à l’entrée de l’école ou de l’établissement ? Comment mettre en place un lavage de main collectif dans des sanitaires trop petits ? Quel sera le temps consacré à l’enseignement au regard du temps qu’il faudra pour mettre en place tout ce protocole sanitaire ? Qui s’occupe de tout cela ? Quelle va être la responsabilité des enseignants s’ils ne peuvent pas faire respecter les gestes barrières dans leur classe ?

Le guide sanitaire du ministère ne permet pas de fixer clairement les responsabilités de chacun

La FNEC FP-FO a soulevé la question de la responsabilité des personnels qui ne pourront pas mettre en pratiques ces consignes inapplicables. Le ministère prédit que les cas de plaintes seront très rares, mais ce n’est pas de nature à rassurer les collègues. Bien que le DGRH indique que « c’est toujours l’Etat qui est responsable, jamais les professeurs », déjà on s’inquiète des précisions que la conseillère d’Etat apporte : « concernant la responsabilité pénale, les parents devraient pouvoir prouver que leur enfant a attrapé le COVID-19 au sein de l’école. Concernant la responsabilité morale, il faudrait pouvoir prouver que le personnel mis en cause a délibérément mis en danger l’enfant ».

La FNEC FP-FO ne s’est donc pas inscrite dans une logique d’amendement de ce protocole déjà largement diffusé et utilisé. Elle souligne que le ministère, en n’écoutant pas les inquiétudes légitimes des personnels, leurs revendications, va contribuer à faire de l’École un vecteur du virus et s’apprête à mettre en première ligne les personnels de l’Éducation nationale.

C’est le sens de la procédure d’alerte lancée par la FNEC FP-FO en direction du ministre qui ne semble pas en prendre la mesure.

Pour consulter ce compte-rendu du 30 avril au format PDF…

Publié dans CHSCTM, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu de l’audience FO du 30 avril 2020 avec le ministre de l’Education nationale

Au prétexte de la crise sanitaire et économique, M. le ministre Blanquer a fait clairement le choix de transformer l’école en garderie. Ce n’est pas la mission des personnels de l’Education nationale. Un transfert de responsabilités est en train de s’opérer entre le ministère et les collectivités territoriales… La « doctrine sanitaire » contenue dans les guides ministériels n’est techniquement pas faisable. Pire, elle risque d’engager la responsabilité juridique des personnels, notamment les directeurs d’école et les personnels de direction. La FNEC FP-FO défendra les intérêts matériels et moraux des personnels : le droit à la protection, les statuts, les missions, l’école républicaine. L’action syndicale a permis d’obtenir quelques réponses sur les masques, sur les personnels à risques, mais le ministre n’a pas répondu aux inquiétudes, aux revendications des personnels, loin de là. Rien n’est prêt. Nous voulons les tests systématiques, nous voulons des protections efficaces maintenant. La FNEC FP-FO soutiendra tous les personnels qui refusent de retourner sur leur lieu de travail à leurs risques et périls […].

Quelques informations données par le ministre, en bref :

Un protocole sanitaire pour la reprise a été rédigé par le ministère. Si le protocole ne peut être respecté, l’école restera fermée. Il reste à déterminer dans ce protocole ce qui relèvera de la responsabilité de la mairie et des collectivités et ce qui relèvera des responsabilités de l’Etat donc du directeur de l’école ou du chef d’établissement mais également qui décide de quoi dans l’hypothèse où le protocole ne pourra pas être respecté.
Les interventions FO au CHSCT notamment ont été prises en compte : c’est le cas pour les masques par exemple. Les masques pour les adultes seront fournis par l’Education nationale.
Les tests seront réalisés à hauteur de 700 000 tests par semaine. S’il y a un cas testé positif de COVID dans une école ou un établissement, il sera fermé.
Les personnels vulnérables ou qui sont au contact de personnes qui le sont pourront rester confinés et travailler en distanciel. Il y aura une très grande bienveillance sur cette question.
Pour les enseignants qui ont des enfants, des solutions de prise en charge prioritaire de leurs enfants pourront leur être proposées. Evidemment, si leur école, leur crèche, leur collège n’ouvre pas, ils resteront chez eux pour garder leur enfant.
Les enseignants en présentiel n’auront pas à effectuer de travail en distanciel. Seuls les enseignants qui seront chez eux s’occuperont de travail en distanciel. Ce sera aux services académiques de l’organiser.

Au sommaire de ce compte-rendu :

  • Protocole sanitaire
  • Accueil
  • Pédagogie
  • Quelques questions précises.

Pour lire le compte-rendu détaillé…

Publié dans Actions, Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Courrier départemental sur la reprise du 11 mai

Les personnels de l’Education Nationale, les agents des collectivités territoriales et les parents
d’élèves soussignés considèrent que l’annonce du président de la République le 13 avril de
rouvrir les crèches, les écoles et les établissements scolaires à partir du 11 mai, alors même
que tous les lieux publics resteront fermés, est irresponsable, dangereuse, impossible.

L’Ordre des médecins dénonce dans ce choix « un manque absolu de logique », qui ne pourra
qu’aggraver l’épidémie. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise la mise en place
du dépistage systématique pour sortir de la crise sanitaire.

Les gestes barrières ne pourront être respectés compte tenu de l’âge des élèves ou du nombre
d’élèves par classe. Comment éviter une nouvelle flambée épidémique quand près de 900.000
professeurs et 12 millions d’élèves seront rassemblés en classe, auxquels il faut ajouter tous
les personnels d’éducation, d’administration, de direction, les personnels médico-sociaux,
ainsi que les personnels territoriaux, seront amenés à se déplacer et à entrer en contact ? Sans
parler des regroupements dans la cour de récréation, de la sieste en maternelle, des repas
collectifs, des internats, des transports…

Le CHSCT ministériel indique dans un avis voté par FO et FSU : « Le CHSCT M demande un
dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité. »

Nous, soussigné(e)s considérons que sans dépistage généralisé, sans les mesures de protection nécessaires, toute reprise est inacceptable.

Nous refusons que l’école et nos vies soient la variable d’ajustement des besoins du MEDEF.

Nous, soussigné(e)s, exigeons des préalables à toute reprise d’activité :
– Le dépistage systématique de tous les personnels et des élèves ;
– La mise en œuvre de toutes les mesures de protection nécessaires (équipements de protection à hauteur des besoins, désinfection totale des locaux, tests quotidiens…).

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le SNUDI-FO 63. Elles sont conservées pendant une période maximale d’un an et sont destinées à faire valoir cette pétition. Conformément au RGPD, vous pouvez exercer votre droit d’accès, de rectification ou de suppression de vos données en nous écrivant à fo.snudi63@gmail.com

Pour signer la pétition : http://www.snudifo63.fr/petition/

Communiqué au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Les stagiaires ne doivent pas être les victimes collatérales du Coronavirus !

Dans la plupart des académies, les recteurs ont annoncé une titularisation des stagiaires en décembre 2020. Inadmissible ! En quoi ont-ils démérité ? Rien ne justifie ce report. Rien ne justifie que le statut de stagiaire, leur mutation et déroulement de carrière soient remis en cause. Ces dispositions si elles étaient confirmées par le ministre sont un signe très clair sur la façon dont le ministre Blanquer entend traiter ses personnels. On le voit avec la remise en cause des congés, des RTT pour les personnels administratifs, par exemple. La pandémie a bon dos ! Elle sert à remettre en cause les statuts, les obligations réglementaires de service. Pour la FNEC FP- FO c’est non.

C’est pourquoi, la FNEC FP-FO a déposé l’avis suivant lors du CHSCT ministériel le 21 avril :
« Considérant que la carrière des personnels ne saurait être impactée par la crise sanitaire actuelle, considérant que les fonctionnaires-stagiaires ont travaillé comme tous les personnels, faisant preuve comme tous les personnels d’un dévouement sans pareil, malgré les conditions et les incertitudes qui pèsent sur eux, le CHSCTM demande que les titularisations de ces collègues soient prononcées en juillet, sans aucun retard au 1er septembre 2020. »
Pour : FO, UNSA,
Contre : FSU

Les stagiaires n’acceptent pas le sort que leur réserve le ministre et ils sont inquiets :

  • «Depuis le confinement, j’assure au même titre que mes collègues la continuité pédagogique qui demande plus de préparation et de recherches de solutions qu’en situation normale, je ne suis donc pas absente mais en télé-travail. (…) j’ai assuré la durée de stage réglementaire, donc sur quels critères je serai en prolongation de stage ?»
  • «Je serai l’année prochaine dans l’académie de Lyon, comment se fera mon inspection dans ce cas et dans quelles conditions ?»
  • «mutant dans l’académie de Mayotte l’année prochaine, je suis très inquiet. Je ne comprends pas comment va se dérouler ce prolongement, si nous allons devoir rester à Créteil, etc. De plus j’ai déjà engagé de l’argent pour ce déménagement…»
  • – «Dans mon cas les rapports intermédiaires (bilans de mi-année) étaient très positifs, autant de la part de mon tuteur INSPE que de mes tutrices terrain. J’espère donc ne pas payer cette situation alors qu’en temps normal ma titularisation aurait normalement lieu en juin.»

Titularisation immédiate, pas de report en décembre

La FNEC FP-FO rencontre le ministère le 29 avril sur cette question. Elle maintient sa position. Pas de chantage à la titularisation, pas d’adaptation du statut de fonctionnaire stagiaire, la titularisation doit être prononcée en juin et juillet, le seul report possible dans les statuts, ce sont les congés maladie et maternité, supérieurs à 36 jours.

Défendre le statut, c’est une priorité

La FNEC FP-FO invite les syndicats à prendre toutes les dispositions pour réunir et défendre les stagiaires : AG, prise de position dans les services, écoles, établissements.

Pour consulter le communiqué FNEC du 28 avril 2020 au format PDF…

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Contractuels, AED, AESH : aucun non-renouvellement de contrat, aucun licenciement !

Dessin de Colm

Dès le début du confinement, la fédération FO est intervenue auprès du ministère en faveur de l’ensemble des personnels non-titulaires pour exiger le maintien de leurs traitements et de leurs contrats. Dans plusieurs académies, des tentatives de mettre fin à leurs contrats ont eu lieu. Pour ces personnels déjà en situation précaire et confrontés à de grandes difficultés économiques, il s’agirait d’une double peine.

FO veille à tous les niveaux à ce que des consignes claires soient données aux services déconcentrés et aux établissements mutualisateurs : aucun non-renouvellement de contrat, aucun licenciement.

En cas de difficulté, contactez le SNFOLC63 : snfolc63@gmail.com ou 06.61.46.50.77

Publié dans AED, AESH, Contractuels | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTM du 21 avril 2020

Dessin de Colm

Au sommaire :

  • Déclaration liminaire
  • Etat des lieux des mesures de protection et prévention dans le cadre du confinement
  • Concertation sur les conditions de sortie du confinement en matière de santé et sécurité au travail de l’ensemble des personnels
  • Projet de plan handicap 2020-2022
  • Documents annexes
    – Communiqué de la FNEC FP-FO du 22 avril 2020
    – Lettre de la FNEC FP-FO au ministre concernant la procédure d’alerte
    – Exemple de procédure d’alerte auprès d’un DASEN
    – Courriers de la CGT-FO concernant les maladies professionnelles
    – Communiqué de presse CGT FO maladie professionnelle
    – A propos du droit de retrait

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans CHSCTM | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

COVID-19 : une procédure d’alerte lancée par la FNEC FP-FO

[…]
Lors du CHSCT Ministériel du 21 avril dernier, il n’a pas été répondu aux demandes de nos représentants concernant :

  1. la mise en oeuvre du dépistage systématique des élèves et des personnels comme préalable à toute reprise d’activité,
  2. la mise à disposition de masque FFP2, seuls masques reconnus par le code du travail comme équipement de protection individuelle,
  3. la mise à jour des DUER de chaque établissements et services indiquant précisément les mesures prises en termes de dépistages, de mise à disposition de matériels de protection (masques FFP2, gel et gants), désinfection des locaux.

Dans ces conditions, nous déclenchons par la présente la procédure d’alerte telle que prévue par l’article 5-7 (faisant référence à l’article 5-5) du décret 82-453 modifié. En effet, devant l’absence de réponse aux questions posées, nous avons un motif raisonnable de penser que la santé et la vie de nos collègues sont menacées par des décisions de reprise le 11 mai. […]

Pour lire le courrier adressé au ministre en intégralité…

Publié dans CHSCTM, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

11 mai : danger grave et imminent. La FNEC FP-FO lance une procédure d’alerte.

Pour un dépistage systématique avant toute reprise :
40 000 signatures en 3 jours !

Le ministre n’a toujours pas répondu à l’avis du CHSCT ministériel qui « demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité. » De nombreux CHSCT locaux ont adopté le même avis. Des intersyndicales départementales ou académiques reprennent cette exigence, à Rouen, à Amiens, à Clermont, à Paris… Des personnels, réunis « en visio » avec leurs syndicats, parfois avec des parents d’élèves, adoptent des motions pour dire au ministre : « sans les garanties nécessaires, le 11 mai, ce sera sans nous ! »

La FNEC FP-FO a pris ses responsabilités et a lancé une pétition nationale qui, en trois jours et au moment de l’envoi de ce communiqué, avoisine les 40 000 signatures.

Le plan de reprise progressive, « bricolé » à la hâte par le ministre, sans aucune garantie sanitaire sérieuse, n’a fait qu’amplifier la colère des personnels et des familles.

CHSCT ministériel du 21 avril :
Toujours pas de réponse aux demandes de FO

Avant de savoir comment on va réaménager les salles de classe, FO a demandé des garanties sur les conditions d’accueil : des tests systématiques sont-ils prévus ? Quid de la désinfection des locaux ? Le ministère a botté en touche.

Sur les masques, FO a présenté un avis qui a été rejeté : « Considérant que les masques chirurgicaux et les masques barrières ne sont pas reconnus comme équipements de protection individuels par le code du travail, le CHSCT M demande la mise à disposition de tous les personnels amenés à fréquenter un service ou un établissement scolaire de masques FPP2. Par ailleurs le CHSCT M demande à être informé au plus vite du nombre de masques à disposition, de leur type et de leurs lieux de mise à disposition. »
(Pour : FO / Abstention : UNSA / Contre : FSU)

Un protocole pour imposer une reprise
sans dépistage systématique, sans les protections réglementaires

Le DGRH a indiqué aux membres du CHSCT ministériel : « Nous allons prendre le temps pour répondre aux questions et pour définir un protocole sanitaire précis. »

Quelle est la visée d’un tel protocole, alors qu’il n’y a pas aujourd’hui de masques FFP2 en nombre suffisant ? Alors que les personnels de santé combattent la maladie en se fabriquant des blouses de sacs poubelles ? Alors que le gouvernement ne souhaite tester « massivement » que les personnes qui ont des symptômes, ce qui exclut d’emblée la plupart des enfants porteurs du virus ?

Certains syndicats ont souhaité faire des propositions de co-élaboration de ce protocole. FO considère que ce n’est pas la place du syndicat.

Considérant que les conditions ne sont pas réunies pour une reprise le 11 mai, qu’il n’y a pas de réponse du Ministre sur le dépistage, la mise à disposition de masques FPP2, la mise à jour des DUER… la FNEC FP-FO a décidé de mettre en oeuvre la procédure d’alerte concernant le danger que constitue l’exposition prévue de milliers de collègues à ce risque. Elle exigera que le Ministre, comme le prévoit la réglementation, fasse des propositions précises pour faire cesser ce danger grave et imminent. La FNEC FP-FO appelle d’ailleurs ses sections à formuler la même requête auprès des chefs de services (Recteurs et DASEN en particuliers).
Pour rappel, les articles 5-5 à 5-7 du décret 82-453 modifié donnent le droit au salarié de « se retirer d’une telle situation ». En effet, tout salarié peut quitter son poste de travail et une situation dont il a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent.

La FNEC FP-FO soutient tous les personnels qui, soucieux de leur santé et de celle de leurs élèves, refusent de retourner sur leur lieu de travail le 11 mai, sans dépistage systématique, sans les protections nécessaires. Elle appelle les personnels à poursuivre la signature de la pétition, et les motions, si possible dans l’unité des syndicats, avec les parents d’élèves, l’ensemble des salariés.

Communiqué FNEC du 22 avril au format PDF…

Rappel du lien pour signer la pétition nationale de la FNEC FP-FO…

Publié dans CHSCTM, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Crise du COVID-19 : la Fédération Générale des Fonctionnaires FO porte plainte contre X

Le COVID-19 a été découvert le 9 janvier 2020. Le 30 janvier 2020, au vu de son ampleur, l’OMS a déclaré que cette épidémie constituait une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale.

Les premiers cas de malades ont été diagnostiqués fin janvier 2020 au sein de l’Hôpital BICHAT. Le 11 mars 2020, l’OMS a annoncé que le CoVID-19 pouvait être qualifié de pandémie. Le 14 mars 2020, à minuit, la France est entrée en « stade 3 » d’épidémie active sur le territoire. Un dispositif de confinement a été mis en place sur le territoire à compter du mardi 17 mars à 12h.

Dès le début de cette crise sanitaire, tous les médias français sans exception ont relayé les positions gouvernementales vantant les mérites des fonctionnaires et agents publics, leur courage, leur abnégation et leur sens du service public.

Dans la Fonction publique de l’Etat, policiers, douaniers, pénitentiaires, enseignants et bien d’autres corps de la Fonction publique poursuivent leurs missions et sont au contact des usagers.

Malgré des demandes répétées de la Fédération Générale des Fonctionnaires FO (FGF-FO) par écrit et lors de conférences téléphonées, personne au sein du Gouvernement n’a été en mesure d’assurer véritablement la sécurité des agents publics, ni de garantir la distribution de matériels de protection (gants, masques, gel, etc.) en temps et en heure. Pas de réponse non plus sur le dépistage obligatoire des agents tenus de se rendre sur leur lieu de travail, pas plus que sur le nombre d’agents contaminés ou malheureusement décédés. Les mêmes incertitudes pèsent sur la reconnaissance d’imputabilité au service et de classement comme maladie professionnelle.

En revanche, dans le même temps, ces mêmes fonctionnaires et agents publics, si valorisés pour leurs actions, voyaient leur temps de travail remis en cause, des jours de congé et de RTT imposés, et une pression pour ne pas exercer leur droit de retrait.

Pour la FGF-Force Ouvrière, 1re organisation syndicale de la Fonction publique de l’Etat, la priorité est plus que jamais à la sécurisation et à la protection des agents, notamment en prévision du déconfinement. Il est inadmissible de n’avoir toujours pas de protection pour exercer ses missions.

Face à l’absence de réponses et d’engagements précis des responsables publics qui ont l’obligation légale de protéger les fonctionnaires et agents publics de l’Etat, la FGF-FO se voit dans l’obligation de porter plainte contre X pour mise en danger d’autrui (article 223-1 du Code pénal) et pour omission de combattre un sinistre (article 223-7 du code pénal).

Pour consulter le communiqué FGF-FO au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Motion adoptée à l’unanimité des 20 AESH, syndiqués au SNUDI-FO 63 ou non syndiqués, réunis en Réunion d’Information Syndicale le 21 Avril 2020

Le 11 mai, nous ne voulons pas aller au casse-pipe ! Nous ne sommes pas la garderie du MEDEF !

Dans son allocution du 13 avril, le président a annoncé la réouverture des écoles le 11 mai. Pour nous, AESH, cette décision est inacceptable et irresponsable.

Comment comprendre que les restaurants restent fermés, que les rassemblements soient toujours interdits alors que les établissements scolaires devront rouvrir ? A l’école, les gestes barrières sont impossibles à appliquer.

Pour nous qui avons une grande proximité avec nos élèves, pour nous qui empruntons les transports en commun pour nous rendre sur notre lieu de travail, comment allons-nous faire observer une distanciation sociale ? C’est infaisable, le gouvernement nous envoie au casse-pipe !

La décision du gouvernement est absurde, nous travaillons en contact rapproché avec les enfants, nous serons donc les premières touchées. Nous ne voulons pas nous mettre en danger, nous et nos proches et propager le virus. Nous appelons les AESH à signer la pétition nationale FNEC-FP-FO ainsi que celle de la FNEC-FP-FO 63 et la FCPE 63 pour le dépistage systématique de tous les élèves et personnels de l’Education Nationale du Puy-de-Dôme avant toute reprise d’activité et à la proposer également aux parents d’élèves.

Malgré le confinement, nous estimons nécessaire que toutes les AESH du département, se réunissent pour discuter de la situation. Nous souhaitons élargir la prochaine réunion qui se tiendra à nos collègues et contacts AESH du Puy-de-Dôme. La date de cette prochaine réunion vous sera communiquée ultérieurement.

Pour lire la motion AESH au format PDF…

Publié dans AESH, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pétition : Le 11 mai ou après… pas de reprise sans dépistage systématique, ni sans tous les moyens de protection nécessaires !

Les personnels sont contre la décision irresponsable d’ouvrir les classes dès le 11 mai !

FO a décidé de mettre en ligne une pétition qui reprend l’avis du CHSCT ministériel (le CHSCTM demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité) et auquel le ministre doit répondre. C’est un enjeu essentiel suite à la décision du Président de la République. Tout le monde le dit : nous ne voulons pas aller « au casse-pipe », nous ne voulons pas aller travailler la peur au ventre. Alors, il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités.

Dépistage massif et ciblé OU dépistage de TOUS les personnels et de TOUS les élèves ?

La position de FO est claire : pour FO, la solution est la mise en place d’une politique massive de tests qui devra correspondre aux préconisations du conseil scientifique et de l’OMS ; c’est-à-dire le dépistage systématique des personnels et des élèves. » 

Le ministre Blanquer a consulté toutes les organisations syndicales dans la semaine. Lors de l’audience avec la FNEC FP-FO, il a été incapable d’apporter la moindre garantie de sécurité pour les personnels dans la cadre de la réouverture des écoles le 11 mai, en particulier concernant le dépistage systématique. Ceci n’a rien d’étonnant de la part d’un ministre qui a mis plus de trois semaines à faire parvenir des masques (et encore pas partout et pas des FFP2) aux enseignants volontaires pour assurer l’accueil des enfants de soignants, de la part d’un gouvernement qui se signale par son incurie depuis la crise sanitaire.

Le CHSCT ministériel a déjà formulé un avis. Il met en difficulté le gouvernement. Le ministre refuse de s’y conformer. C’est justement parce qu’il n’a pas les moyens de le faire que la FNEC FP-FO soutiendra tous les collègues et familles qui refusent d’aller au travail, soucieux de la santé de leurs élèves, de leurs collègues et de leurs proches, à l’inverse du Président Macron.

Les pressions vont continuer à s’accentuer pour tenter d’imposer aux personnels et à leurs syndicats une rentrée progressive et concertée, avec des petits groupes, avec des masques grands publics… sans dépistage systématique comme préalable, pour les seuls besoins du patronat.

Nous pouvons les faire reculer.

D’ores et déjà, nous sommes à l’initiative, dans les départements et académies, de pétitions, souvent intersyndicales, sur la base de l’avis au CHSCT ministériel. 

Dans le Puy de Dôme, FO est à l’initiative d’une déclaration commune avec la FCPE 63 et certaines autres organisations syndicales, et d’avis communs au CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale) qui se tient cet après-midi en visioconférence.

Infliger une défaite au gouvernement sur la réouverture le 11 mai serait un coin enfoncé dans la marche à l’unité nationale pour « un pacte » de reprise de l’activité à tout prix, au prix de la santé de millions de salariés.

L’annonce du Président Macron a provoqué la plus grande colère. 

En mettant le ministre Blanquer et le gouvernement face à leurs responsabilités, et non en collaborant à une « bonne reprise », dans les conditions actuelles de la pénurie de masques et de tests de dépistage, FO vous appelle dès maintenant à signer massivement la pétition nationale et à la faire massivement circuler autour de vous!

« Dans ces conditions, la rentrée, c’est non ! »

Pour signer : c’est par ici…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Services sociaux et médicaux du rectorat pendant le confinement

En cette période de confinement, les services sociaux et médicaux du rectorat fonctionnent toujours. Les dossiers continuent à être traités, notamment par téléphone et par voie numérique.

Le service social est joignable par mail à : ce.social@ac-clermont.fr

Le service médical : ce.medical@ac-clermont.fr

En cas de difficultés financières ou pour obtenir un appui médical (mutations, congés maladie, CLM, difficultés diverses…), n’hésitez pas à les contacter. Les services fonctionnent à distance.

Nous restons également à votre disposition pour vous aider dans vos démarches : snfolc63@gmail.com

Publié dans CAAS - Action sociale | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Dans les collèges, la colère et l’inquiétude des personnels suite aux annonces contradictoires de Macron et Blanquer

Au sommaire de ce communiqué :

  • Réouverture des collèges le 11 mai, dans quelles conditions sanitaires ?
  • Reprise le 11 mai pour lutter contre les inégalités ?
  • Déroulement de la fin d’année scolaire, orientation, DNB toujours autant de questions et d’inquiétude.
  • Une reprise au mépris du statut des professeurs ?
  • Avis du CHSCTM sur le dépistage systématique.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 17 avril…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Reprise le 11 mai sans dépistage systématique, sans masque et sans médecine de prévention, pour le SNFOLC, c’est non !

16 avril : 18 000 décès et 107 000 cas à rapporter au coronavirus et à la pandémie mondiale. Et le bilan sanitaire s’aggrave de jour en jour. Ainsi, le lundi 13 avril, le Ministre Véran de la
santé, dans un communiqué écrivait : « L’impact de l’épidémie est majeur et la France se situe actuellement dans une phase de « haut plateau ». Le Ministère des Solidarités et de la Santé
rappelle qu’il est impératif de respecter les mesures barrières, les mesures de distanciation physique et sociale et les mesures de confinement. Continuons à rester vigilants, mobilisés et prudents.» Mais à la surprise générale, à 20 heures, le Président Macron annonçait la reprise des cours à partir du 11 mai, avant même la réouverture des restaurants, bars, cinémas et autres lieux publics…

L’Education nationale transformée en garderie pour remettre les salariés au travail

Pour le SNFOLC et sa fédération nationale, il ne fait aucun doute que la décision de reprendre le 11 mai répond à une injonction du patronat. Le MEDEF n’a d’ailleurs pas tardé à exprimer sa satisfaction par la voix de son porte-parole qui a déclaré le lendemain : « Cela permet aux entreprises de bien préparer la reprise, et aux enfants de retrouver le chemin de l’école ».

Reprendre le 11 mai à ses risques et périls

Au plan national comme au plan local, l’administration refuse de répondre aux revendications légitimes des personnels.

  • Matériel de protection : concernant les masques, le ministre dit « Le fait d’avoir un masque fait partie des choses possibles ».
    Au plan local, les recteurs, qui, étant employeurs et devant pourtant garantir la sécurité et la santé au travail, se réfugient derrière l’attente d’un cadrage national plus précis, et n’organisent pas l’acheminement de ce matériel en direction des établissements.
  • Dépistage systématique des personnels et des élèves : pourtant recommandé pour l’ensemble des pays par l’OMS depuis le 16 mars (on se souvient du « Nous avons un message simple pour tous les pays : testez, testez, testez. »), ministre et recteurs bottent
    en touche, malgré l’avis porté par la FNEC-FP FO et la FSU en CHSCT ministériel demandant le dépistage comme préalable à la reprise.
  • Droit de retrait : les recteurs, se vantant de garantir les meilleurs conditions possibles en terme de protection de la santé des élèves et des personnels (sans expliciter les moyens qu’ils mettent en face), considèrent dès à présent comme injustifié tout recours au droit de retrait.

Une reprise à marche forcée et la peur au ventre pour des centaines de milliers d’agents. Dans un CHSCT académique, le médecin de prévention a informé qu’en une semaine, il avait été destinataire de 800 mails de personnels. L’inquiétude de reprendre, avec le risque de contracter soi-même le Coronavirus et de le ramener dans son foyer familial est, sans surprise, largement majoritaire.

A l’image d’autres salariés (grève chez Amazon, à Auchan etc.), les personnels des lycées et collèges s’organisent et cherchent à constituer une force pour ne pas mettre leur vie en péril.
Par exemple, dans les Pyrénées-Atlantiques, 48 personnels du collège des Lavandières de Bizanos se sont réunis en heure syndicale dématérialisée le 15 avril. Ils « exigent avant toute reprise de l’activité des tests sérologiques […] pour tous les personnels et les élèves, conformément à l’avis du CHSCT ministériel du 3 avril, la désinfection préalable puis quotidienne des écoles, services et établissements scolaires, des matériels de protection […]
en quantité suffisante. »

Le SNFOLC, avec sa fédération nationale, appelle les personnels :

  • à se regrouper (en visio ou autre),
  • à adopter des motions d’établissements, avec le soutien de leurs syndicats, pour s’adresser au ministre pour lui dire : « pas de reprise sans que les mesures de protection soient garanties ! »
  • à reprendre le voeu du CHSCT ministériel du 3 avril
    « Afin d’endiguer l’épidémie, pour assurer la sécurité et protéger la santé de tous les personnels, le CHSCTM exige la mise en place du dépistage systématique comme le préconise l’OMS, à commencer par celui des personnels ayant des symptômes et ceux ayant été en contact avec des personnes infectées, de tous les personnels travaillant dans les pôle d’accueil des enfants de soignants ou ceux s’étant rendu sur leur lieu de travail ces trois dernières semaines, ainsi que de tous les personnels à risque. Le CHSCT M demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité. » Pour : FO, FSU Abstention : UNSA.

La FNEC FP FO a déposé un préavis de grève protégeant les personnels qui décideraient de ne pas reprendre le travail à partir du 11 mai.

Pour consulter le communiqué SNFOLC du 16 avril au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Scandaleuse amputation des droits à congés dans la Fonction publique !

Une ordonnance n° 2020-430 « relative à la prise de jours de réduction du temps de travail ou de congés dans la fonction publique de l’État et la fonction publique territoriale au titre de la période d’urgence sanitaire » vient de paraître.

Sont concernés tous les personnels non enseignants, titulaires comme contractuels.

L’ordonnance prévoit :
pour ceux qui sont en ASA depuis le 16 mars : 10 jours de congés obligatoires, décomposés en 5 jours de RTT pour la période du 16 mars à aujourd’hui et 5 jours de RTT ou congés entre aujourd’hui et la fin de la période de confinement ;
pour ceux qui sont en « télétravail ou assimilé » depuis le 16 mars : la possibilité dimposer 5 jours de RTT ou de congés entre aujourd’hui et la fin du confinement. Cette possibilité d’imposer ces 5 jours est laissée au chef de service.

Cette décision est scandaleuse, inacceptable, indécente !

Elle a été annoncée et mise en oeuvre du jour au lendemain, sans aucune consultation des organisations syndicales. Une fois de plus, le gouvernement fait le choix de la stigmatisation des fonctionnaires, niant ainsi l’importance du travail effectué dans des conditions dégradées par des agents sous-payés !

La FNEC-FP FO, avec la Fédération Générale des fonctionnaires FO, demande le retrait immédiat de cette ordonnance.

La période de confinement ne peut en aucun cas être assimilée à des congés. Ne pas pouvoir se déplacer, ne pas pouvoir même sortir de chez soi, garder ses enfants, être en congé maladie, ce n’est pas être en congé ! Au contraire, pour de nombreux collègues, c’est un facteur de stress supplémentaire. Comme si nous l’avions choisi ! Comme si c’était des vacances, d’être assignés à résidence, privés de nos libertés les plus élémentaires ! Comme si le fait d’être confinés aussi longtemps n’était pas dû à l’incurie de nos gouvernants !

La FNEC FP-FO s’opposera partout aux attaques indécentes visant à profiter de l’état d’urgence sanitaire pour porter atteinte aux droits à congé ou au temps de travail !

La FNEC-FP FO rappelle que partout, tous les agents sont considérés comme étant en position d’activité depuis le 16 mars, et qu’aucun jour de congé ne doit être imposé !

Pas de tests, pas de masques : pas de reprise !

Plutôt que d’utiliser l’état d’urgence pour amputer les droits de salariés, le gouvernement devrait s’occuper de fournir les masques homologués et les tests de dépistage pour tous, sans lesquels il n’y aura pas de « reprise » à partir du 11 mai !

Les droits de retrait s’exerceront et des préavis de grève sont d’ores-et-déjà déposés !

Pour consulter le communiqué FNEC du 16 avril au format PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

FO ne participera pas à la mise en oeuvre anticipée de la réforme Blanquer du baccalauréat

Dessin de Colm

Au sommaire du communiqué du 16 avril :

  • Une réforme rejetée
  • La pandémie ne peut pas effacer les revendications
  • Contrôle continu sous Covid-19

La FNEC FP-FO invite les personnels à s’appuyer sur l’avis du CHSCT Ministériel du 3 avril qui demande le dépistage systématique des élèves et des personnels avant toute reprise.

Lors du CHSCT Ministériel du 3 avril, la FNEC FP-FO a déposé l’avis suivant :
Afin d’endiguer l’épidémie, pour assurer la sécurité et protéger la santé de tous les personnels, le CHSCTM exige la mise en place du dépistage systématique comme le préconise l’OMS, à commencer par celui des personnels ayant des symptômes et ceux ayant été en contact avec des personnes infectées, de tous les personnels travaillant dans les pôle d’accueil des enfants de soignants ou ceux s’étant rendu sur leur lieu de travail ces trois dernières semaines, ainsi que de tous les personnels à risque» Le CHSCTM demande un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité.
Pour : FO, FSU Abstention : UNSA

Pour lire le communiqué en intégralité…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration de la FNEC FP FO au CHSCTA du 16 avril 2020

Le 13 avril, le président de la République a déclaré : «À partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées ». «Cela permet aux entreprises de bien préparer la reprise, et aux enfants de retrouver le chemin de l’école» s’est félicité un porte-parole du Medef. Ainsi, la décision gouvernementale apparaît pour ce qu’elle est : L’école doit servir de garderie du MEDEF. En effet nous constatons que depuis plusieurs jours des voix se sont élevées pour accélérer la reprise de l’économie et faire repartir la production. Pour la FNEC FP FO, l’éducation nationale et ses personnels ne sont pas une variable d’ajustement pour les besoins du marché. Cette décision ne trompe personne, d’autant plus que les universités restent fermées, les étudiants n’ayant pas besoin d’être gardés.

Du côté des personnels, cette annonce a provoqué l’incompréhension : la colère est encore montée d’un cran. Comment comprendre que les restaurants restent fermés, et que les rassemblements soient toujours interdits alors que les établissements scolaires devront réouvrir ? À l’école, les gestes barrières sont impossibles à appliquer. Comment observer une distanciation sociale dans les classes et les ateliers ? Depuis un mois, une partie des personnels assure l’accueil des enfants de soignants la plupart du temps sans aucun matériel de protection (masque FFP2, gel hydroalcoolique, gants…), alors qu’il est de la responsabilité de l’État employeur de veiller sur la santé de ses agents. Depuis un mois la FNEC FP-FO intervient à tous les niveaux et en particulier pour exiger que vous, Monsieur le recteur, et que Monsieur le Ministre preniez vos responsabilités en matière de protection des personnels.

Un avis a été adopté au CHSCT ministériel le 3 avril demandant «un dépistage généralisé aux personnels et aux élèves comme préalable à toute reprise d’activité.» Or pour toute réponse, Le président de la république indique que seuls ceux qui présenteront des symptômes seront testés. La plupart des enfants porteurs du virus sont asymptomatiques. Comment éviter tout risque de contagion ? Les personnels refusent d’aller à l’abattoir, de contracter la maladie et de mettre en danger leurs proches. Les personnels, mais aussi de nombreux parents d’élève avec leurs associations s’élèvent contre cette décision irresponsable contestée également par l’ordre des médecins. Quant à la mise à disposition des masques pour tous les personnels, le ministre de l’Éducation nationale se contente de dire : «c’est une possibilité». Alors que l’on sait que les masques manquent partout, et en premier lieu dans les hôpitaux !

Le ministre Blanquer parle aussi de grands aménagements : «On peut très bien imaginer des petits groupes à certains moments de la journée». On voit mal comment tout cela pourrait être appliqué. En tout cas la FNEC FP-FO n’acceptera aucune remise en cause des obligations réglementaires de service des personnels que ce soient de ceux travaillant dans les établissements ou des personnels administratifs.

La reprise des cours et du travail dans les services à tout prix est inacceptable et irresponsable !

La FNEC FP-FO exige, avant toute reprise de l’activité :

  • des tests sérologiques pour organiser le dépistage systématique pour tous les personnels et les élèves, conformément à l’avis du CHSCT ministériel
  • la désinfection des écoles, services et établissements scolaires
  • des matériels de protection (gel hydroalcoolique, gants et masques FFP2) en quantité suffisante.

Alors que la crise a mis sur le devant la scène, l’importance des services publics et la faillite des politiques d’austérité qui les ont saccagés, la FNEC FP-FO réitère sa demande d’annulation de toutes les suppressions de postes pour la rentrée prochaine.

Pour consulter la déclaration au format PDF…

Publié dans CHSCTA | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu d’audience avec le ministre de l’Education nationale 15/04/2020

Réouverture des écoles et des établissements : mise en danger des personnels, menaces sur les obligations de services !

  • L’annonce de reprise a provoqué la plus grande colère des personnels
  • Quelle est la logique dans tout cela ?
  • Dépistage systématique : une condition préalable à toute reprise !
  • Reconnaissance de la maladie professionnelle
  • Les personnels à risques
  • Les questions d’hygiène et de sécurité dans les établissements
  • Défense individuelle des personnels et loi de transformation de la Fonction Publique
  • Les propos inquiétants du ministre sur les conditions de la reprise
  • Ça suffit ! Nous refusons de retourner sur nos lieux de travail au péril de nos vies !

Force est de constater que le ministre n’a pas apporté les garanties suffisantes permettant un retour en toute sécurité. FO appelle les personnels à se regrouper (en visio par exemple), à adopter des motions d’écoles, d’établissements, des pétitions ou des lettres ouvertes, avec leurs syndicats, et en direction du ministre, pour dire : « pas de reprise sans que les mesures de protection soient garanties ! » Elle invite les personnels à s’appuyer sur l’avis du CHSCT ministériel qui demande le dépistage systématique des élèves et des personnels avant toute reprise.

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Quand l’économie prend le pas sur le respect des règles sanitaires, le gouvernement met délibérément les personnels et les élèves en danger. C’est révoltant !

La décision du président Macron et du ministre Blanquer est d’une gravité sans précédent.
Après des semaines où l’impréparation (au bout d’un mois de confinement, les masques commencent à arriver mais en nombre insuffisant) le dispute à l’absurdité (utiles quand il n’y en a, les masques deviennent inutiles quand il n’y en a plus…) et au mépris (les déclarations de la porte-parole sont dans toutes les mémoires), l’annonce d’une reprise progressive des cours le 11 mai suscite une profonde colère et inquiétude chez les personnels de l’Education nationale.

  • Un tissu de contradictions.
  • Le ministre et le gouvernement ne donnent aucune garantie aux personnels. Alors pourquoi vouloir les exposer délibérément à une contagion de masse ?
  • Une seule explication : pour relancer l’économie, le gouvernement choisit de libérer les parents de la garde de leurs enfants.
  • La priorité reste la protection de la santé des personnels et des élèves.
  • FO refuse que les enseignants et les personnels de vie scolaire aillent travailler la peur au ventre.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 14 avril en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La reprise des cours à tout prix : inacceptable ! irresponsable !

«À partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées , déclare le 13 avril le président de la République. Le patronat s’est déclaré «satisfait» : «cela permet aux entreprises de bien préparer la reprise, et aux enfants de retrouver le chemin de l’école» s’est félicité un porte-parole du Medef. Mais du côté des personnels, cette annonce a provoqué l’incompréhension : la colère est encore montée d’un cran.

  • Une décision irresponsable
  • Le dépistage systématique avant toute consigne de reprise des cours
  • L’école n’est pas la garderie du MEDEF

La FNEC FP-FO exige, avant toute reprise de l’activité :
– des tests sérologiques pour organiser le dépistage systématique pour tous les personnels et les élèves, conformément à l’avis du CHSCT ministériel
– la désinfection des écoles, services et établissements scolaires
– des matériels de protection (gel hydroalcoolique, gants et masques FFP2) en quantité suffisante. Alors que la crise a mis sur le devant la scène, l’importance des services publics et la faillite des politiques d’austérité qui les ont saccagés, la FNEC FP-FO réitère sa demande d’annulation de toutes les suppressions de postes pour la rentrée prochaine.

La FNEC FP-FO rappellera ces préalables au ministre de l’Éducation nationale. S’il persiste dans une reprise des cours au prix de la santé des personnels, la FNEC FP-FO les invitera à utiliser leur droit de retrait.

La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève jusqu’au 30 mai.

Pour lire le communiqué FNEC du 14 avril en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Vacances maintenues ou pas ? Les dangers des ordonnances Macron-Philippe sur « l’état d’urgence sanitaire » et les vacances scolaires.

Dans le contexte du confinement et de la fermeture des établissements scolaires, se
pose la question de la prise en compte du temps de travail et des congés.

Concernant les personnels enseignants, on peut affirmer que leur temps de travail a
augmenté considérablement avec le télétravail. Les personnels de vie scolaire,
sociaux, de santé, ont également été mis à contribution pour la « conservation du lien
avec les élèves », là encore avec des conséquences sur la durée hebdomadaire du
travail. Les dates des congés de printemps ont été certes maintenues officiellement
mais dans la réalité, ils sont maintenus avec une pression incroyable sur les personnels
avec les « vacances apprenantes » ainsi que toutes les consignes données à tous les
niveaux.

Les non réponses du gouvernement et du ministre demeurent sur la suite de l’année
scolaire.

La question des congés se pose par ailleurs différemment selon les corps et les statuts :
enseignants, CPE, PsyEN, AED, AESH, titulaire ou non titulaire, avec définition
annualisée du temps de travail ou non…

Cette note fait un point sur les décisions gouvernementales à ce jour et sur les
questions qui se posent.

Pour lire la suite de la note SNFOLC du 11 avril …

Publié dans AED, AESH, Agrégés, Certifiés, Contractuels, Coronavirus, CPE, CPGE, ITRF (labo), PEPS, Psy-EN, TZR | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

COVID-19 : non, il n’y a aucune fatalité ! Le gouvernement doit protéger les salariés. Le ministre doit protéger les personnels.

Avec désormais 11 000 décès liés au coronavirus, le bilan sanitaire est déjà d’une gravité extrême. Pourtant, le Ministre Véran de la santé prévient :« nous ne sommes pas encore au pic épidémique».

  • Dépistage : les recommandations de l’OMS ignorées par le gouvernement !
  • Port du masque : les recommandations de l’Académie nationale de médecine également méprisées par le gouvernement.
  • Les personnels mis constamment en danger par les injonctions ministérielles et le refus des recteurs-employeurs d’engager les mesures de protection des agents.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 9 avril en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Aucune fermeture de poste n’est acceptable ! Tous les postes nécessaires doivent être immédiatement créés.

Dessin de Colm

En pleine crise sanitaire, la colère monte contre les mesures qui ont conduit au désastre actuel dans l’hôpital public, notamment les fermetures de lits. La colère monte contre l’incurie du gouvernement.

La colère monte aussi dans l’enseignement où, comme si de rien n’était, des comités techniques sont actuellement convoqués pour supprimer des centaines de postes dans le 1er degré, dans le 2nd degré, chez les personnels administratifs…

C’est dans cette situation que le ministre Blanquer a dû annoncer le 27 mars : « nous revoyons les opérations d’ouvertures et de fermetures de classes ».

La FNEC-FP FO s’est immédiatement adressée à lui pour exiger le report des comités techniques programmés afin qu’ils aient lieu après la crise sanitaire, l’annulation des fermetures de classes et de toutes les suppressions de postes, les créations de postes nécessaires dans les écoles, établissements et services.

Le ministre a informé mardi 7 avril les organisations syndicales de la création de 1 248 postes dans le 1er degré, contre 440 prévus initialement (…).

Mais le compte n’y est pas et loin s’en faut ! (…)

Pour lire le communiqué FNEC du 8 avril en intégralité…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le ministre a-t-il décidé d’abroger les congés des personnels ?

« Opération vacances apprenantes» : les premières injonctions tombent !

Au début, on aurait pu croire à un poisson d’avril de la part du ministre Blanquer. Mais non. Après avoir défendu dans la presse le principe de «vraies vacances», il a ensuite lancé le 1er
avril, sur la chaîne Cnews, son « Opération vacances apprenantes». Il a précisé sa pensée pour la zone C,« uniquement sur la base du volontariat», rémunération en heures supplémentaires et télétravail.Mais qu’en est-il réellement ?

Au lendemain de l’annonce du Bac et du DNB en contrôle continu, les premières injonctions ! (…)

À Lyon, le collège des IPR adresse ses consignes sur l’évaluation formative et sur la nécessité d’entretenir les liens avec les parents et avec les élèves… sans aucune mention des vacances scolaires. Comme si elles avaient disparu ! (…)

Dans la droite ligne de la loi de l’état d’urgence «sanitaire », le ministre est-il en train de mettre fin aux congés scolaires des personnels ? (…)

Pour lire le communiqué SNFOLC du 6 avril en intégralité…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Rappel : mutations intra 2020

Académie de Clermont-Ferrand
Ouverture de SIAM mercredi 08 avril 2020 à 12h
Fermeture de SIAM vendredi 17 avril 2020 à 12h.

La période pour faire sa demande de mutation est très courte cette année : 9 jours.

Toutes les infos pratiques: http://www.ac-clermont.fr/personnels/mutations/personnels-enseignants-d-education-et-psychologues-de-l-education-nationale/

📬 Vendredi 17 avril après 12h : l’accusé de réception sera envoyé sur le mail académique du candidat.

🗂 Mercredi 22 avril : date limite pour l’envoi de l’accusé de réception avec toutes les pièces justificatives pour le barème par mail à ce.dpe@ac-clermont.fr
Bien mettre en copie l’établissement de rattachement ou de fonction.

👓 A partir du mercredi 27 mai : les barèmes seront affichés pour vérification sur SIAM.

😤 Jeudi 11 juin 12h : date limite pour la contestation du barème.
Date limite de demande tardive de participation, d’annulation ou de modification de demande.

📜 Jeudi 11 juin : affichage sur SIAM des barèmes retenus.

🏆 Mardi 30 juin : publication des résultats sur IProf.

Pour les TZR (qu’ils soient nouvellement nommés ou non), la date limite de formulation des préférences d’affectation est fixée au lundi 6 juillet 2020.

👉 Pensez bien à prendre rdv par mail (snfolc63@gmail.com) ou par téléphone (06.61.46.50.77) pour que nous vous aidions dans votre stratégie de voeux.

Télécharger la fiche de suivi intra 2020…

Publié dans Mut intra | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA extraordinaire du mardi 31 mars 2020 (COVID-19)

Dessin de Colm

A l’ordre du jour de ce CHSCTA :

  • Déclaration de dernière minute de la FNEC FP FO suite au refus du recteur d’autoriser la présence des suppléants à ce CHSCTA en visioconférence
  • Déclaration liminaire de la FNEC-FP-FO
  • I. Prévention
  • II. Continuité pédagogique
  • III. Continuité administrative
  • IV. Télétravail
  • V. Divers
  • VI. Avis adoptés

Un prochain CHSCTA sur le COVID-19 est prévu avant les vacances de printemps.
Faites-nous remonter toutes vos questions !

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans CHSCTA, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Pas de quarantaine pour les revendications !

Le président Macron a annoncé hier une nouvelle série de mesures drastiques : un confinement généralisé pour « au moins 15 jours ». La crise sanitaire est en effet manifeste et personne n’ignore l’état alarmant dans lequel se trouvent les services publics, et notamment le service public hospitalier, ravagé par des années de coupes budgétaires. Les personnels de l’Education nationale sont appelés en soutien, notamment pour la garde d’enfants des personnels soignants.

Dans cette situation exceptionnelle, il ne suffit pas d’appeler les Français à se « hisser à la hauteur du moment » : il faut donner au service public les moyens de faire face. Il faut arrêter les suppressions de postes, arrêter les contre-réformes et la destruction des statuts, il faut que les personnels volontaires puissent travailler en toute sécurité, que leur santé soit préservée.

Contre la déréglementation, pour le droit à la santé […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 17/03/2020…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Durant le confinement, la continuité syndicale reste assurée

En cette période de confinement sanitaire, le SNFOLC 63 n’est pas en confinement syndical pour autant.

Que ce soit par mail ou par téléphone, nous sommes joignables en cas de besoin :

Mail : snfolc63@gmail.com

Fred : 06.61.46.50.77

Hélène : 06.20.52.48.16

Cécile : 06.98.09.39.96

Pour rappel, les examens et concours professionnels sont reportés. Le mouvement intra-académique devrait aussi être reporté.

Nous vous tiendrons informés régulièrement et restons disponibles en cas de besoin.

En pièce jointe, vous trouverez le communiqué de l’Union Départementale FO du Puy de Dôme sur la situation actuelle.

Emmanuel Macron semble découvrir l’importance des services publics, en particulier celui de la santé publique et de l’Education nationale. Néanmoins, il est aussi celui qui, de la commission Attali à la présidence de la République en passant par le secrétariat général de l’Elysée (à la demande du patronat) et le poste de ministre de l’économie, a en permanence défendu et mis en oeuvre la réduction des dépenses publiques, la remise en cause des services publics (entre autre, celui de la santé publique et de l’Education nationale) et les privatisations.

Plus que jamais, la vigilance syndicale et l’indépendance syndicale sont nécessaires. Dans les conditions particulières que nécessite la sécurité sanitaire, FO assurera la continuité de l’action syndicale.

Bon courage, mes camarades. Prenez soin de vous et des vos proches.

PS: pour ceux et celles qui l’auraient oublié, pensez bien à renouveler votre cotisation FO pour 2020. Le bulletin est en pièce jointe.

Communiqué de l’UD FO 63 du 16/03/2020…

Bulletin d’adhésion 2020 au SNFOLC 63…

Comme tout le monde est concerné à partir de ce jour : Attestation de déplacement dérogatoire…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Aucune obligation de se rendre dans son établissement lundi 16 mars ! (MAJ du 15/03 au soir)

Nous vous transmettons le courrier que le Recteur a envoyé aux chefs d’établissement de l’académie de Clermont-Ferrand en cette fin de journée. Il est clair, pour FO, comme pour chacun d’entre nous, que chacun doit rester chez soi dès demain.
Dans de nombreux collèges et lycées, toutes les réunions sont annulées. Le présentiel ne se fait que sur la base du volontariat et en nombre très limité.

Le message est donc clair : pas d’obligation de se rendre dans son établissement dès demain. Les informations et le suivi pédagogique se feront par téléphone et par voie numérique.

Personne ne doit se mettre en difficulté. 

Si vous estimez que votre santé est en danger, vous trouverez également en bas de cet article les liens pour télécharger le registre SST (Santé et Sécurité au Travail) ainsi que le registre DGI (Danger Grave et Imminent).

Dans la mesure du possible, contactez-nous avant de les remplir afin que l’on puisse vous conseiller au mieux (06/20/52/48/16 ou snfolc63@gmail.com).
Dans tous les cas, transmettez-nous impérativement une copie du registre une fois complété.

Courrier du recteur (15 mars) à destination des chefs d’établissement du 2nd degré…

Regitre Santé et Sécurité au Travail (SST) pour les collèges et lycées du 63…

Registre Danger Grave et Imminent (DGI) pour les collèges et lycées du 63…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Courrier de la FNEC FP FO au ministre (15 mars – matin)

Monsieur le Ministre,

Nous avons écouté votre intervention sur France Info ce matin. Encore une fois, la plupart des décisions sont renvoyées au niveau local, les chefs d’établissements, les IEN étant chargés d’organiser la présence des personnels.

Or, jusqu’à maintenant l’absence de cadrage national a provoqué une grande confusion, une hétérogénéité des consignes données aux personnels. La question de la collègue AESH sur France Info ne comprenant pas pourquoi sa présence était exigée à l’école en est l’illustration, et votre réponse est pour le moins floue : « il est possible que vous puissiez rester chez vous. »

Certains de vos propos ont attiré notre attention en particulier : « L’objectif n’était pas de faire venir les professeurs dans l’immense majorité des cas. » La quasi-totalité seront présents sur la base du volontariat.

C’est pourquoi nous demandons de votre part une consigne nationale, dans les meilleurs délais, indiquant :

– que toutes les réunions convoquées demain seront annulées,

– que tous les conseils de classes et réunions d’équipes en présentiels seront annulés,

– que la présence des personnels se fera sur la base du volontariat, comme vous l’avez indiqué. « Une personne qui n’est pas volontaire ne doit pas venir », notamment « si elle n’est pas à l’aise psychologiquement avec cette situation ». Une telle directive ministérielle permettra qu’aucune pression locale ne s’exerce sur un agent qui ne souhaite pas venir […].

Pour lire la suite du courrier…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Tract intersyndical COVID-19 du 15 mars (matin)

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Point sur la situation le 14 mars à 21h

Crise sanitaire du Covid 19 : Le gouvernement se moque de la santé des personnels !

Le premier ministre vient d’appeler gravement les Français à limiter au maximum les déplacements. Cela ne concerne pas les personnels de l’Education nationale. Nouvelle mesure d’exception : les restaurants, les cafés, les discothèques ou encore les commerces seront fermés jusqu’à nouvel ordre. Il ajoute : « Nous veillons à limiter les risques pour les Français » : mais pas pour les personnels de l’Education nationale !

1°) Chaos, désorganisation

Le ministre et le gouvernement multiplient les déclarations contradictoires.

Après avoir dit que les établissements scolaires seraient fermés, puis fermés seulement aux élèves, hormis les enfants de soignants qui ne pourraient être gardés par un parent, le gouvernement nous apprend aujourd’hui que ce dispositif pourrait être étendu à d’autres professions « essentielles à la nation. » Le ministre Blanquer parle « d’accueil collectifs des mineurs » (petits groupes de 10 enfants), et de « permanences pédagogiques ».

2°) Présence des personnels dans les établissements

Les enseignants qui n’ont pas de solution de garde, ou les personnels fragiles pourront rester chez eux, y compris les personnels de direction et les directeurs d’école. Mais il ajoute : « Ils seront en télétravail » : c’est inacceptable : les personnels qui gardent leurs enfants doivent bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence (ASA 1950). Ils gardent leur enfant. Ils ne travaillent pas.

Et les autres ?

Le ministre parle d’environ 50% de professeurs présents. Mais tout est renvoyé au niveau local. « Les chefs d’établissements, les IEN organisent la présence d’un ou plusieurs professeurs. » Une fois de plus, le ministre ne prend pas ses responsabilités et renvoie les décisions au niveau local, « selon certains critères », lesquels ?

Pas d’information sur les personnels administratifs, ni sur les AESH, les AED et les AP.

Par ailleurs, sur le temps du midi, qui s’occupera des élèves présents ? Certaines collectivités ont fait le choix de mettre tous leurs agents en arrêt de travail pour assurer leur protection.

3°) le ministre se moque de la santé des personnels

Rien sur la protection des personnels qui vont assurer les permanences !

A la question de FO : y aura-t-il des masques pour les personnels qui accueilleront des enfants, un recteur répond : « non, il n’y en aura pas. » Il n’y a pas de gel hydro alcoolique dans tous les établissements. Le ministre peut bien parler de distances de sécurité, mais il ignore sans doute que pour aller au travail, des milliers de personnels prennent le métro, les transports en commun : comment fait-on pour prendre nos distances de sécurité ?

Dans certains établissements qui sont bureaux de vote ce dimanche, il ne sera pas procédé à une désinfection des lieux sauf à demander au personnel ouvrier de le faire un dimanche soir et sans protection : scandaleux ! FO a demandé que tous les établissements scolaires bureaux de vote, soient fermés lundi.

Le virus ne s’arrête pas à la porte des établissements scolaires ! Il circule déjà dans de nombreux établissements, écoles et services que l’administration a refusé de fermer, malgré les droits de retrait ! Il a d’ailleurs refusé de communiquer à FO la liste des établissements où des cas d’infection avaient été constatés…

Les personnels vont être en contact direct avec des enfants dont les parents soignants seront en contact direct avec des malades du coronavirus : n’est-ce pas dangereux pour la santé des collègues ?

Macron parle de la « plus grave crise sanitaire que la France ait connue depuis un siècle ». Les personnels sont inquiets. Ils le sont d’autant plus que les grèves qui se sont déroulées ces derniers mois à l’hôpital public ont mis en lumière les difficultés croissantes de fonctionnement au quotidien dues aux suppressions d’emplois et de lits par dizaines de milliers ces dernières années, et les restrictions de matériel médical.

4°) Que faire ?

Pour tous les personnels : s’ils considèrent que leur santé est en danger, ils sont fondés à solliciter individuellement un droit de retrait, et remplir le registre de signalement d’un danger grave et imminent : contacter le syndicat FO.

Les AED et AESH, ne peuvent pas être mobilisés pour d’autres missions que celles figurant dans leurs contrats. Plus particulièrement pour les AESH, s’il n’y pas d’élèves notifiés MDPH, l’administration n’a aucune raison d’exiger leur présence. Ce qu’a confirmé le ministère lors de la réunion du 13 mars.

Pour les personnels à risque ou n’ayant pas de solution de garde d’enfant :

Pour les personnels à risque (liste ici : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/coronavirus-qui-sont-les-personnes-fragiles)

Un certificat médical attestant du risque pour la santé à adresser au médecin de prévention et au rectorat afin de ne pas subir la journée de carence + copie au syndicat FO.

Pour les personnels qui n’ont pas de solution de garde d’enfant : attestation sur l’honneur à adresser au supérieur hiérarchique.

Les directeurs d’école, qui croulent déjà sous le travail, n’ont pas à récolter les mails des parents et à transmettre leur numéro personnel aux familles.

Les personnels de direction doivent être protégés avec du matériel médical adapté (notamment masques).

Concernant le télétravail : notre fédération, la FNEC FP FO, s’est adressée à nouveau hier au ministre pour lui rappeler que le décret n° 2016-151 du 11 février 2016 fixe les modalités et les conditions de mises en œuvre du télétravail dans la Fonction publique. Ces textes indiquent que doivent être respectés notamment le volontariat de l’agent, la fourniture de matériel, l’organisation du travail, le décompte du temps de travail. En cas de problème : contacter le syndicat FO.

Les personnels en arrêt de travail, ou bénéficiant d’une autorisation spéciale d’absence ne sont pas soumis au télétravail. En cas de problème : contacter le syndicat FO.

Les enseignants n’ont pas à communiquer leur numéro de téléphone, ni leur adresse email personnelle, ni même leur adresse email professionnelle.

Pour FO le coronavirus ne saurait être un prétexte à la destruction des statuts.

La FNEC FP-FO n’accepte pas les déclarations du ministre : « En cas de situation exceptionnelle, les textes règlementaires passent au 2nd plan ! »

La FNEC FP-FO condamnera toute tentative d’utiliser la crise sanitaire pour remettre en cause les statuts et les libertés fondamentales.

Pour la FNEC FP FO l’heure est à la réunion des personnels pour réaffirmer les revendications, exiger le maintien de leurs garanties statutaires, faire respecter leurs droits en matière de santé et de sécurité au travail. Elle invite les personnels à compléter le Registre Danger Grave et Imminent en collaboration directe avec les représentants FO des CHSCT. Le droit de retrait doit s’appliquer à tous les salariés. FO y veillera.

La FNEC FP-FO intervient à nouveau dès aujourd’hui auprès du ministre pour exiger des consignes claires, et le respect des textes. Faites remontez au syndicat départemental toutes les situations.

Pour lire cette note FNEC en PDF…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA extraordinaire du 13 mars 2020 (COVID-19)

La situation évoluant d’heure en heure, certaines informations contenues dans ce compte-rendu sont susceptibles de ne plus être valables.

Le ministre et le rectorat se moquent de la santé des personnels !

Force ouvrière ne participera à l’organisation de la continuité pédagogique ! Ce n’est pas le rôle de notre organisation syndicale, nous sommes là pour parler des conditions de travail, de la santé et de la sécurité des personnels. C’est ce que la FNEC FP FO a répondu à l’introduction du Secrétaire Général qui a tenté de faire du CHSCTA un outil de propagande pour l’image de l’Education Nationale et de sa capacité à gérer la crise sanitaire alors que tout craque de partout !

Ainsi pour montrer à l’ensemble de la population que nous ne sommes pas des fainéants, le rectorat oblige la présence de tous les personnels dans les établissements lundi 16 mars […].

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Formulaire pour la garde d’enfants de -16 ans…

Publié dans CHSCTA, Coronavirus | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Note du vendredi 6 mars sur la situation liée au virus COVID 19

Coronavirus

1) Concernant les consignes et la communication ministérielle et gouvernementale à destination des agents :

Au plan gouvernemental, le ministère de la santé met à jour régulièrement sa page consacrée au virus : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/coronavirus-questions-reponses

Au plan ministériel, la première communication en direction date du 28 février, où la question du coronavirus apparaissait en fin de message. Le premier décès lié au virus qui concernait un enseignant de l’Oise, était survenu 3 jours auparavant.

La seconde et dernière communication date du 5 mars, la question du coronavirus figure cette fois-ci en première place et renvoie à la page du ministère mise à jour régulièrement : https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-informations-et-recommandations-pour-les-etablissements-scolaires-et-les-274253

Sur cette page est en téléchargement le questions-réponses ministériel (ci-dessous celui du 5 mars) qui est actualisé très régulièrement.

Une circulaire est également parue le 5 mars au BO ; elle concerne quasiment exclusivement la question de la continuité pédagogique.

2) Concernant le droit de retrait :

Attention, la position ministérielle a été reprécisée dans le questions-réponses du 5 mars : « Dans la mesure où le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse a adopté les mesures destinées à assurer la sécurité et préserver la santé de ses personnels en mettant en œuvre les prescriptions des autorités sanitaires, le droit de retrait ne devrait trouver à s’exercer que de manière exceptionnelle et après examen des situations au cas par cas. En effet, eu égard aux conditions de transmission du virus (contact rapproché et prolongé avec des personnes contaminées) et dès lors que les employeurs respectent les recommandations édictées par le gouvernement pour éviter les risques de transmission, les personnels ne peuvent invoquer un droit de retrait. »

Le ministère (et le gouvernement, puisque la même argumentation est également opposée dans le privé) entend donc limiter, voire remettre en cause le droit de retrait.

Le SNFOLC invite donc à la plus grande prudence sur cette question afin de ne pas vous exposer individuellement. Par contre, le SNFOLC 63 peut collecter les situations et les défendre face à l’administration.

3) Concernant les autorisations spéciales d’absences en lien avec l’épidémie :

Le questions-réponses ministériel, s’inscrivant dans l’instruction ministérielle n°7 du 23 mars 1950 sur les ASA données lorsque l’agent cohabite avec une personne contagieuse et pouvant être contaminant lui-même, dispose que : « S’agissant des agents publics relevant du Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse, les personnels enseignants (titulaires, contractuels ou assimilés) se verront proposer d’exercer leurs fonctions en recourant aux espaces numériques de travail ou dispositifs numériques équivalents lorsque cela est possible. Les autres personnels se verront proposer d’exercer leurs fonctions par télétravail. Dans l’hypothèse où aucune de ces modalités n’est possible, les personnels pourront bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence (ASA) jusqu’à la levée des mesures de fermeture des établissements ou des mesures de restrictions applicables aux communes appartenant à un « cluster ». L’autorité hiérarchique délivre à l’agent dès que possible un justificatif de l’autorisation de travail à distance ou de l’autorisation d’absence.

Quel que soit votre statut, aucune journée de carence ne sera appliquée. »

Ce questions-réponses implique donc que :

  • des ASA peuvent être données – ce qui implique dans ce cas l’absence de télétravail obligatoire
  • il n’y a pas de jour de carence applicable
  • le Recteur-employeur doit délivrer rapidement l’ASA, au risque de laisser l’agent seul face au risque.

D’autres notes pourront vous parvenir en fonction de l’évolution de la situation.

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Réforme Macron-Philippe : Les femmes grandes gagnantes, vraiment ?!

Parmi les multiples groupes de travail consacrés au « chantier retraite » convoqué par le ministre Blanquer, l’un traite de la question des « égalités hommes-femmes ».

La FNEC FP-FO ne s’associera pas à un énième groupe de travail nous expliquant tout le bénéfice des contre-réformes du gouvernement. La fédération s’adresse à nouveau au ministre pour réaffirmer les revendications et en premier lieu le retrait de la réforme de retraite universelle par points et le maintien du Code des Pensions civiles et militaires.

Malgré la communication gouvernementale, rien ne permet d’affirmer dans l’état actuel du projet de loi que le régime universel sera plus favorable aux femmes que le cadre actuel du Code des Pensions.

En effet, notre régime actuel est très protecteur vis-à-vis des droits à congés parentaux et temps partiels qui sont ouverts à tous mais sont utilisés majoritairement par des femmes […].

Pour lire la suite du communiqué du 06/03/2020…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Après le 49.3 : rien n’est joué, le gouvernement est plus que jamais isolé !

Le conseil des ministres du samedi 29 février prétendument destiné aux mesures contre le coronavirus a finalement décidé de l’application du 49-3, pour imposer une réforme rejetée par la majorité des Français et des salariés. Personne n’accepte cette nouvelle provocation qui est surtout l’aveu de faiblesse d’un gouvernement isolé et aux abois.

Quelques heures après l’annonce du 49.3 des milliers de salariés se sont rassemblés dans des manifestations spontanées dans tout le pays : à Toulouse, Lyon, Lille, Amiens, Paris, Bordeaux, le Mans, Montpellier, Besançon, Niort, Grenoble, Strasbourg, Nancy, Dijon, Caen, Rodez, Bayonne, Avignon, le Puy en Velay…

Les confédérations ont dénoncé ce coup de force et ont appelé à des rassemblements qui ont regroupé des milliers de manifestants.


Des débrayages spontanés ont eu lieu […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 04/03/2020…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration du bureau confédéral du 2 mars 2020

Le Bureau confédéral a pris connaissance de la lettre adressée par le Premier Ministre aux organisations syndicales et patronales.

En premier lieu, FO conteste l’affirmation générale que le projet de système universel de retraite par points « révèle fortement [les injustices] dans la situation actuelle ». Le Conseil d’Etat lui-même, dans son avis, rappelle que le système actuel « manifeste par son fonctionnement même la solidarité entre les générations » du fait de « l’existence en son sein de mécanismes de solidarité, en faveur notamment des personnes ayant élevé des enfants et des personnes âgées aux ressources les plus faibles ». IL ajoute d’ailleurs que « selon les données de l’étude d’impact, les inégalités de pensions sont réduites d’un tiers par rapport aux inégalités de revenus des actifs et le taux de pauvreté est passé chez les retraités de 35% en 1970 à 7,6% en 2017. »

FO réaffirme que ce sont les difficultés et les inégalités rencontrées dans l’emploi qui sont la source de difficultés et d’inégalités qui demeurent au moment de la retraite et non le système de retraite actuel. C’est pourquoi FO n’a eu et n’a de cesse d’appeler à ce que l’accent porte avant tout sur ces questions : entrée dans l’emploi des jeunes, résorption de la précarité, des bas salaires et des inégalités de salaires et de carrières, emploi des séniors, renforcement des dispositifs de solidarité existants, prévention et compensation de la pénibilité.

FO réaffirme son attachement au système actuel de retraite qui, appuyé sur les meilleures périodes de la vie active, contribue justement, comme le rappelle le Conseil d’Etat, à résorber ces difficultés et inégalités au moment de la retraite […].

Pour lire la suite du communiqué du 02/03/2020…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Retraites : l’annonce du gouvernement sur le 49.3 est une attitude inacceptable

Nous venons d’être informés que le gouvernement entendait recourir au 49.3 ce jour pour terminer les débats à l’Assemblée Nationale sur le projet de loi sur les retraites. Cette attitude est incompréhensible et inacceptable.

La situation de crise, relative à l’épidémie de coronavirus, exige au contraire la plus grande solidarité nationale et par voie de conséquence l’apaisement, a fortiori sur un sujet aussi controversé, où le gouvernement est de plus en plus isolé.

FO en appelle en conséquence à stopper le processus parlementaire. Alors qu’après trois ans, le gouvernement n’a su ni expliquer, ni convaincre, et présente un projet aux projections lacunaires, incertain tant juridiquement que constitutionnellement, l’urgence n’est pas sur ce dossier, « composante majeure du contrat social », à l’arbitraire entraînant des conséquences pour les décennies et générations à venir.

C’est le plus mauvais signal qui pouvait être donné au monde du travail et aux salariés massivement mobilisés.

FO ne peut que dénoncer une telle attitude de la part du gouvernement. FO, sûre de ses analyses, maintient son refus de ce projet, en demande l’abandon et le retrait. Sa détermination ne faiblira pas.

Il va de soi que cette décision interroge d’autant plus sur le sens de la conférence dite de l’équilibre et du financement dont FO avait déjà dénoncé la nature et les contraintes !

Pour voir le communiqué du 29/02 en PDF…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Courrier à l’attention du ministre à propos de la concertation retraites et du questionnaire aux professeurs

Monsieur le Ministre,

La FNEC FP-FO a bien reçu l’invitation à participer, dans le cadre du dit « chantier de la réforme des retraites », à la réunion du 2 mars concernant un projet questionnaire qui serait adressé aux enseignants sur leurs conditions de travail et de rémunération en vue d’un colloque international à l’initiative de votre ministère et de l’UNESCO fin mars.

Vous vous félicitez d’une « consultation inédite dans l’histoire ». Elle fait pourtant écho au grand débat lancé en janvier 2019 suite au mouvement des Gilets jaunes et, plus récemment, à l’enquête sur le mal être des hospitaliers, lancé par le ministre de la Santé suite à la puissante grève dans les hôpitaux.

Nous ne pouvons nous associer à cette démarche.
Sur la forme, tout d’abord. Plus rien ne peut cacher la réalité : le « chantier de la réforme des retraites », majoritairement rejeté, est un fiasco.

Le 27 février, vous lancez cette consultation, dont le résultat serait présenté fin mars. Le 29 février, le gouvernement prend la décision de recourir au 49-3 pour faire passer en force une réforme rejetée par une mobilisation historique dont les personnels de l’Education constituent l’une des forces les plus déterminées. Ce même 29 février, la révolte de l’ensemble de la population s’est déjà exprimée dans des rassemblements spontanés sur tout le territoire. Ne nous y trompons pas. La colère est immense. Dès lors, cette concertation ressemble fort à une énième tentative de désamorcer la colère des enseignants pour isoler ces derniers et gagner du temps.

S’il les personnels étaient écoutés, verrait-on une répression d’ampleur inédite et honteuse s’abattre contre ceux qui, depuis le 20 janvier, osent revendiquer l’abandon des E3C ?
Enfin, le ministère convoque les organisations syndicales pour élaborer l’équivalent d’un referendum d’entreprise type loi Travail qui n’a d’autre vocation que d’ignorer et de contourner l’intervention syndicale.
A tous points de vue, le questionnaire que vous proposez ne peut tromper personne […].

Pour lire la suite du courrier du 1er mars 2020…



Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

« Pseudo-revalorisation » : La FNEC FP-FO reçue au ministère le 27/02/2020

La FNEC FP-FO a été reçue en audience par le DGRH le 27 février, dans le cadre des discussions sur la réforme des retraites et la « revalorisation » des enseignants. En introduction, le DGRH a indiqué que les « ateliers » avaient permis aux organisations syndicales de développer leurs positions et que ces rencontres bilatérales s’inscrivaient dans le cadre de l’étude des propositions portées par les syndicats dans le cadre de la «revalorisation».

La délégation a donc mis en avant deux revendications, en cohérence avec les positions de la confédération FO et de la FGF-FO :

  • Le retrait de la réforme des retraites, rejetée de toutes parts et défendue par le seul gouvernement, réforme qui aurait pour conséquence une diminution drastique des pensions pour la plupart des salariés et notamment pour les personnels de l’Education Nationale. La délégation a par ailleurs insisté sur l’inquiétude qu’elle avait de voir le gouvernement utiliser le 49-3, ce qui constituerait un casus belli supplémentaire
  • L’augmentation de la valeur du point d’indice de 18%, ce qui permettrait d’ailleurs à peine de compenser ce que les personnels ont perdu depuis des années […].

Pour lire la suite du compte-rendu…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Extrait de la note de la FNEC FP-FO sur la réunion au ministère concernant le Coronavirus, le 28/02/2020

Mise en place du télétravail

« Parmi les mesures annoncées par le ministre : consigner les personnels, faire cours via une webcam face à 30 élèves qui pourraient interagir à tous moments y compris avec
tous les problèmes techniques que l’on connait bien dans l’éducation nationale, et le tout faisant fi de la protection des données.

Or le télétravail est encadré par des textes qui peuvent protéger les personnels. Le ministre ne répond à aucune question qu’il s’agisse du matériel informatique, des connexions… Les non-réponses du ministre mettent en évidence le fait qu’il ne remplit pas ses obligations en matière de santé et de sécurité des personnels (en tout et pour tout 60 médecins de prévention en équivalent temps plein pour plus d’un million de personnels), et en matière de médecine scolaire. »

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

E3C : la répression systématique est toujours à l’ordre du jour du ministre

Dessin de Colm

Les personnels et les élèves font face à une répression inédite

A Paris, devant le refus réitéré des personnels et des élèves quant à la passation des E3C, ce sont encore les forces de l’ordre qui sont présentes et contrôlent les élèves et les personnels à l’entrée des établissements, comme au lycée J. Decour. C’est la même situation qu’avant les congés scolaires : des personnels et des élèves qui revendiquent et les forces de l’ordre systématiquement envoyées à l’entrée et dans les établissements. Au lycée Balzac, la police attendait les élèves devant le lycée pour les escorter jusqu’à leurs
épreuves !

Dans les Hauts-de-Seine, ces sont des centaines de professeurs devant certains établissements pour refuser les E3C dans la continuité de la bagarre contre la réforme des retraites, et là encore des forces de l’ordre sont présentes. Un lycéen de Lakanal à Sceaux était présent à un petit rassemblement devant son lycée avant les épreuves de langues
d’E3C. Il a refusé de donner sa pièce d’identité à des forces de l’ordre qui l’ont alors placé en garde à vue au commissariat de Chatenay-Malabry. Il a été gazé et aurait reçu des
coups de pieds. Une délégation d’enseignants avec des représentants FO du lycée ont exercé leur droit de retrait et se sont rendus devant le commissariat pour exiger la libération de l’élève […]

Pour lire la suite du communiqué SNFOLC du 26 février…

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Coronavirus : courrier de la FNEC au ministre

Pour lire le courrier sur le coronavirus du 26 février…

Publié dans Coronavirus | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Communication des résultats du mouvement inter-académique

Dessin de Colm

Les résultats des mutations inter-académiques vous seront communiqués, de manière individualisée, le 4 mars 2020 sur votre messagerie I-Prof et par SMS si vous avez renseigné votre numéro de portable.

Vous serez alors invité à vous rapprocher du syndicat FO de l’académie obtenue pour participer au mouvement intra-académique. 
http://www.fo-snfolc.fr/contact-syndicats-departementaux/

Si vous n’obtenez pas de mutation ou si, devant recevoir une affectation, vous n’êtes pas muté dans une académie ou sur un poste spécifique national que vous avez demandé(e), vous pourrez former un recours administratif.

Dans ce cadre, il faut ABSOLUMENT choisir un représentant d’une organisation syndicale représentative pour vous assister. 

FO, même pendant les vacances, sera à votre écoute pour vous aider dans vos démarches.

Pour nous laisser un message :

snfolc63@gmail.com

ou 06.61.46.50.77

Publié dans Mut inter | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

L’université et la recherche s’arrêtent à compter du 5 mars : toutes et tous en grève !

Tel est le titre de l’appel intersyndical national du 23 février avec comme signataires FO-ESR, Sud recherche ESPST-Solidaires, Sud Education, Solidaires Étudiant.e.s, Snesup-FSU, Snep-FSU, Sncs-FSU, Snasub-FSU, CGT-FERC SUP, SNTRS-CGT, CGT-INRA, L’Alternative, UNEF, ANCMSP, Facs et labos en lutte.

Le projet de loi LPPR (Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche) est un projet qui prévoit la généralisation de la recherche sur projet, une précarisation accrue de ceux qui font de la recherche, avec des CDI… de six ans (dits « de mission »), attaque les statuts des fonctionnaires travaillant dans la recherche publique (enseignants-chercheurs des universités, chercheurs des établissements publics scientifiques et techniques dont le CNRS) et programme la disparition de ces statuts.

Comme la ministre l’a elle-même annoncé dans une réponse à FO ESR, les discussions à propos de la LPPR se font « dans le cadre de la négociation sur la réforme des retraites ». En effet, les dotations budgétaires annoncées seraient prélevées sur les sommes actuellement dévolues au paiement du salaire continué des fonctionnaires.

Abandon de la LPPR, retrait de la réforme des retraites !

Face à cela, la révolte couve chez les personnels : dans de très nombreuses universités en France les collègues se sont réunis en département, laboratoires, UFR, pour prendre position pour l’abandon de la LPPR et le retrait de la réforme des retraites (plus de 650 motions à ce jour).

La FNEC FP-FO apporte son plus total soutien à l’appel à la grève reconductible à partir du 5 mars, pour l’abandon du projet LPPR et pour le retrait de la réforme des retraites, et appelle tous ses syndicats à soutenir la mobilisation des camarades dans les universités et la recherche.

Elle appelle tous les personnels à se réunir en AG dans leurs établissements, laboratoires, départements, UFR ou services pour décider de la grève jusqu’à l’abandon de la LPPR et jusqu’au retrait de la réforme des retraites et à mandater des délégués pour la coordination nationale des Facs et labos en lutte des 6 et 7 mars.

Communiqué du 25 février en version PDF…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

E3C et retraite par points : le rejet est total

Au sommaire de ce communiqué :

  • Le déni du ministre sur les E3C
  • Le mensonge du ministre sur les retraites
  • Il est possible de gagner : réunissons-nous en AG partout pour décider
  • La réforme Macron-Philippe ne tient qu’à un fil, la panique du ministre falsifiant la réalité en est la preuve.
Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

La réforme Macron-Philippe ne tient qu’à un fil : tous ensemble, dans l’unité, on peut gagner !

Dans ce communiqué FNEC du 22 février :

  • Chaque jour qui passe voit le gouvernement s’isoler un peu plus
  • Un gouvernement acculé, qui ment et qui réprime
  • Ce gouvernement ne nous laisse pas le choix
  • L’enseignement supérieur et la recherche s’arrêtent à partir du 5 mars
  • Il est possible de gagner : réunissons-nous en AG partout pour décider

La réforme Macron-Philippe ne tient qu’à un fil
Pour les faire plier et obtenir satisfaction sur les autres revendications, partout réunissons-nous pour décider la grève tous ensemble, dans l’unité !

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration de la Commission Exécutive Confédérale du 19 février 2020

La Commission exécutive de la confédération FO, réunie le 19 février, réaffirme son opposition entière au projet de système universel de retraites porté par le gouvernement et aujourd’hui débattu à l’Assemblée nationale.

Elle constate que près de trois années de dites concertations et débats citoyens n’ont en rien fait dévier le gouvernement d’une position qui apparaît dogmatique, tant les affirmations générales, jamais démontrées ou traduites concrètement, l’ont emporté jusqu’alors.

FO ne peut que déplorer que le gouvernement ait à nouveau présenté de façon faussée les éléments de son projet devant les députés à l’ouverture des débats lundi 17 février.

Ainsi, soumettre l’obtention d’une retraite minimum à 1000 € à une carrière complète, fixée à 43 ans d’activité au SMIC, n’améliorera pas la situation de la majorité des salariés ne bénéficiant pas d’un emploi à temps plein tout au long de leur vie active ! Sans compter que les 85 % du SMIC de minimum de pension figurent déjà dans la loi depuis 2003, auraient dû être atteints dès 2008, et que ce gouvernement a, lui-même, décidé d’autorité de sous indexer les pensions de base par rapport à l’inflation en 2019 et partiellement en 2020.

FO réaffirme sa détermination à préserver le système de retraite actuel, dont le Conseil d’Etat a souligné les avancées auxquelles il a conduit et rappelé qu’il constituait une composante majeure du contrat social. C’est en ce sens que FO a déposé des revendications précises concernant l’emploi dont l’emploi des seniors, l’entrée dans l’emploi des jeunes, les bas salaires et l’égalité femmes-hommes.

Sur ces questions comme sur la pénibilité, FO constate peu ou pas d’évolutions de la part du gouvernement qui soumet systématiquement toute mesure à la non-augmentation du coût du travail, négation même de la liberté de négociation […].

Pour lire la suite de la déclaration…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

15e anniversaire de la loi « Montchamp » : Conférence Nationale du Handicap (CNH) du 11 février 2020

La misère financière, l’absence de moyens et l’inclusion forcée restent de mise.

FNAS FO : Fédération Nationale de l’Action Sociale FO

Mardi 11 février, le Président Macron a présidé, la « Conférence Nationale du Handicap » quinze ans après la loi « Montchamp ».

Il ne s’est pas attardé sur les faibles mesures qui ont été mises en oeuvre sous l’impulsion de la ministre Buzin, depuis 2 ans et demi, à savoir l’augmentation de 90 euros par mois de l’Allocation Adulte Handicapé (l’AAH), la reconnaissance du droit de vote pour les majeurs protégés, l’attribution de droit à vie quand les handicaps sont irréversibles, la mise en place d’une stratégie nationale pour l’autisme et les troubles du neuro-développement, les engagements pris pour transformer en profondeur la société, l’école inclusive, la stratégie « Osons l’emploi » ou encore celle pour soutenir les proches aidants.

Celles-ci ne coûtent pas grand-chose.

Ce « lanceur d’alerte », comme il se nomme lui-même, peut faire le constat de la pauvreté des adultes handicapés, et s’en désoler, en reconnaissant que l’AAH reste sous le seuil de pauvreté, il ne propose pourtant rien. De même, les travailleurs handicapés n’échapperont pas à la retraite universelle par points, si jamais nous n’obtenons pas le retrait de ce projet de loi.

S’il annonce que l’AAH serait préservée et ne serait ni remplacée ni diluée dans le futur Revenu Universel d’Activité (RUA), nous attendrons une confirmation officielle. Pour notre part, nous considérons que ce revenu d’existence, de remplacement largement insuffisant, s’adresse à ceux qui ne peuvent pas travailler et ne peut être assortie de devoir, comme le prévoit le RUA. L’AAH doit être maintenue […].

Pour lire la suite du communiqué FO Action Sociale du 19 février…

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Convocation d’un « comité consultatif des AESH » le 27/02 au ministère

Jeudi 27 février, le Ministère convoque une instance informelle : un « comité consultatif des AESH ». Le ministère nous indique que « L’ordre du jour de cette première séance permettra de partager des éléments de bilan social, d’échanger sur la mise en œuvre de la circulaire cadre de gestion du 5 juin 2019, ainsi que sur la programmation des travaux à venir ». La FNEC FP FO sera présente à ce rendez-vous avec 3 représentants dont un du SNFOLC.

Pour rappel, les revendications qui seront portées sont :
– Un vrai salaire, un vrai déroulé de carrière et une revalorisation immédiate de la rémunération
– L’intégration de tous les AESH dans un corps de la fonction publique
 – Pour des affectations choisies sur un seul établissement et transparentes avant la fin de l’année scolaire
–  Abrogation de la loi Blanquer, abandon des PIAL
–  Arrêt des mutualisations et des mutations en cours d’année
–  Abrogation de la circulaire du 5 juin 2019
–  Le respect des notifications des MDPH et l’accélération des procédures
–  L’abandon de la notion d’aide mutualisée dans les notifications et des notifications précises en nombre d’heures d’accompagnement
–  Le remboursement des frais de déplacement
–  Le reversement à tous les personnels de l’indemnité compensatrice de hausse de CSG.

FO alimentera aussi son argumentation à partir de dossiers et d’exemples de terrain précis.

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Grève et manifestation du 20 février à Clermont-Ferrand

Grève et manifestation contre la réforme de la retraite à points à l’appel de FO, CGT, FSU, SUD et UNEF.

Départ : 10h00 devant la Cité judiciaire (Place de l’Etoile, derrière la librairie Gibert).

Pour consulter le tract intersyndical départemental…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration du SNFOLC à la CAPN des professeurs agrégés

La CAPN des professeurs agrégés s’est déroulée les 11 et 12 février 2020. Elle traitait des recours sur les rendez-vous de carrière.

Pour lire la déclaration du SNFOLC…

Publié dans Agrégés | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Baisse confirmée des moyens pour la rentrée 2020 dans les lycées et collèges

Dessin de Colm

E3C, moyens, retraites, cette politique fait système contre les personnels !

Ce constat est aux antipodes des propos du Ministre Blanquer du 18 décembre dernier : « À la rentrée 2020, l’éducation nationale va poursuivre son engagement en faveur du primaire tout en préservant les moyens d’enseignement pour le collège et le lycée. »

La vérité des prix
Dans l’académie d’Amiens, 30 postes sont supprimés en lycées, avec pour conséquences, 304 heures perdues dans l’Aisne, 394 dans l’Oise, 164 dans la Somme. Dans celle de Marseille, les deux postes en plus sont très loin de couvrir les besoins liés à l’afflux de 1700 élèves, il en faudrait au moins 140. A Rennes, 73 postes sont supprimés.
A Paris, 78 postes supprimés sont annoncés officiellement… mais en réalité ce sont entre 150 et 200 postes que le rectorat s’apprête à supprimer. A Créteil, les lycées généraux
et technologiques perdent 594 heures. A Versailles, un seul poste en plus pour 49 élèves supplémentaires en collège, un en plus pour 43 élèves supplémentaires en lycée. Et la
liste n’est pas close…

Objectif des réformes Blanquer-Macron : moins 120 000 fonctionnaires

Réforme du lycée : dans la Vienne, le lycée Nelson Mandela perdrait à la rentrée 119 heures en application de la réforme du lycée en terminale, soit 10 % de ses moyens. Dans
l’Ain, le lycée Lalande de Bourg en Bresse perdrait 75 heures. Dans le Var, ce sont 14 postes supprimés dans les lycées. Sans parler des menaces de fermeture des postes de
langue à faible diffusion dans le collimateur du ministre. Ni des redéploiements des postes et de la multiplication des compléments de service dus à l’abandon du 3e enseignement de spécialité en terminale |…]

Pour lire la suite du communiqué du 14 février…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Détachement d’office des fonctionnaires : le gouvernement s’acharne…

Dessin de Colm

Lors du Conseil Commun de la Fonction publique du 30 janvier 2020, le gouvernement a présenté un projet de décret permettant de mettre en oeuvre le dispositif de détachement d’office de fonctionnaires vers des entreprises privées, prévu par la loi de transformation de la Fonction Publique du 6 août 2019.

Ce texte, refusé par un vote unanime des organisations syndicales a été présenté à nouveau le 12 février.

Une nouvelle fois, les organisations syndicales ont rejeté le texte par un vote unanime.

Pour lire la suite du communiqué FO Fonction Publique…

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Mutations : le gouvernement prend la responsabilité de mécontenter des milliers de collègues

Dessin de Colm

La puissante mobilisation pour le retrait de la réforme des retraites, la résistance face aux calamiteuses E3C montrent que les personnels refusent la destruction des conquêtes sociales. Le droit à muter est une conquête sociale inscrite dans le statut. Le droit d’être défendu par un syndicat aussi.

De nouvelles procédures de mutation : opacité ouvrant la voie à l’arbitraire

La Loi de Transformation de la Fonction Publique démantèle les procédures de traitement des demandes de mutation. Jusqu’ici, toutes ces demandes étaient examinées en Commissions Administratives Paritaires tant nationales qu’académiques ou départementales, instance regroupant des représentants syndicaux élus par les personnels et des représentants de l’administration. Désormais, les CAP ne sont plus consultées sur les mutations.

Ces instances permettaient aux représentants des personnels de vérifier le traitement des demandes de mutation, sur la base de barèmes afin qu’il n’y ait aucune injustice.
L’administration gérera désormais seule les mouvements, sans aucun contrôle des organisations syndicales, dans la plus grande opacité. C’est la porte ouverte à l’arbitraire et à une gestion discrétionnaire […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 13/02…

Publié dans Mut inter, Mut intra | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

15e anniversaire de la loi « Montchamp » : la FNEC FP-FO dresse un bilan catastrophique de l’inclusion scolaire systématique

Aucune avancée non plus pour les AESH.

Mardi 11 février, le président Macron a présidé, en grande pompe, la « Conférence nationale du handicap » quinze ans après la loi « Montchamp ».

En ce qui concerne l’Education Nationale, le bilan est catastrophique. Plus de 340 000 enfants étaient scolarisés en milieu ordinaire en 2018 pour 43 041 emplois d’accompagnement, soit, en moyenne, 8 enfants en situation de handicap par accompagnant. Ce sont des milliers d’enfants privés de l’accompagnement dont ils ont besoin. Ce sont des lenteurs insupportables pour les familles, les élèves et les personnels dans les procédures de la MDPH. Ce sont des centaines d’enfants avec des orientations dans des structures spécialisées (ITEP, IME, Hôpitaux de jour…) non honorées du fait de la fermeture des instituts et du manque de places.

M. Macron propose la réouverture de 1 000 places en structures spécialisées. Ce n’est pourtant pas ce que vise la loi Blanquer, à savoir 80% des élèves d’ITEP et IME en classe ordinaire.

1 500 enfants sont aujourd’hui obligés de migrer en Belgique pour trouver une place dans une structure spécialisée.

L’annonce du Président arrive bien tardivement dans une situation dramatique que la FNEC FP-FO n’a cessé de signaler. Elle a au moins le mérite de résonner comme un aveu : des structures spécialisées adaptées au type et au degré de handicap sont nécessaires. On ne peut se cacher derrière le dogme de l’inclusion systématique.

La FNEC FP-FO demande le rétablissement et le maintien de toutes les structures spécialisées […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 13 février…

Publié dans AESH | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Revalorisation Blanquer : des cacahuètes !

Dessin de Colm

Tableau comparatif de la « revalorisation » Blanquer…

Tableaux comparatifs pour la « prime d’attractivité du métier »…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Permanences muts intra à l’INSPE de Chamalières

Publié dans Mut intra, Stagiaires | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

E3C : destruction du baccalauréat et des statuts avec en prime, l’institutionnalisation de la répression

Au sommaire du communiqué SNFOLC du 09/02/2020 :

  • E3C, la répression organisée en règle de fonctionnement
  • E3C, refus massif de la correction des épreuves
  • E3C et rémunération : le ministre persiste et signe
  • E3C, préfiguration de la pseudo-revalorisation des personnels enseignants
  • E3C, la mobilisation se poursuit.
Dessin de Colm

Pour lire le communiqué E3C du 09/02/2020…

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La FNEC FP FO salue la grève de nos camarades en Guadeloupe

La FNEC FP-FO a pris connaissance du communiqué de la section fédérale de la FNEC FP-FO de Guadeloupe suite à son assemblée générale.

Nos camarades étaient en grève depuis le 5 décembre pour le retrait du projet de réforme de retraite universelle par points, mais aussi pour l’annulation des suppressions de postes dans l’Education Nationale qui frappent ce département.

La plupart des établissements (écoles, collèges, lycées…) étaient ainsi bloqués depuis plusieurs semaines.

Nos camarades de la FNEC FP-FO de Guadeloupe nous informent que la grève a permis d’obtenir la suspension de la suppression annoncée des 72 postes dans le département cette année […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC sur la situation en Guadeloupe…

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du Comité Technique Ministériel (CTM) du 05/02/2020

Ce CTM avait pour ordre du jour, la présentation des décrets et arrêtés sur la rémunération des E3C et la création d’un concours spécifique pour les certifiés en Guyane.

I. Projet de décret et arrêtés sur la rémunération des E3C

Vote sur le projet de décret sur la rémunération des E3C
Pour : personne
Contre : CGT, FNEC FP-FO, FSU, UNSA, SNALC
NPPV : SGEN-CFDT

II. Projet de décret portant création d’un concours de recrutement à affectation locale en Guyane des professeurs certifiés

Vote sur décret portant création d’un concours de recrutement à affectation locale en Guyane des professeurs certifiés
Contre : FSU, FO, SNALC, CGT
Pour : UNSA, CFDT

Pour lire le compte-rendu en intégralité…

Publié dans Certifiés, E3C | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le logiciel S.A.N.T.O.R.I.N. n’est pas réglementaire

Ci-dessous l’avis FO adopté à l’unanimité (CHSCTA du 31/01/2020) sur le logiciel SANTORIN utilisé pour corriger les copies dématérialisées.
*SANTORIN = Système d’Aide Numérique à la noTatiOn et corRectIoN

Publié dans CHSCTA, E3C | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mardi 11/02 à 08h30 : rassemblement devant l’hôtel de police pour soutenir nos 2 collègues du SNES-FSU

Dessin de Colm

Ce mardi 11 février à 08h30 aura lieu un rassemblement devant l’hôtel de police (avenue de la République à Clermont-Ferrand) pour soutenir nos 2 collègues du SNES-FSU convoqués suite à la mobilisation du 18 janvier au lycée B. Pascal.

FO dénonce la répression mise en place contre les enseignants, leurs représentants syndicaux, les étudiants et les lycéens.

Vers 10H00 : manifestation en direction de l’Inspection Académique du Puy-de-Dôme.

Retraites, E3C, postes: tout fait système. Le gouvernement veut baisser nos pensions, détruire nos statuts et nos postes, anéantir le baccalauréat, mais aussi nous faire taire !

Pour FO, c’est NON !

Pour consulter le communiqué départemental sur le 11 février…

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

40% de retraite en moins en échange d’un plat de lentilles et l’augmentation du temps de travail en prime

C’est en présence de la conseillère sociale de Jean-Michel Blanquer et du Directeur des Ressources Humaines que les organisations syndicales ont été réunies le 7 février. Il s’agissait de présenter les différentes « pistes » de revalorisation censées compenser la suppression du Code des pensions civiles et militaires et la fin du calcul de la pension sur les 6 derniers mois, pour les enseignants. En effet, il faut rappeler que les personnels non-enseignants sont exclus de la prétendue « revalorisation », mais ils verront, comme tous les fonctionnaires, leur pension baisser.

Que proposent le gouvernement et son ministre de l’Education nationale ?

Une première « marche » de 500 millions d’euros. Une partie de cette somme servirait à verser une indemnité dégressive sur toute la classe normale pour les débuts et milieux de carrière allant, selon les différents scénarios, de 156 € à 15 € nets par mois. La FNEC FP-FO a opposé au régime indemnitaire l’augmentation du point d’indice (18%) pour compenser la perte du pouvoir d’achat.

Le Ministère va même plus loin pour décliner son indemnité qui serait différente entre les professeurs des écoles, les certifiés et les agrégés. Il s’agirait d’opposer les personnels entre eux, les jeunes contre les moins jeunes. La FNEC FP-FO refuse de cautionner cette mise en concurrence des personnels.

▪ Exemple 1 : 14 % des enseignants « revalorisés » : ils toucheraient, quel que soit le corps, une prime allant de 156 euros nets mensuels (échelon 2) à 64 euros (au 5ème échelon) et rien pour les autres.

▪ Exemple 2 : 44 % des enseignants « revalorisés ». Le PE toucherait une prime de 114 euros nets mensuels (échelon 2) à 14 euros (échelon 8). Un certifié toucherait une prime allant de 106 euros nets mensuels (échelon 2) à 7 euros (8ème échelon). L’agrégé toucherait une prime allant de 99 euros nets mensuels (échelon 2) à zéro euros (échelon 8).

Il ne s’agit donc pas d’une augmentation de salaire. Et c’est loin, très loin, de limiter la baisse drastique du montant des pensions, dans le cadre de la réforme Macron.

Le marché de dupes ne s’arrête pas là… […]

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 7 février…

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Les revendications des lycéens sont les nôtres. Ne touchez pas à nos élèves. La répression, ça suffit !

Dessin de Colm

Jeudi 6 février, jour de grève et de manifestation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, des rassemblements intersyndicaux ont été organisés le matin devant les rectorats et le ministère pour exiger l’arrêt de la répression contre les personnels et les lycéens qui demandent l’abandon des E3C (épreuves communes de contrôle continue).

Ça suffit ! Stop ! Ne touchez pas à nos élèves !

Tournant le dos aux revendications des personnels et des lycéens, Jean-Michel Blanquer a voulu faire passer à marche forcée la tenue de la session d’E3C. Les recours à l’intervention des forces de l’ordre se multiplient. Elles ont parfois entraîné des violences et des gardes à vue à l’encontre de jeunes lycéens. Des policiers en tenue anti-émeutes sont devant et dans les établissements. Des élèves sont séquestrés dans les salles fermées à clé. Des lycéens sont gazés, molestés, matraqués… Les convocations de lycéens au commissariat se sont multipliées cette semaine. La FNEC FP-FO ne peut l’accepter !

Cette situation ne peut plus durer ! Le ministre en porte l’entière responsabilité !

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 6 février…

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Jeudi 6 février 2020 à 10h30 : grève et manifestation contre la réforme des retraites (Clermont-Ferrand)

Source : https://63.demosphere.net/rv/1172

Départ de la manifestation : 10h30
Lieu : carrefour des facs (au pied du viaduc Saint-Jacques)

Trajet : Sablon – Carnot – Lycées – Grande-Bretagne – Delille – Jacobins – Carmes – Lavoisier – Fontgiève – Gaillard – Jaude

14h00 : AG Education nationale
Salle 7 – Centre Jean Richepin (près du lycée S. Apollinaire).

Nous vous attendons nombreux !

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Amiante : l’autruche est un être irresponsable !

Le journal Libération dans son édition du 4 février 2020, publie les éléments d’un questionnaire réalisé par l’Observatoire National de la sécurité dans les Etablissements Scolaires (ONS) en 2016 (*). Y est décrit une situation très grave. Sur 19922 établissements ayant répondu à l’enquête, 5847 n’ont pas de Document Technique Amiante et 70% des DTA existants n’ont pas été réactualisés.
7261 ont une présence d’amiante avérée et 718 sont en attente de travaux parfois depuis plus de 10 ans.

La FNEC FP FORCE OUVRIERE confirme qu’une très grande partie des établissements scolaires du territoire de la république est infesté d’amiante sous toutes ses formes.

Elle rappelle l’obligation de réalisation d’un Document Technique Amiante (DTA) réactualisé tous les 3 ans dans les bâtiments construits avant 1997.
Elle constate que ce document lorsqu’il existe n’est souvent pas réactualisé. Les bâtiments vieillissent et l’amiante sous forme stable peut devenir dangereuse. La dangerosité s’accentue lorsque des travaux sont réalisés dans les bâtiments […].

Pour lire la suite du communiqué FNEC sur l’amiante…

Article de Libération

Publié dans CHSCTA, CHSCTD | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration de la FNEC au Comité Technique Ministériel (CTM) du 5 février 2020

Depuis deux mois, à l’appel des principales confédérations syndicales, les salariés de tout le pays ont engagé une épreuve de force majeure pour obtenir du gouvernement le retrait du projet de réforme des retraites censée mettre en place un régime dit universel de retraite par points. Cette mobilisation exceptionnelle intervient dans le sillage du mouvement des Gilets jaunes et de la grève historique dans les urgences des hôpitaux, après la grève des personnels de l’Education nationale contre la loi Blanquer au printemps, après la grève des correcteurs du baccalauréat qui a explosé en plein mois de juillet, après la grève spontanée des cheminots en octobre, après les rassemblements qui ont eu lieu à la suite du suicide de Christine Renon…

A chaque fois le gouvernement a fait le choix du mépris et du déni, voire maintenant de la répression avec les épreuves E3C […].

Pour lire la déclaration liminaire en intégralité…

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le CTSD pour les collèges du Puy-de-Dôme aura lieu le jeudi 13 février 2020 à 9h00

Dessin de Colm

Les règles ont profondément changé cette année :
– retour à des dotations 26H + 3 H pour tous les collèges (urbains, ruraux et isolés)
– baisse des moyens dans certains collèges REP+ ou non
– partout où c’est possible : classes à 30 élèves ( 25 en REP et REP+)
– pas de financement des classes bilangues, sections sportives et autres options : tout se finance sur les 3 H d’autonomie
– application stricte de la réforme du collège de 2016 partout

Bilan :
Concurrence entre les collèges
Concurrence et tensions entre les disciplines
Concurrence et tensions entre les collègues
Fermeture de postes à venir
Multiplication des postes partagés

Transmettez-nous les motions de vos collèges, vos demandes spécifiques, les situations délicates. Nous défendrons tous les collèges qui nous mandateront au CTSD du 13 février 2020.

Publié dans CTSD | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCTA du 31 janvier 2020

En intégralité…

A l’ordre du jour de ce CHSCTA :

  • Avis FO/FSU sur les menaces de sanctions disciplinaires
  • Suivi de visite du CHSCTA au lycée Blaise Pascal (Clermont-Ferrand)
  • Médecine de prévention
  • Projet de convention « Pour une politique santé et sécurité partagée des agents des lycées » entre la région AURA, les 3 régions académiques et la DRAAF
  • Registres SST : lycée Murat (Issoire – 63), lycée Albert Londres (Vichy – 03), lycée Descartes (Cournon – 63), lycée Chabrier (Yssingeaux – 43)
  • Logiciel SANTORIN utilisé pour corriger les copies (E3C…)
  • Accidents du travail
  • Réforme territoriale et conséquences sur les personnels administratifs.
Publié dans CHSCTA | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Retraites : ce que Macron veut nous imposer !

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Réforme à marche forcée des concours : contractualisation pour les nouveaux entrants, destruction du statut pour tous !

Dessin de Colm

La réforme dite de la formation des enseignants continue d’avancer à marche forcée. Si le ministre Blanquer concède que les maquettes de M1 puissent être rectifiées jusqu’en septembre 2021, il confirme, avec la ministre Vidal, lors de l’inauguration en grande pompe le 30 janvier du «comité de suivi INSPE» une modification radicale des concours.

Savoirs disciplinaires ou entretien d’embauche ?
Une seule des deux épreuves écrites pour les CAPES comme pour les autres concours (CAPEPS, CAPLP) serait disciplinaire, alors même que le coefficient des épreuves écrites d’admissibilité est encore réduit (1/3, contre 40 % actuellement). La deuxième des deux épreuves orales s’apparente toujours à un entretien d’embauche où seraient testées la «motivation» du candidat et son adéquation aux attentes de l’institution.

Des étudiants, contractuels et « bouche-trous »
Les ministres décident un rythme rapide d’application de cette réforme avec de lourdes conséquences pour les futurs personnels, aujourd’hui étudiants :
– Entrée en vigueur de la réforme dès 2020-21.
– Stages tout au long du M1.
– Passage des épreuves d’admissibilité et d’admission du concours en 2ème semestre de M2.
– Embauche des étudiants préparant les concours comme contractuels à tiers-temps pendant leur année de M2.
– Report de l’année de fonctionnaire stagiaire après le M2, les enseignants fonctionnaires stagiaires (post M2) étant à 100 % de temps d’enseignement.

Comme les M2 (sous-payés), les M1 (non payés) pourront être utilisés pour faire face aux besoins de remplacement.
Et le ministre d’oser avancer, le 30 janvier, que son souci est le « bien-être au travail », la «revalorisation » très forte des professeurs, et l’attractivité des concours, avec des INSPE qui doivent être «les meilleures écoles de préparation au professorat au monde.» Tout cela en application de la loi de l’ «École de la confiance» et de la retraite universelle par points… FO n’est pas dupe ! […]

Pour lire la suite du communiqué FNEC du 4 février…

Publié dans Certifiés, Contractuels, PEPS, Stagiaires, TZR | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Appel intersyndical départemental pour le 6 février

Grève et manifestation contre la réforme des retraites

Jour du début des travaux en commission parlementaire

Rendez-vous à 10h30 – Carrefour des facs
(en bas du jardin Lecoq, carrefour Sablon/viaduc St-Jacques)
Clermont-Ferrand

Pour voir le communiqué départemental…

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu CAPA recours PPCR Certifiés – 03/02/2020

Quasiment aucun recours n’a été accepté par le rectorat !

Dessin de Colm

La CAPA Certifiés de recours PPCR sur les avis PPCR au 6e, 8e et 9e a eu lieu ce lundi 3 février 2020 de 9H à 11H.

515 RDV de carrière ont eu lieu chez les certifiés en 2018-2019.

Il y a eu 73 recours effectués dont 61 en CAPA et 55 au titre du 9e échelon (avis pérennes pour la hors classe).

Sur tous ces recours, le rectorat a refusé de réajuster le tir et de réévaluer des avis injustifiés. Seuls 9 cas ont été réévalués et cela a été obtenu aux forceps sur des situations évidentes d’injustice. Beaucoup de collègues ont de très bons avis, mais par le jeu de PPCR ils ne sont au final évalués que « très satisfaisant » ou « satisfaisant ». Certains même qui ont 11 items « excellent » ont un avis « très satisfaisant » ou « satisfaisant ».

La réalité de PPCR apparaît telle qu’elle est: avec le système des quotas (par échelon, par discipline et par genre), les promotions sont extrêmement réduites. Il n’ y a aucun mérite reconnu, juste un mécanisme de limitation des promotions qui fait qu’au final la masse des personnels avance à l’ancienneté et considère la hors-classe comme un mirage lointain. Beaucoup de personnels ont renoncé à faire des recours tant la démarche est complexe et le calendrier précis.

Bref, au final, les consignes du ministère sont claires: il faut limiter les promotions et allonger les carrières.

Le message a été encore plus clair lors de la CAPA des PLP : le rectorat a indiqué qu’il n’y aurait aucun recours accepté. Les élus du personnels ont quitté la salle.

Réduction des promotions, difficile accès à la hors-classe, allongement des carrières, pas de revalorisation salariale, pas de hausse du point d’indice, réforme des retraites : on se demande où nous mène le Ministre Blanquer… si ce n’est vers une paupérisation de nos professions…

FO a rappelé son opposition à PPCR, n’est pas surpris du désastre salarial qu’il entraîne et a demandé un retour à une évaluation chiffrée et à des recours simples en CAPA.

Pour lire la déclaration de FO…

Publié dans Certifiés | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

La mobilisation contre les E3C ne faiblit pas dans le 63 et ailleurs

Lycée Descartes à Cournon (témoignages de nos camarades FO)

Ce matin à Descartes, où les E3C étaient prévues à 10h, collègues grévistes, collègues n’ayant pas cours, retraités, … se sont retrouvés devant le lycée à partir de 9h30 avec affichettes et chansons contre les E3C.
Puis à 10h00 les collègues de l’établissement seuls se sont introduit dans le lycée. L’action s’est poursuivie dans la cour par un sitting  des professeurs entourés par de très nombreux élèves. Chansons, slogans contre les E3C…
Bilan : seule l’épreuve d’allemand a pu avoir lieu (soit 3 salles prévues sur 17) tandis que celles d’espagnol et d’italien ont été reportées (soit 14 salles sur 17 !!).

Merci à tous ceux qui sont venus nous prêter main forte.

On remet cela demain (mardi 04/02) ! Pour Descartes, même organisation, on se retrouve d’abord devant le lycée à 9h30 puis ne rentreront que les collègues de l’établissement…

On ne lâche rien, dans la bouche du ministre les établissements perturbés passent de 0,1 % à 10 % ! Quel progrès !

Lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand (témoignage d’un collègue)

2/3 des élèves n’ont pas composé pour la LVA mais les pressions administratives ont fait logiquement fait fléchir certains élèves pour la 2e épreuve (LVB), qui a été clairement moins chaotique. L’alarme incendie qui a été déclenchée à 8h25, soit 5 minutes avant le début des épreuves, a conduit une partie des élèves à descendre dans la cour. Certains ont été plus ou moins enfermés dans leur salle avec interdiction de sortir. L’alarme incendie a ensuite été coupée pour éviter qu’elle soit de nouveau enclenchée. Beaucoup d’élèves ont refusé de remonter ou de rentrer dans les salles. De nombreux collègues étaient présents à leurs côtés. Pour le peu d’élèves ayant composé, beaucoup pouvaient utiliser les téléphones et ils étaient serrés les uns contre les autres dans les salles… Les bavardages entre eux étaient tout à fait possibles pendant l’épreuve. Des élèves auraient des preuves tangibles de cela (photos, vidéos). Des surveillants ont clairement émis des menaces (dont des menaces physiques pour 1 surveillant) à l’encontre des élèves mobilisés ou susceptibles de vouloir quitter la salle. Les sujets de LVB donnés ont largement fuité, si bien que certains élèves ont pu composer l’épreuve en connaissant déjà une partie du sujet grâce à leurs camarades restés dans les salles et donc ayant eu les sujets un peu en avance… A ce propos, pour la LVB, plusieurs sujets différents ont été donnés aux candidats qui passaient pourtant la même épreuve de langue. Epreuve « commune » ?

Sur la grève, elle a été réussie : très peu de profs convoqués ou appelés la semaine dernière pour remplacer les grévistes ont surveillé. Les surveillances étaient donc globalement assurées par l’ensemble des personnels de direction et quelques administratifs.
Une délégation intersyndicale du lycée Blaise Pascal a été reçue à 18H.

Lycée Sidoine Apollinaire à Clermont-Ferrand (témoignage d’une collègue)

Concernant le lycée Sidoine Apollinaire, nous n’avons pas eu votre succès à cause d’une moindre mobilisation des collègues, mais les élèves étaient très impliqués. Le problème est que, malgré les perturbations devant l’établissement et le soutien de nos collègues, ils ont été menacés d’avoir zéro s’ils ne composaient pas et au final, alors qu’ils étaient 70 à l’extérieur, l’épreuve s’est poursuivie. Des élèves et des enseignants de Sidoine et de Blaise se sont retrouvés devant l’enceinte du rectorat. Bref la répression est bien là, côte élèves ou côté profs. C’est la triste réalité.

Lycéens devant le rectorat de Clermont-Ferrand 03/02/2020

Et ailleurs en France :

Dormir en cellule à 16 ans
Trois élèves du lycée Ravel de Paris ont passé 32 heures en garde à vue les 31 janvier et 1er février sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux. Il y avait déjà eu des interventions violentes de la police au lycée voisin Hélène Boucher. Le 31 janvier une nouvelle étape a été franchie. Quatre jeunes âgés de 16 ans ont été arrêtés par la police le 31. Trois seront gardés au poste de police durant 32 heures. Ils passeront une nuit en cellule. On leur reproche d’avoir mis le feu à une poubelle.

Au final, ces jeunes ne verront jamais de juge et n’auront aucun procès. Ils sont présentés le 1er février à un délégué du procureur  qui leur notifie « une réparation pénale » décidée apparemment par le seul parquet. Les jeunes devront rencontrer un éducateur qui décidera du contenu de la mesure.

Fraude massive
Au lycée Jean Macé de Rennes, des enseignants ont relevé de très nombreuses irrégularités durant les épreuves du 29 au 31 janvier. Ainsi « les candidats ont composé dans la plupart des salles avec accès à leur téléphone, leur sac. Des corrigés d’épreuves ont circulé avant et pendant l’épreuve sur ces portables. Les candidats ont communiqué durant l’épreuve ». Les consigne d’examen n’ont pas été transmises à tous les candidats. Résultat des élèves ont refusé de participer à ces épreuves. Selon Ouest France la seule réponse du rectorat est la menace de zéro pour les élèves qui n’ont pas composé.

Quelle issue ?
Alors que ces désordres durent depuis plus d’une semaine, les grands médias nationaux sont restés muets. Une dépêche AFP du 31 janvier fait un point sur les « tensions » qui « perdurent autour du bac ». Elle relève le mutisme du ministère sur le nombre d’établissements concernés. La presse régionale, les syndicats de personnels de direction attestent pourtant d’un mouvement très important avec 30% des établissements perturbés.

Combien d’incidents graves attend M. Blanquer pour annuler les E3C ?

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CTA du 30 janvier 2020

En intégralité…

Dans ce compte-rendu :

  • Un tiers des membres du CTA menacés de sanction
  • Déclaration commune de FO et de la FSU faite à l’entrée du CTA
  • Qu’est ce que la réforme territoriale et quelles en sont les conséquences pour les personnels ?
  • Extrait de la lettre rédigée par des personnels du rectorat
  • Extrait de la prise de parole de FO lors de la manifestation
  • L’UNSA est-elle au côté des personnels ? A vous de juger !
  • Les conditions de rentrée 2020 en quelques nombres : un désastre qui s’annonce !



Publié dans CTA | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Appel intersyndical pour le 6 février

Mobilisé-e-s et toujours aussi déterminé-e-s


Les organisations syndicales CGT Éduc’action, FAEN, FNEC-FP-FO, FSU, SUD éducation se félicitent de l’importance des mobilisations pour le retrait du projet de réforme des retraites du gouvernement. Le soutien de la population au mouvement social s’amplifie, des initiatives unitaires sont prises sur tout le territoire, les journées de grèves et de manifestations du vendredi 24 et du mercredi 29 janvier ont encore rassemblé des centaines de milliers de personnes. Les mobilisations de femmes ont mis en avant
qu’elles seraient bien les grandes perdantes de cette réforme qu’elles rejettent massivement. C’est la preuve d’un rejet massif des propositions portées par le Gouvernement.


L’avis du Conseil d’État est un désaveu cinglant à la stratégie gouvernementale et confirme que cette réforme est décidément injuste et dangereuse. Il confirme nos analyses d’une réforme qui méprise les formes réglementaires et législatives et, sur le fond, fait ressortir le flou du projet. Dans notre secteur, la « revalorisation » proposée par le ministre Blanquer dans le cadre de la réforme des retraites apparaît comme un marché de dupes. Le Conseil d’État déclare au sujet de cette prétendue “garantie” qu’elle est condamnée à disparaître du texte car « ces dispositions constituent une injonction au gouvernement de déposer un projet de loi et sont ainsi contraires à la Constitution ». Nos organisations demandent d’ouvrir de réelles négociations sans préalable pour des augmentations de salaire sans contrepartie et concernant tous les personnels.

Au lendemain de l’ouverture de la « conférence des financeurs », nos organisations syndicales réaffirment leurs propositions d’augmentation des recettes des régimes de retraites, qui passent par une meilleure répartition des richesses créées par le travail des salarié-es.

Une mobilisation historique par sa force et sa durée, le soutien sans faille de l’opinion publique, l’avis du Conseil d’État : le projet de réforme des retraites n’a jamais été si fragile. Les organisations CGT Éduc’action, FAEN, FNEC-FP-FO, FSU, SUD éducation, appellent l’ensemble des personnels de l’éducation à poursuivre et à amplifier, dans tous les secteurs, la mobilisation dès maintenant et tout au long du débat parlementaire qui s’ouvre la semaine prochaine par des actions diversifiées : rassemblements, retraites aux flambeaux, dépôts d’outils symboliques des métiers, etc. Il n’y aura pas de trêve. Des actions de mobilisation sont déjà prévues la semaine prochaine. Le 5 février, les organisations soutiennent l’initiative de mobilisation des organisations de jeunesse et encouragent à construire des initiatives locales et diversifiées.

Les organisations syndicales CGT Éduc’action, FAEN, FNEC-FP-FO, FSU, SUD éducation
appellent à réunir les personnels notamment par la tenue d’assemblées générales pour continuer et amplifier encore la mobilisation afin d’obtenir le retrait de ce projet.

Elles appellent à faire du jeudi 6 février une nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale. Elles appellent à interpeller les parlementaires. Elles mettent en perspective des actions de mobilisation notamment la semaine d’ouverture des travaux à l’Assemblée Nationale et tout au long des débats parlementaires.

Tract en version PDF.

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué du SPASEEN (personnels administratifs) sur la surveillance des E3C

Surveillance des E3C : les personnels ne sont ni des bouche-trous,
ni des briseurs de grève !

En ce moment, dans les académies, commencent à se tenir ou sont prévues de se tenir les E3C dans le cadre de la mise en oeuvre du nouveau baccalauréat voulu par le gouvernement et le ministre BLANQUER.

Depuis plusieurs semaines, de nombreux enseignants, avec les organisations syndicales représentatives FNEC FP-FO, CGT Education, SNES-FSU et SUD Education, dénoncent l’impréparation de ces épreuves (ouverture désorganisée et très tardive de la banque nationale de sujets en matière de qualité d’apprentissage et de certification, …). Ce qui est en jeu, c’est bien la rupture d’égalité entre les candidats due notamment à une mise en oeuvre locale et non nationale.

À aucun moment, le ministre n’a envisagé de remettre en cause la tenue de la première session d’E3C. C’est cette obstination qui a conduit l’intersyndicale à s’opposer à la mise en oeuvre de cette session notamment par la grève des surveillances, mouvement rejoint par de nombreux lycéens qui demandent l’annulation de cette session des E3C […].

Pour lire la suite du communiqué SPASEEN du 31 janvier.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Malgré les intimidations, les gardes à vue et les sanctions, la mobilisation ne faiblit pas !

Contrairement à la mise en veilleuse de la plupart des médias sur le mouvement social, la détermination et la colère sont toujours là. Par exemple, cela fait plusieurs jours que se succèdent les assemblées générales massives à la CARSAT de Clermont-Ferrand, de Lyon ou de Marseille face au projet de loi qui, dans ses articles 49 et 50, prévoit la liquidation des CARSAT et au-delà de la Sécurité sociale. Dans d’autres secteurs, la grève se poursuit : incinérateurs de déchets, centrales nucléaires, avocats, expertises comptables…

De nouveaux foyers de colère s’allument chaque jour. Le débrayage des personnels du rectorat de Clermont-Ferrand aux côtés des enseignants jeudi dernier a refroidi les ardeurs du Recteur, mais pas l’obstination du ministre Blanquer.

Dans les lycées, la mobilisation pour le retrait des E3C s’est répandue comme une traînée de poudre. Refusant de répondre aux revendications des personnels et des lycéens, le gouvernement répond par une répression inouïe, intolérable : charges de police, lacrymos, élèves molestés et séquestrés, présence de policiers anti-émeutes au sein des établissements, gardes à vue de lycéens, convocations au commissariat de représentants syndicaux (à Clermont-Ferrand, F. Claveau et P. Lebrun du SNES-FSU sont eux aussi convoqués le 11 février – Nous irons les soutenir), menaces de sanctions disciplinaires… Certains ont été inculpés du délit de « participation à un groupement en vue de commettre des dégradations ».

L’heure est grave!

Ils matraquent et brutalisent les élèves et les personnels. Ils les menacent de sanctions et de poursuites pénales. Nous ne pouvons le tolérer. Cette situation incombe entièrement au ministre Blanquer.

Comme le souligne une camarade FO du lycée Descartes, ce combat contre la réforme du baccalauréat et les E3C est juste, comme l’est notre combat contre les suppressions de postes et la réforme des retraites.

Des préavis de grève ont été déposés pour les semaines à venir. Aussi les personnels opposés aux E3C peuvent se mettre en grève pour bloquer les E3C ou soutenir leurs collègues et leurs élèves. C’est par la grève qui est un droit constitutionnel que chacun peut se positionner.

Pour lire le communiqué SNFOLC du 31 janvier sur la répression lors des E3C.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement au rectorat en ce jour du CTA 30/01/2020

Le Recteur persiste et signe :
maintien des poursuites pénales et des lettres de sanction

Lors du Comité Technique Académique (CTA) de ce jour, près de 500 personnes étaient rassemblées devant le Rectorat pour s’opposer à la répression syndicale, aux E3C et aux baisses de DHG et…

près de 70 personnels administratifs du Rectorat, à l’initiative de FO, ont manifesté à l’intérieur de la citadelle rectorale avec le panneau :

RECTORAT EN COLERE

pour s’opposer au mépris de leur propre administration et dénoncer la réforme territoriale.

FO et FSU ont élaboré une déclaration commune. FO a lu celle-ci ainsi que la lettre des personnels administratifs du Rectorat. Campant sur ses positions, le Recteur a refusé de répondre à nos revendications. FO et FSU ont quitté la séance.

L’UNSA est resté. Maintenant les masques tombent : l’UNSA, comme la CFDT, soutient ce gouvernement, M. Blanquer… même quand il y a répression des personnels de l’Education nationale, des étudiants et des lycéens !

A cause de la baisse des DHG, les collèges ruraux étaient présents (Rochefort-Montagne, La Tour-d’Auvergne, Murat-le-Quaire, Bourg-Lastic …).
Les langues vivantes et anciennes étaient là.
Les disciplines artistiques aussi.
… et une multitude de personnels !

La colère contre la baisse des DHG et les suppressions de postes explose !

FO défendra tous les établissements qui nous transmettront leurs revendications !
Le CT départemental aura lieu le jeudi 13 février.

Publié dans CTA, E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

A afficher en salle des profs

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

E3C Blanquer : le rejet des personnels et des lycéens

Dessin de Colm

Depuis des mois les personnels avec leurs organisations syndicales ont alerté le ministre sur une catastrophe annoncée, le nouveau bac Blanquer. Face au déni du ministre et du gouvernement sur les revendications les professeurs rejoints par les lycéens et les parents d’élèves s’appuyant sur la puissance de la grève interprofessionnelle contre la réforme des
retraites se mobilisent pour bloquer les E3C.

Un vent de révolte contre les E3C

Le ministre Blanquer a tenté de dissimuler le fait que dans tous les lycées les E3C sont contestées.
Il a prétendu que les enseignants approuvaient ses réformes alors que depuis la mi-janvier, des centaines de lycées, avec les personnels, les élèves, les parents sont mobilisés contre la passation de ces épreuves qui révèlent le vrai visage de la réforme Blanquer du lycée et du baccalauréat. C’est une mobilisation inédite qui s’inscrit dans le droit fil de la grève contre le bac Blanquer en juin-juillet 2019.
Les professeurs, et pas seulement ceux qui étaient directement concernés par les épreuves, ont fait un choix clair : empêcher le déroulement des E3C. Ils ont successivement refusé de choisir les sujets, de surveiller ; ils ont informé les élèves et les parents, bloqué les lycées, se sont mis en grève. Ils défendent leur droit à instruire, et l’instruction des élèves. Ils refusent de cautionner le mensonge d’Etat qui consiste à faire croire que les E3C sont dignes d’une épreuve nationale et garantiront la valeur nationale du baccalauréat. Le refus des professeurs est majoritaire, ils n’acceptent pas la remise en cause de leur travail, la casse du baccalauréat.

Jamais le baccalauréat n’a été bafoué à ce point ! […]

Pour lire en intégralité le communiqué E3C du 30/01/2020…

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration de la FNEC FP-FO au comité de suivi des Instituts Nationaux Supérieurs du Professorat (INSPE)

Dessin de Colm

Madame la Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation,
Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale,


Vous avez convié notre organisation syndicale au «comité de suivi des INSPE». Depuis la mise en place de la mastérisation, la FNEC FP-FO demande toujours son abandon et alerte sur les reçus-collés, les démissions et la baisse d’inscription au concours. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Entre 2019 et 2020, les inscriptions aux CAPES, toutes disciplines confondues, ont baissé de 7,8 %, et de 15% depuis 2016. Croyez-vous que la profession sera plus attractive avec la revalorisation que vous annoncez et le projet de réforme des retraites que vous défendez ?

Cela fait maintenant 53 jours que les personnels se mobilisent pour le retrait de la réforme des retraites. Vous avez évoqué une «revalorisation» salariale.

Or, le Conseil d’état a rendu son avis sur le projet de loi. Il juge imprécise et contraire à la Constitution la disposition du projet de loi portant sur la revalorisation. Le cabinet du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a indiqué que le gouvernement avait maintenu cette disposition, contre l’avis d’une des plus hautes juridictions de l’Etat. Il a répondu que c’était une mesure non pas normative mais politique. Qu’entendez-vous par «mesure politique» ?

Entendez-vous par là un effet d’annonce destiné à calmer les personnels ? Savez-vous que le mépris et le déni de réalité exacerbent leur colère légitime ? Que des AG continuent à se réunir partout pour décider d’agir collectivement afin de s’opposer aux mesures que vous mettez en oeuvre contre la volonté des personnels ?

Réforme des retraites, Parcoursup, réforme du baccalauréat et du lycée, la majorité des organisations syndicales s’y opposent. Depuis 2 ans et demi, les revendications des personnels et des jeunes sont ignorées. Qui peut s’étonner aujourd’hui de la colère qui ne cesse de s’amplifier ?

Il y a deux possibilités : satisfaire les revendications, écouter les personnels ou appliquer les réformes de force, contre la volonté des personnels, des élèves, des parents d’élèves […].

Pour lire en intégralité la déclaration FNEC du 30/01/2020…

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

50 millions d’euros de cadeaux aux écoles maternelles privées sous contrat !

Un décret publié le 31 décembre 2019 au Journal officiel détaille les modalités d’attribution des ressources dues aux communes au titre de l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire. Le versement du forfait communal pour les classes pré-élémentaires privées sous contrat scolarisant des enfants à partir de trois ans ne sera plus conditionné à l’accord donné par la commune au contrat d’association. L’État doit attribuer des ressources aux communes qui justifieront, du fait de l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans, d’une augmentation de leurs dépenses.

Dans une réponse aux sénateurs publiée au JO Sénat du 10 décembre 2019, le ministre de l’Éducation nationale indique :
« L’article 17 de la loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance prévoit que l’État attribuera des ressources aux communes qui enregistreraient, durant l’année scolaire 2019-2020 (…) une augmentation de leurs dépenses obligatoires par rapport à celles qu’elles ont engagées au titre de l’année scolaire 2018-2019.
Les dépenses qui résultent de l’extension de l’instruction obligatoire seront de nature à ouvrir un droit à accompagnement financier.
Une enveloppe de crédits, estimée à hauteur de 40 à 50 M€ pour les écoles privées sous contrat d’association, sera inscrite au budget de l’État en PLF 2021 en vue d’accompagner les communes dans la durée.
Seules les communes qui ne versaient pas de forfait communal pour une école maternelle privée sous contrat d’association au motif qu’elles n’avaient pas donné leur accord à la mise sous contrat seront éligibles à cet accompagnement financier. Pour celles qui avaient déjà donné leur accord, les modalités de financement restent inchangées, puisqu’elles avaient déjà choisi, dans le cadre de leur libre administration, de faire de cette dépense une dépense obligatoire.»

C’est donc un cadeau de près de 50 millions d’euros fait chaque année à l’enseignement privé confessionnel, sans compter les communes des maires qui avaient déjà eux-mêmes décidé de les financer. À noter d’ailleurs qu’en cas de changement de maire, le financement perdure, sans compensation de l’État, puisqu’il existait déjà en 2018-2019.
«Grande avancée» que cette obligation de scolarisation puisque avant la loi 98,9 % «seulement» des enfants de 3 ans étaient scolarisés ! De qui se moque-t-on ? […]

Pour lire l’intégralité du communiqué FNEC du 29/01/2020.

Publié dans Actions | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Résolution de la CEN 27-28 janvier 2020

Résolution de la Commission Exécutive Nationale (CEN) du SNFOLC qui s’est tenue les 27 et 28 janvier 2020.

Au sommaire :

  • Réforme des retraites, salaires, E3C, postes : FO ne lâche rien
    – Revalorisation, nouveau mensonge d’Etat
    – E3C
    – Postes
  • Lignes directrices de gestion : le syndicat prend les dispositions qui s’imposent
    – Mutations : défense des dossiers des mutations inter académiques
    – Promotions
  • Syndicalisation

Pour lire la résolution.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rappel : rdv jeudi 30 janvier à 13h00 pour le rassemblement devant le Rectorat (Clermont-Ferrand)

Dessin de Colm

Ce jeudi à 13h00, rassemblement contre la répression syndicale, pour la levée des sanctions, contre les suppressions de postes et les baisses de DHG.

Ce rassemblement aura lieu au moment où doit se tenir le Comité Technique Académique (CTA à 14H). FO et FSU ont décidé de lire une déclaration commune dénonçant la répression syndicale et les baisses de DHG. Nous quitterons la séance si le recteur n’entend pas nos revendications. L’UNSA sera alors face à un choix : nous suivre ou rester pour soutenir le recteur et le ministre… Dans notre académie, seuls FO, la FSU et l’UNSA sont représentatifs au CTA.

Nous comptons sur la présence du plus grand nombre. Un préavis de grève a été déposé pour faciliter l’organisation de ce rassemblement.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rassemblement et manifestation du 29/01/2020 à Clermont-Ferrand

Plus de 300 personnes se sont rassemblées ce matin devant l’Hôtel de Police pour soutenir les collègues convoqués.

Ensuite, c’est près de 2 000 personnes qui ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites.

Nous sommes très nombreux à être restés tout l’après-midi devant le commissariat pour soutenir les étudiants de l’UNEF et un lycéen convoqués eux aussi.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

28/01/2020 : annulation et report des E3C au lycée Descartes (Cournon)… et partout en France ! Le Bac Blanquer ne passe pas !

Lycée Descartes (Cournon) 28/01/2020

Réforme des retraites, réforme du Bac, suppression de postes : explosion de la colère !
Les journées ordinaires de l’Education nationale sont devenues des journées extraordinaires. Chaque jour apporte son lot d’événement tous incroyables, des faits qu’on n’aurait pas imaginer il y a seulement quelques mois. Alors que le refus du nouveau bac s’ajoute à celui de la réforme des retraites, se profile déjà une troisième crise: les baisses de DHG et les suppression de postes.On en arrive à un état de désordre dans l’institution scolaire qui montre la fragilité du gouvernement et du ministre Blanquer.

Les épreuves du bac sont perturbées un peu partout et certaines reportées, comme, par exemple, au lycée Blaise Pascal à Clermont-Fd, au lycée Descartes à Cournon, mais aussi aux lycées de Bourg en Bresse, au lycée La Martinière de Lyon, à Sète, à Rennes, à Cahors ou encore à Nantes. Partout, les personnels des lycées se mettent en grève.

Le ministre accusait des professeurs radicalisés. Mais à Landerneau, comme à Lillebonne, Sète, et encore à bien d’autres endroits, ce sont des élèves qui refusent de passer les épreuves. Le ministre, semble-t-il, ne croise que des lycéens qui apprécient sa réforme. C’est miraculeux. Car à Landerneau, par exemple, selon le quotidien pas radicalisé Le Télégramme, une quarantaine d’élèves de STMG sur 80 ont refusé de passer l’épreuve de maths. Ils réclament le retour de l’ancien bac. « C’est une question d’équité. Que tous les  candidats aient les mêmes chances »; disent ils au Télégramme. Ce sont les mêmes sujets qui sont donnés en STMG et dans la série générale.

Désordre dans les épreuves

Mais la désorganisation touche d’autres domaines. Comme de très nombreux enseignants font la grève des surveillances, les établissements font appel à des personnels administratifs ou à des surveillants. Cela génère des erreurs dans la transmission des sujets. Par exemple dans plusieurs lycées les élèves n’ont pas eu les vidéos liées au sujet de langue. Les syndicats dénoncent aussi des questions de sécurité : nombre de surveillants insuffisant, portes fermées à clé et alarmes débranchées par peur des intrusions etc.

Désordres dans les sujets

A Cholet, des élèves de STMG ont eu des sujets portant sur des chapitres non étudiés en classe (en l’occurrence les espaces ruraux en histoire-géographie). Ils ne sont pas les premiers, cela arrive chaque jour. Les enseignants ayant largement refusé de choisir les sujets, ce sont les inspecteurs qui font le choix (comme au lycée Brugière à Clermont-Fd). Or ils n’ont pas toujours toutes les informations pour le faire.

A Béthune, l’épreuve d’histoire géo a du être reportée par le proviseur suite à une fuite de sujet, selon L’avenir de l’Artois. Mais c’est un secret de Polichinelle que de dire que les sujets des épreuves de contrôle continu se trouvent très facilement sur internet. Les élèves ont ouvert plusieurs sites proposant des banques de sujets très bien classées. Au total cela fait certes de nombreux sujets. Mais en ce début d’année, seuls quelques chapitres ont été vus par les élèves. Il leur est donc facile de réviser les quelques sujets correspondant au programme qu’ils ont suivi (en espérant que l’inspecteur ne se soit pas trompé…).

Surenchères dans les menaces et les sanctions

Ce 28 janvier encore, les forces de l’ordre ont souvent été appelées devant les lycées. Sur instructions rectorales, il semble que l’appel à la police soit devenu systématique  avec les risques que cela comporte. Parfois cet appel génère un blocage comme à Paris. Peut-être aussi sur consigne rectorale, un nouveau moyen de pression est utilisé sur les élèves. Les établissements envoient des SMS menaçants les élèves qui ne se sont pas présentés aux E3C d’un zéro. Cela s’est passé par exemple le 27 à Sète. On ne reviendra pas sur les menaces de poursuites disciplinaires voire judiciaires adressées aux enseignants à Montbrison, à Cahors ou … à Clermont-Ferrand par exemple. 

Dimension nationale

On nous dira que ces quelques exemples sont exceptionnels. Mais non: près de 300 lycées ont été perturbés sur 400 établissements organisant des épreuves d’E3C la semaine dernière, avec une centaine de reports d’épreuves.   La presse quotidienne régionale est remplie chaque jour de nouveaux cas. Et on sait que certains chefs d’établissement ont jugé sage de remettre à plus tard les épreuves.

Une nouvelle crise arrive: les fermetures de postes et les baisses de DHG

Or ce n’est pas fini. Maintenant arrivent un autre motif de trouble qui relève de la gestion ministérielle. Le ministère supprime plus d’un millier de postes à la rentrée dans le second degré. Cela se traduit dans de nombreux établissements par des enseignants en moins. Comme on attend aussi 30 000 jeunes de plus dans le second degré, partout la rentrée va se faire avec des classes très chargées. Les dotations horaires commencent à être communiquées dans les collèges et les lycées. Pour les enseignants, c’est dur à encaisser : partout les DHG sont en baisse, de nombreux collègues perdront leur poste ou seront en poste partagé. Chaque jour, des établissements commencent à se mobiliser pour ce motif aussi.

Pour FO, les revendications sont claires :

– retrait de la réforme des retraites

– retrait de la réforme du baccalauréat et du lycée

– annulation des suppressions de postes et création des postes nécessaires.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué intersyndical « E3C : non aux menaces de sanctions » 28/01/2020

Nos organisationssyndicales comme les équipes pédagogiques des établissements ontsignalé depuis des mois les dysfonctionnements qu’allait engendrer la mise en œuvre des E3C.

À aucun moment, le ministre n’a envisagé de remettre en cause la tenue de la première session d’E3C.

Cette obstination a conduit l’intersyndicale à s’opposer à la mise en œuvre de cette session notamment par la grève des surveillances.

Dans de nombreux établissements, les personnels, mais aussi des élèves et des parents d’élèves se mobilisent avec succès contre la tenue des épreuves. Le ministre refuse toujours d’entendre leur colère légitime et minimise les annulations ou reports des épreuves.

Jean-Michel Blanquer veut imposer la tenue de cette session d’E3C à tout prix. Pour y parvenir, il incite recteurs et chefs d’établissement à réprimer les mobilisations des personnels et des élèves.

Dans un contexte où les discussions sur les revendications n’ont pas lieu, un certain nombre de recteurs donnent des consignes qui exacerbent les tensions. Nos organisations sont alertées par des dépôts de plainte, des pressions, des remises en cause du droit d’expression et de mobilisation des personnels ou la répression violente des blocages lycéens… […]

Pour lire le communiqué en intégralité.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Courrier de la FNEC-FP-FO au ministre sur la répression

Monsieur le Ministre,


Notre organisation syndicale a appelé à la mobilisation et à la grève contre la réforme des retraites à compter du 5 décembre, dans un cadre largement unitaire et interprofessionnel. Elle est aussi mobilisée contre la mise en place des E3C, dans la continuité du vote de la majorité des syndicats contre la réforme du baccalauréat et du lycée.


La mobilisation des professeurs, des personnels, des parents, des élèves illustre le rejet des E3C et des conditions de passages de ces épreuves, l’exaspération a été accentuée par les mesures prises quant à la surveillance de ces épreuves par des retraités, des AED menacés de licenciement, ou comme à Rennes l’envoi des APS.


Dans un contexte de tension réelle où la discussion sur les revendications n’a pas lieu, un certain nombre de recteurs donnent des consignes qui exacerbent les tensions.
Ainsi le recteur d’Aix-Marseille dans un courrier envoyé aux chefs d’établissement parle de « faute professionnelle avec toutes les conséquences disciplinaires qui en découlent » en cas de refus de participer aux E3C. Pourtant, les personnels exercent leur droit constitutionnel de faire grève comme ils l’ont fait lors de la grève de la surveillance et de la correction en juin et juillet 2019. Par ailleurs, en incitant à la délation, cette lettre remet en cause la déontologie des proviseurs de cette académie […].

Pour lire la suite de ce courrier…

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Fiches syndicales pour le suivi d’avancement d’échelon

Les fiches syndicales 2019-2020 pour le suivi d’avancement d’échelon sont disponibles.

Agrégés
Certifiés
CPE
PEPS
Psy-EN EDO

N’oubliez pas de nous envoyer votre fiche :
– soit par mail à snfolc63@gmail.com
– soit par voie postale au 38 rue Raynaud 63000 Clermont-Ferrand.

Publié dans Agrégés, Certifiés, CPE, PEPS, Psy-EN | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Conseil d’Etat étrille la réforme Macron-Philippe et balaie l’enfumage de la « revalorisation »

Extraits du communiqué FNEC du 26/01

Alors que la mobilisation dure depuis 54 jours, que les manifestations du 24 janvier ont été, dans toute la France, puissantes et déterminées, alors que le rejet de la réforme des retraites est partagé par plus de 60% de la population, le projet vient de subir un nouveau désaveu, et pas des moindres : celui du Conseil d’Etat.

La « revalorisation » des enseignants : un miroir aux alouettes démoli par le Conseil d’Etat
[…]
Les promesses du gouvernement ne sont pas un engagement mais une manoeuvre grotesque pour tenter de désamorcer le mouvement.

Le conseil d’Etat le confirme : le système Macron-Philippe, c’est un avenir sombre et incertain
[…]
En clair la valeur de service du point ne sera pas connue à l’avance et pourra fluctuer selon le bon vouloir des futurs gouvernements.
[…]

Un véritable basculement de société
[…]
Le Conseil d’État critique également le choix de recourir à 29 ordonnances. Cela « fait perdre la visibilité d’ensemble qui est nécessaire à l’appréciation des conséquences de la réforme et, partant, de sa constitutionnalité et de sa conventionnalité. »

Le gouvernement est isolé et affaibli
Cet avis est inédit et met en évidence la crise jusqu’aux sommets de l’Etat. Qui peut encore défendre le projet de réforme des retraites Macron-Philippe ?
Ajoutons à cela qu’il ne s’est trouvé aucune organisation syndicale (CFDT compris) ni patronale pour voter pour le projet de loi lors de sa présentation devant les conseils d’administration de la Sécurité Sociale. Même le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire, composé de hauts gradés, conteste la réforme.

Rien n’est joué. La FNEC FP-FO invite les personnels à poursuivre la tenue des AG et des heures d’informations syndicales pour décider de poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait !

Pour lire le communiqué FNEC du 26 janvier en intégralité.

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Actions contre la répression syndicale

Dessin de Zaïtchick

Face à la répression syndicale inédite mise en place par le gouvernement, plusieurs actions sont prévues cette semaine dans le Puy-de-Dôme.

Pour rappel, suite à la manifestation pacifique contre les E3C au Lycée Blaise Pascal le 18 janvier dernier, 7 responsables syndicaux du 63 sont convoqués à l’Hôtel de Police et / ou ont reçu une lettre du recteur qui les menace de sanctions professionnelles du fait de leur activité syndicale. Notre secrétaire départemental en fait partie.

Désormais, le gouvernement, le ministre Blanquer et donc le recteur tentent les intimidations. En tout état de cause, il est inadmissible que revendiquer devienne désormais un délit et une faute professionnelle. Le recteur considère que les syndicalistes doivent être à sa botte, sinon ils seraient en faute professionnelle. Nous ne laisserons pas faire. Nous vous appelons donc à soutenir massivement ces camarades.  

Mardi 28 janvier dès 7h30 : rassemblement devant le lycée Descartes (Avenue Jules Ferry à Cournon) afin de montrer notre opposition aux E3C.

Mercredi 29 janvier à 8h30 : rassemblement devant l’Hôtel de Police (Avenue de la République à Clermont-Ferrand) afin de soutenir les premiers collègues convoqués. Il faut une mobilisation extrêmement massive. Comme pour les autres journées depuis le 05/12, vous êtes couverts par un préavis de grève.

Mercredi 29 janvier à 10h00 :manifestation qui partira de l’Hôtel de Police.

Mercredi 29 janvier à 15h00 : nouveau rassemblement devant l’Hôtel de Police afin de soutenir les autres collègues convoqués.

Jeudi 30 janvier à 13h00 : rassemblement devant le rectorat (Avenue Vercingétorix à Clermont-Ferrand) en ce jour du CTA (Comité Technique Académique).

Nous vous invitons, dès à présent, à vous réunir dans vos établissements afin de discuter de la grève et à prendre position via une motion contre la répression syndicale en cours. Vous pourrez bien sûr aussi y évoquer la réforme des retraites, les E3C, les baisses des DHG et tout autre dégradation de vos conditions de travail.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Appel à la mobilisation contre la répression syndicale le 29/01/2020

Nous nous y attendions : le ministre Blanquer a donc mis à exécution ses menaces à la suite du mouvement qui a eu lieu samedi 18 janvier au lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand.

Les représentants syndicaux SNFOLC, CGT, SNES, SUD et UNEF du Puy de Dôme sont convoqués par la police et menacés de sanctions disciplinaires par le Recteur.

C’est une répression syndicale claire qui est à l’oeuvre. Il s’agit de faire taire les syndicats et les personnels.

La réforme des retraites ne passe pas (près de 15 000 personnes à Clermont aujourd’hui pour le redire), la réforme du Baccalauréat ne passe pas, les baisses de DHG et les suppressions de postes ne passent pas.

Ce gouvernement est acculé et n’arrive plus à convaincre : la destruction des retraites, la destruction de la Sécurité sociale, la destruction du Baccalauréat, la destruction de la Fonction Publique font partie de son programme.

Faute de pouvoir convaincre, ce gouvernement, et plus particulièrement le ministre Blanquer, a fait le choix de la répression. Néanmoins, ne nous laissons pas impressionner par ces pulsions totalitaires. Nous sommes encore dans une République où la liberté d’expression existe encore et où nous avons encore le droit de manifester notre désaccord.

Comme l’écrit justement John Steinbeck, dans Les Raisins de la colère en 1938, « la répression n’a pour effet que d’affermir la volonté de lutte de ceux contre qui elle s’exerce et de cimenter leur solidarité. »

Aussi compte tenu de cette situation qui montre que le gouvernement veut terroriser les salariés et les jeunes, dans le cadre de l’appel intersyndical national à la poursuite de la mobilisation, une manifestation interprofessionnelle aura lieu mercredi matin 29 janvier. Cette date correspond à la veille de la mise en place de la conférence de financement pour les retraites.

Détails des actions :

  • RDV mercredi 29/01/2020 dès 8h30 pour un rassemblement avenue de la République devant l’Hôtel de Police (Clermont-Ferrand) afin de soutenir les collègues convoqués.
  • La manifestation partira à 10h00 de ce même lieu.
  • Retour devant le commissariat à 14h pour soutenir les autres collègues convoqués.

L’intersyndicale du 63 appelle également d’ores et déjà à une journée de grève le 30/01/2020, jour du Comité Technique Académique, avec un rassemblement devant le rectorat à 13h.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Manifestation du 24/01/2020 à Clermont-Ferrand

Clermont-Ferrand 24/01/2020

Toujours des milliers de personnes dans les rues de Clermont-Ferrand aujourd’hui.

Clermont-Ferrand 24/01/2020

Toujours des centaines de milliers en France.

Clermont-Ferrand 24/01/2020

Contre la réforme des retraites mais aussi contre la réforme du baccalauréat !

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mensonges et duperies : pour preuve la rémunération des E3C

Conscient de l’extrême impopularité de sa réforme du lycée et du baccalauréat, le gouvernement a cru pouvoir acheter les suffrages des personnels en créant une indemnité exceptionnelle pour l’année scolaire 2019-2020 afin de rémunérer l’organisation et la participation à l’évaluation des épreuves communes de contrôle continu. L’opération de séduction peut-elle réussir ?

Un montant de correction inférieur au Smic
L’indemnité forfaitaire sera de 50 euros «par division» pour les professeurs quel que soit le nombre de copies corrigées et de 500 euros pour les personnels de direction quel que soit le nombre de classes concernées par les E3C.

Jusqu’à présent, les correcteurs étaient rétribués 5 euros par copie. Comme les classes de lycée comptent en moyenne 30 élèves, les professeurs toucheront une rémunération au moins trois fois inférieure à celle dont ils bénéficiaient dans l’ancien système. Pourquoi une telle baisse est avancée par le ministre ? Le prétexte avancé est que les productions des élèves seront théoriquement plus concises puisque réalisées dans un temps plus
court. C’est l’effet “nouvelles épreuves et contrôle continu” !

Le choix des sujets des E3C, l’élaboration d’un corrigé, d’un barème, la lecture des copies, leur annotation, la saisie des notes demanderont des heures et des heures, pour le ministre de la réforme, tout cela ne vaut rien. La rémunération prévue sera inférieure au SMIC horaire. C’est dire la considération que le ministre porte au travail de ses professeurs qu’il dit vouloir valoriser.

Une réforme rejetée par les personnels
Les E3C ont commencé et c’est un rejet massif. Aucun texte officiel n’a encore été publié sur la rémunération de ce travail supplémentaire exigé des personnels, comme s’ils ne comptaient guère aux yeux du ministre. La seule réponse officielle, c’est la répression vis-à-vis des personnels qui bloquent les E3C pour rétablir un baccalauréat national terminal et ses épreuves.

Les personnels ne peuvent supporter une nouvelle preuve de mépris après le passage en force d’une réforme rejetée par la majorité des personnels et des organisations syndicales. On voudrait nous faire accepter une indemnité qui aurait un caractère «exceptionnel» c’est-à-dire qu’elle n’est prévue que pour l’année scolaire 2019-2020.La colère est là.

Des primes contre les pensions
Le ministre supprime une rémunération. Et, dans le même temps, il annonce que les indemnités des enseignants vont être augmentées pour compenser, du moins en partie, les pertes énormes de pension qu’entraînerait pour les enseignants l’instauration d’un régime universel de retraite par points.

L’absence de rétribution pour les E3C en 2020 montre ce qu’il faut penser des promesses de revalorisation et du combat légitime contre les E3C.

Loin de désamorcer les critiques des personnels contre la réforme du lycée, la maigre rémunération prévue pour les E3C les confirme dans leur opposition.
Le baccalauréat Blanquer qui devait être un «baccalauréat musclé», n’est qu’un sous-baccalauréat, un baccalauréat au rabais aux yeux mêmes de ses concepteurs puisqu’il ne donnera lieu qu’à une rétribution dévaluée et provisoire pour les correcteurs et les organisateurs.

Combattant cette dépréciation du diplôme, la FNEC FP-FO revendique le retour à un baccalauréat constitué d’épreuves nationales, disciplinaires, anonymes et terminales. La réalité des concertations ministérielles que le ministre entend valider, c’est modifier nos missions, nos horaires, notre statut, notre retraite et nos pensions.

La FNEC FP-FO n’accepte pas ce marché de dupes.

Pour lire le communiqué en version PDF.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Conseil Supérieur de l’Education du 23 janvier : en guise de voeux, menaces et invectives

La FNEC FP-FO a quitté la séance lors du Conseil Supérieur de l’Education du 23 janvier.

Après 50 jours de mobilisation dont plus d’un mois de grève pour des milliers de personnels de l’éducation nationale, dans un contexte où les personnels se mobilisent dans des centaines d’établissement pour l’abandon des E3C et le retrait de la réforme Blanquer du baccalauréat et du lycée, dans un contexte où le gouvernement et le ministre Blanquer répondent par la répression, la menace et les sanctions, le directeur général de l’enseignement scolaire persiste et signe.

La réponse de celui-ci aux revendications des personnels est incompréhensible.

Cette réponse, c’est celle d’une administration sourde et aveugle, qui n’a plus d’autre recours pour vendre sa soupe empoisonnée que la répression et un discours qui incrimine et qui menace.

Sans répondre sur le fond, c’est-à-dire le démantèlement du baccalauréat national, la rupture d’égalité que représentent les E3C, sans parler des conditions de travail impossibles pour l’ensemble des personnels, M. Geffray déclare :

« Dans l’immense majorité, elles se déroulent sans difficultés particulières, je parle du point de vue des élèves. Dans une petite minorité, très très petite minorité d’établissements, il y a deux types de comportements. La grève légitime, c’est un droit constitutionnel, et des comportements fautifs, d’un point de vue pénal et disciplinaire. (…) quand des collègues dégradent, que ce soit les textes symboliques comme La Déclaration des droits de l’homme (…)

Ces comportements sont des comportements fautifs qui portent atteinte à l’image des professeurs et de l’ensemble de la profession et qui malheureusement et tristement pénalisent les élèves.


Moi je rencontre depuis des semaines des acteurs qui évoquent la pression qui pèse sur les élèves et on est tous d’accord pour dire que le but des E3C et des contrôles en général c’est de faire baisser la pression : que les élèves aillent dans leur établissement habituel, qu’ils passent sur 1h30, 2h. C’est quand même ça. On est là pour eux. Pour eux.
Or moi aujourd’hui, les principaux cas de pression que j’observe au sens de stress sont chez les élèves qui arrivent à 7h du matin, dans la nuit, et qui tombent sur une horde de gens qui hurlent et qui les conspuent parce qu’ils osent aller passer le baccalauréat (…) »

C’est à ce moment-là que FO, avec la FSU, a décidé de quitter la salle.

Pour lire le communiqué en intégralité.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Manifestation en cours à Clermont-Ferrand

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Vendredi 24 janvier 2019

Grève et manifestation contre la retraite à points

départ : 10h30

au carrefour de la Fac de Lettres, de Droit et du Jardin Lecoq

(en bas du viaduc St-Jacques à Clermont-Ferrand)

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Mur des revendications

Mur des revendications 220120 2
Rectorat 22/01/2020

Ce mercredi après-midi, près d’une centaine de personnes étaient présentes devant le rectorat.

Une fois de plus, le but était de marquer notre opposition à la réforme des retraites, à la réforme du baccalauréat et aux fermetures de postes.

Mur des revendications 220120 3
Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué intersyndical (63) – répression Blaise Pascal

Les organisations syndicales du Puy de Dôme CGT, FO, Solidaires, FSU et UNEF apportent leur total soutien à l’action des personnels de l’Education Nationale et des lycéens mobilisés à la fois contre la réforme des retraites et contre la mise en oeuvre de la réforme du Bac.


Pour les organisations syndicales du Puy de Dôme CGT, FO, Solidaires, FSU et UNEF, les propos du Ministre BLANQUER suite à l’annulation des épreuves des E3C au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand sont inacceptables !


Ni les menaces, ni la répression, sous quelque forme que ce soit,
ne sont une réponse aux revendications et aux préoccupations
des travailleurs et des jeunes !


La seule réponse, c’est le retrait de la réforme sur les retraites…
C’est l’abandon de la mise en oeuvre de la réforme du bac !
[…]

Pour lire le communiqué en intégralité.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

RDV à 13h30 devant le rectorat

Affiche rectorat 220120
Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Programme de la mobilisation du 22 au 24 janvier

Mercredi 22 janvier
13h30 : action « Ils ne verront plus le soleil » devant le rectorat de Clermont-Ferrand (Avenue Vercingétorix). Objectif : boucher les grilles avec nos revendications. Apportez vos cartons pour inscrire vos slogans.

Jeudi 23 janvier
 17h30 : retraite aux flambeaux dans le cadre de l’appel de l’intersyndicale nationale. Départ Place Henri Dunant (CHU Montpied), descente du viaduc St-Jacques et arrivée Place de Jaude – Préfecture.

Vendredi 24 janvier
 10h30 : manifestation interprofessionnelle toujours dans le cadre de l’appel de l’intersyndicale nationale. RDV devant les facs sur le carrefour du Jardin Lecoq à Clermont-Ferrand (croisement Cours Sablon – Boulevard Mitterrand – Boulevard Gergovia – Cours Poincaré). Jour de présentation du projet de loi sur les retraites en Conseil des ministres.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Réforme des retraites – E3C : RETRAIT !

E3C aux oubliettes Colm

Depuis des semaines, aux côtés des salariés de tous les secteurs, par la grève, les professeurs se battent contre l’individualisation des carrières et des salaires qu’imposerait la réforme Macron/Philippe de la retraite par points.

Depuis des semaines les professeurs sont confrontés au casse-tête des E3C qui individualisent les épreuves du baccalauréat et détruisent la valeur nationale de cet examen. Dans des centaines de lycées en France, les personnels en AG prennent position et décident le blocage des E3C par la grève et les rassemblements. Les initiatives récentes (occupations de rectorats / les piquets de grève devant les lycées / la reconduction de la grève…) illustrent la détermination de tous les personnels, dans la continuité de la mobilisation contre la retraite par points.

La mobilisation contre les E3C, pour l’abrogation des réformes Blanquer est partie prenante de la mobilisation actuelle contre la réforme des retraites. Face à cela, le ministre affiche un mépris insupportable.

Affirmant que tout cela « ça se passe très normalement » et « qu’il y a toujours une petite minorité qui est très vocale », le ministre oublie que la réforme du lycée et du baccalauréat ont été rejetées par la majorité des organisations syndicales (décret rejeté par 40 voix contre et 19 pour UNSA et SNALC) […].

Pour lire le communiqué du SNFOLC en intégralité.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le 24 janvier, préparons la grève totale !

Macron a décidé que le 24 janvier sa réforme sera présentée au conseil des ministres. Depuis le 5 décembre, face au projet de réforme des retraites par points, la combativité des salariés ne faiblit pas. Les cheminots et les agents de la RATP ont été rejoints par les personnels de l’Education nationale, les raffineries, les ports et docks, les danseurs de l’opéra, les avocats, les personnels du Musée du Louvre… Tous les sondages montrent que la grande majorité de la population soutient le mouvement et s’oppose au projet Macron-Philippe-Berger.

Toutes les manœuvres gouvernementales ont échoué. L’enfumage sur l’âge pivot, avec la complicité de la CFDT et de l’UNSA, n’a été qu’un pétard mouillé. Personne n’est dupe des concertations sectorielles pour diviser les salariés. Blanquer annonce une revalorisation « historique », et au même moment le gouvernement confirme le gel du point d’indice jusqu’en 2022. C’est surtout une occasion de remettre en cause les statuts en instaurant de nouvelles primes pour individualiser, mettre en concurrence, introduire de nouvelles missions.

Ils mentent et ils répriment. Le gouvernement joue la carte de la répression systématique : violences policières, intimidations et arrestations arbitraires, à l’encontre des militants syndicalistes et des lycéens. C’est intolérable pour notre organisation syndicale qui s’oppose à la répression et à la loi « anti-casseurs ».

Le gouvernement est aux abois. Les salariés ne veulent rien lâcher. Comme si de rien n’était, le gouvernement présente son projet en conseil des ministres vendredi prochain.

Mais rien n’est joué ! Parce que le rejet est énorme et ne cesse de s’approfondir. Les organisations syndicales interprofessionnelles FO, CGT, FSU, Solidaires, CFE-CGC appellent à la grève et à des actions, les 22, 23 et en particulier le 24 janvier pour le retrait du projet de la réforme. La FNEC FP-FO appelle à tenir partout des réunions, des assemblées générales dès aujourd’hui pour discuter de l’organisation de la grève.

Dans le cadre de l’appel interprofessionnel, préparons l’arrêt total du pays !

Le 24 janvier, jour du Conseil des ministres La grève s’annonce massive, à la SNCF, à la RATP, et dans d’autres secteurs… Des centaines d’AG sont annoncées le 24 au matin pour décider des suites.

Mettons à l’ordre du jour de nos AG la fermeture de nos écoles, de nos établissements et de nos services.

Communiqué en version PDF.

Publié dans E3C, Retraites | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Extrait de la déclaration commune (CGT, FO, SUD, SNALC, SNES) des organisations syndicales siégeant le 20/01/2020 au Ministère en CAPN 29e base sur les recours PPCR

« Depuis des mois, des personnels de l’éducation nationale luttent contre les réformes appliquées ou annoncées avec une violence inouïe.

Nous le dénonçons, et nous rappelons, concernant les événements du 18 janvier 2020 au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, sur lesquels M. le Ministre s’est exprimé, qu’aucune violence, aucune dégradation n’a été constatée.

Nous constatons que le chef de cet établissement a géré de manière responsable l’action des personnels et des lycéens en lutte contre les E3C.

Nous demandons donc au Ministre de gérer de manière aussi responsable la situation, en évitant les menaces, et en écoutant la colère légitime des personnels et l’inquiétude des lycéens. »

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

La répression et les intimidations doivent cesser ! Le ministre est responsable

Un vent de révolte souffle contre la mise en place des épreuves communes de contrôle continu (E3C). D’une part les E3C consacrent la mise en place d’un bac local à géométrie variable afin d’en finir avec le baccalauréat national, ponctuel et anonyme. D’autre part, elles sont organisées dans le plus grand désordre avec notamment un retard dans l’ouverture de la banque nationale de sujets.

Enseignants, lycéens, parents d’élèves n’acceptent pas les E3C. Les grèves et les rassemblements se multiplient ce lundi afin d’éviter le pire pour les élèves.

Que répondent le ministre et le gouvernement, qui sont responsables de cette situation chaotique ?

Vendredi 17 janvier une brutale intervention policière (violences physiques, utilisation de gaz lacrymogènes) s’est déroulée devant la porte d’entrée du lycée Hélène Boucher à Paris, à l’encontre des lycéens qui étaient rassemblés.

Samedi 18 janvier, s’adressant aux enseignants, salariés, parents d’élèves, étudiants, lycéens réunis devant le lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand pour mettre en échec les E3C, le ministre Blanquer indique « Il y aura des poursuites. » Comme par hasard, au même moment nous apprenons que des centaines de professeurs ont été rappelés à l’ordre et 50 ont écopé d’une sanction disciplinaire – avertissement ou blâme – pour avoir pris part à la grève des correcteurs au mois de juillet, pour s’opposer à la destruction du baccalauréat par le ministre […].

Pour le lire le communiqué FNEC du 20 janvier en intégralité.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Réforme des concours d’enseignement : un important recul du ministère !

En novembre le ministère de l’Éducation nationale, en concertation avec le ministère de
l’enseignement supérieur et de la recherche, avait annoncé une réforme des concours et partant des masters MEEF qui avaient des conséquences ravageuses pour les étudiants, pour le concours et pour le statut. Le projet prévoyait en effet la contractualisation des étudiants en M1 comme en M2, étudiants qui auraient été utilisables comme moyens de remplacement. Il annonçait aussi la réduction drastique des épreuves disciplinaires et la mise en place d’un véritable entretien d’embauche lors du concours (qu’il prévoyait de placer en fin de M2). En outre, il étranglait l’accès aux masters MEEF par la limitation du nombre de contrats et plaçait les aspirants professeurs dans une situation de période d’essai pendant trois ans. Il programmait ainsi le tarissement du recrutement statutaire en même temps que la précarisation et la contractualisation.

Il accompagnait ainsi la loi de transformation de la fonction publique et le projet de réforme des retraites qui, supprimant le Code des pensions, présage la disparition du statut général de la fonction publique comme des statuts particuliers de corps.

La mobilisation a été unanime contre ce projet de réforme des concours d’enseignement : de très nombreuses motions ont été émises par des départements, des UFR, des INSPÉ, des sociétés savantes de l’enseignement supérieur comme de l’enseignement secondaire, critiquant tout ou partie de ce projet. Avec sa fédération, la FNEC-FP FO, FO ESR avait porté au ministère les critiques énoncées ci-dessus et demandé l’abandon de cette réforme.

Le ministre de l’Éducation Nationale vient d’annoncer le report d’un an de cette réforme […].

Pour le lire le communiqué en intégralité.

Publié dans Stagiaires | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Communiqué intersyndical national du 18/01/2020

Déterminé-e-s jusqu’au retrait !

La mobilisation se poursuit semaine après semaine pour le retrait du projet de réforme des retraites, entraînant chaque jour de nouveaux travailleur-euse-s, de la jeunesse… De nombreuses initiatives se tiennent sur tout le territoire : grève, manifestations, rassemblements, piquets de grève, etc… rassemblant à nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes.

Malgré les annonces du premier ministre et après 6 semaines d’un mouvement social inédit, dont nous nous félicitons, la population soutient toujours majoritairement la mobilisation contre ce projet absurde et injuste (60% de soutien, au baromètre Harris Interactive du 14 janvier). La communication gouvernementale visant à nous expliquer à nouveau que ce projet est « juste et simple » se heurte à une opinion publique qui voit bien qu’il s’agit de nous faire travailler plus longtemps pour des pensions plus basses […].

Pour lire le communiqué en intégralité.

Publié dans Retraites | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

E3C et respect des droits statutaires des personnels : on ne lâche rien !

Suite aux différentes mobilisations contre les E3C, les pressions se multiplient sur les collègues pour qu’ils remettent les sujets, pour qu’ils soient présents pour faire passer les épreuves… Devant le refus des professeurs, l’administration se tourne vers les AED, les AESH, les personnels de laboratoire et les personnels administratifs auxquels elle tente d’imposer la surveillance des épreuves. Est-ce légal ?

Pour tout savoir, consultez ce document synthétisant vos droits et devoirs sur les E3C.

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Succès de la mobilisation au lycée Blaise Pascal : les premières épreuves du bac annulées !

FO, CGT, SUD, FSU et UNEF avaient prévenu le Ministre et le Recteur de l’académie de Clermont-Ferrand : nous comptions perturber les épreuves du bac, les E3C, qui se déroulaient dans les lycées.

Après avoir pénétré dans le bâtiment, nous avons obtenu l’annulation des examens qui devaient se dérouler à 9 heures ce matin.

C’est assurément une première victoire pour les personnels mobilisés dans le conflit contre la réforme Blanquer… mais aussi contre la réforme des retraites. Le proviseur du lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand a été contraint d’annuler les premières épreuves du baccalauréat, prévues ce samedi matin à 9 heures. 

Nous avons employé tranquillement la manière forte. Réunis dès 7h30 devant le lycée, près de 200 manifestants se sont rassemblés devant le lycée Blaise Pascal et ont filtré l’entrée du lycée. De nombreux personnels de l’établissement étaient par ailleurs en grève.

Nous sommes entrés dans le lycée pour bloquer les E3C

À 8 heures, la situation évolue. Nous sommes rentrés dans le lycée et avons rejoint rapidement le 3e étage, où sont censées se dérouler les épreuves de langue vivante pour les premières. Drapeaux FO, CGT, SUD et FSU à la main, nous avons bloqué le couloir à côté des salles d’examen. La proviseur est alors venue à notre rencontre et nous a demandé de quitter l’établissement, ce que nous avons refusé. 

10 minutes avant les épreuves, la proviseur temporise et précise qu’elle va faire une annonce. Elle décide finalement d’annuler les épreuves.

Dans et devant le lycée, c’est la joie et la victoire pour les lycéens, les étudiants et les syndicats mobilisés.

Mobilisation des lycéens au lycée A. Brugière.

Report des E3C au lycée Jeanne d’Arc.

Annulation des épreuves au lycée Blaise Pascal…

La révolte et les revendications des personnels et des lycéens dans le Puy-de-Dôme et partout en France doivent être entendues !

Abrogation de la réforme du lycée et du baccalauréat !

Retrait de la réforme des retraites !

Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Mobilisation intersyndicale en cours contre les E3C devant le lycée Blaise Pascal

Clermont-Ferrand 18/01/2020
MAJ : mobilisation réussie, les épreuves sont annulées !
Publié dans E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Mutations statutaires et lignes directrices de gestion : c’est incompatible !

« Comme chaque année, les ATRF, toutes BAP confondues et quel que soit le lieu d’exercice (enseignement supérieur et enseignement scolaire) peuvent participer aux opérations de mutation se déroulant sur le site Internet AMIA. Ils doivent se rendre à l’adresse suivante :

https://amia.phm.education.gouv.fr/amia/Amia
(connexion au moyen de son NUMEN/login et de sa date de naissance/mot de passe).

La période de préinscription pour les mutations inter-académiques (changement d’académie) est du 9 janvier au 6 février 2020 inclus. Le nombre de vœux est limité à trois académies (…). »

Publié dans ITRF (labo) | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rappel : rassemblement E3C du samedi 18 janvier – 07h30

Ce samedi, dès 07h30, un rassemblement intersyndical Education nationale (FO, CGT, FSU, Solidaires, SNALC) est prévu devant le lycée Blaise Pascal (Clermont-Ferrand) pour bloquer les épreuves des E3C ! Venez en nombre pour participer à cette action !

D’ores et déjà, en raison des tensions et du rejet que suscitent la réforme des retraites et du lycée, le proviseur du lycée Jeanne d’Arc (Clermont-Ferrand) a décidé de reporter les E3C à début février ! Notre mobilisation commence donc clairement à porter ses fruits !

RDV nombreux devant le lycée Blaise Pascal (36 Avenue Carnot à Clermont-Ferrand ) dès 07h30 !

Publié dans Actions, E3C | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Programme de la mobilisation du 17 au 24 janvier 2020

Vendredi 17 janvier
09h30 : rassemblement devant la Cour d’appel de Riom à l’occasion des vœux judiciaires (2 Boulevard Chancelier de l’Hospital à Riom).

Samedi 18 janvier