Aucune fermeture de poste n’est acceptable ! Tous les postes nécessaires doivent être immédiatement créés.

Dessin de Colm

En pleine crise sanitaire, la colère monte contre les mesures qui ont conduit au désastre actuel dans l’hôpital public, notamment les fermetures de lits. La colère monte contre l’incurie du gouvernement.

La colère monte aussi dans l’enseignement où, comme si de rien n’était, des comités techniques sont actuellement convoqués pour supprimer des centaines de postes dans le 1er degré, dans le 2nd degré, chez les personnels administratifs…

C’est dans cette situation que le ministre Blanquer a dû annoncer le 27 mars : « nous revoyons les opérations d’ouvertures et de fermetures de classes ».

La FNEC-FP FO s’est immédiatement adressée à lui pour exiger le report des comités techniques programmés afin qu’ils aient lieu après la crise sanitaire, l’annulation des fermetures de classes et de toutes les suppressions de postes, les créations de postes nécessaires dans les écoles, établissements et services.

Le ministre a informé mardi 7 avril les organisations syndicales de la création de 1 248 postes dans le 1er degré, contre 440 prévus initialement (…).

Mais le compte n’y est pas et loin s’en faut ! (…)

Pour lire le communiqué FNEC du 8 avril en intégralité…

Ce contenu a été publié dans Actions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.