La FNEC FP-FO a été reçue en bilatérale par la DGESCO au sujet du « choc des savoirs ». Cette bilatérale d’une heure s’est tenue avec des responsables de la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO). L’objet était avant tout de poser nos questions.

Groupes de niveaux au collège

FO

Selon nos calculs (en particulier ceux effectués de manière très précise par nos camarades chefs d’établissement), pour qu’un tiers d’élèves de 6ème et 5ème en difficulté en mathématiques et pour qu’un quart d’élèves de 6ème et 5ème en difficulté en français puissent bénéficier d’un enseignement en demi groupe (max 15 élèves) sans détériorer les conditions d’apprentissage des autres élèves, il faudrait dégager environ 6 000 postes équivalent temps plein (ETP) supplémentaires (5 997 très exactement…)

Or, le ministère considère lui que 2 300 ETP suffisent. Ces 2 300 ETP sont dégagés avec 1 500 ETP récupérés en « volant » une heure de classe en 6ème (suppression d’une heure de technologie en 6ème qui avait été transformée en une heure de session d’approfondissement en maths et français annulée elle aussi) et 800 ETP pris sur les 1 100 ETP rétablis dans le 2nd degré (passage de – 484 ETP à + 594 ETP).

Quid de ce différentiel de 3 700 ETP ? Quelles seront les marges de manœuvres et à quel niveau seront-elles proposées pour que cela fonctionne ?

Lire la suite »

À retenir

  • Le projet d’arrêté relatif au remplacement de courte durée a été rejeté par toutes les organisations syndicales
  • Les règles de reclassement ont été modifiées
  • Le ministère a indiqué que l’autorisation serait donnée pour avoir recours à la liste complémentaire dans le premier degré

Déclaration liminaire de la FNEC FP-FO

Le dialogue social a été fortement abîmé par le président de la République et son gouvernement, restés aveugles et sourds aux mobilisations des travailleurs qui demandent toujours l’abandon de la réforme des retraites. L’exécutif tente de détourner l’attention avec sa feuille de route visant un apaisement social. Mais nous ne tournons pas la page. FO porte et portera fermement ses revendications. Dans ce contexte de contestation qui perdure, la confédération FO ne participera pas à l’opération de communication orchestrée par le président Macron.

Tout comme la réforme Macron-Borne des retraites, le « pacte » Macron-Ndiaye constitue un passage en force inacceptable !

Lire la suite »

La Formation Spécialisée Santé, Sécurité et Conditions de Travail, qu’est ce que c’est ?

Suite à la mise en place de loi de transformation de la fonction publique qui a, entre autre, supprimé les CHSCT. Une FSSCT Académique est rattachée au nouveau CSA Académique dans laquelle siègent les représentants des personnels élus (FO, FSU, UNSA, CGT), le recteur et les acteurs de la santé et de la sécurité au travail rattachés au rectorat (Médecins de prévention, Inspecteur Santé et Sécurité au Travail,…).

Si cette nouvelle instance semble avoir les mêmes prérogatives que les CHSCT en traitant des questions et de tous les problèmes de santé et sécurité au travail (bilan des accidents de service et maladies professionnelles, allègements de service, conditions de retour à l’emploi, études des registres santé et sécurité au travail, études des registres de danger grave et imminent, études des demandes de protection fonctionnelle, …), plus qu’une seule réunion est prévue dans le règlement intérieur en lieu et place de 3 réunions annuelles pour les CHSCT.

Malgré cette nouvelle attaque contre le droit des personnels à être défendus et protégés, les adhérents FO et leurs collègues savent qu’ils peuvent compter sur leurs représentants qui portent tous les dossiers qui leur sont confiés.

Lire la suite »

Les AESH ont mis au jour ces dernières années leur forte capacité de mobilisation pour dénoncer des conditions de travail et des salaires inacceptables. Des dizaines de milliers d’AESH subissent la précarité et sont aujourd’hui dans une situation de grande pauvreté aggravée par le contexte inflationniste actuel. Or, malgré la pression et les difficultés des DSDEN à recruter des personnels AESH, le ministère est resté toujours sourd aux revendications des AESH, celles d’un vrai statut pour les AESH, de l’augmentation des salaires et de l’abandon des PIAL.

Lire la suite »

Jeudi 30 mars 2023 s’est tenue au rectorat la CAPA pour les recours des RDV de carrière 2021–2022. Il s’agissait de la première CAPA mélangeant désormais tous les corps du 2nd degré (certifiés, agrégés, CPE, PEPS, PLP…).

Dès la déclaration, les élus FO ont rappelé leur opposition à ce système mis en place lors du passage à PPCR. Et quant à la procédure de contestation, tout est fait pour décourager les collègues d’aller jusqu’au bout. Les chiffres officiels parlent d’ailleurs d’eux-mêmes.

En 2021–2022, il y a eu 539 RDV de carrière dans l’académie. Seuls 54 collègues ont fait un courrier de recours gracieux, et seulement 30 ont finalement saisi la CAPA, soit 5.6% des collègues inspectés.

Lire la suite »

FO décide de quitter les réunions avec le ministre Ndiaye !

Lors du GT du 25 janvier, la FNEC FP-FO a porté ses revendications. Le ministère y a confirmé sa volonté d’instituer un « pacte » avec les enseignants contre nos statuts, de développer la rémunération au mérite. Concernant la revalorisation dite « socle », il a confirmé qu’il ne s’agira que d’augmentations indemnitaires limitées à certains échelons, loin de compenser l’effondrement du pouvoir d’achat de l’ensemble des agents. Il refuse de répondre à la nécessité urgente d’augmenter le traitement indiciaire de TOUS les personnels sans contrepartie, de même que le ministre de la Fonction publique exclut l’ouverture de négociation pour revaloriser le point d’indice, alors que l’inflation explose.

Lire la suite »