Dans son discours du 5 avril, le président de la République a annoncé la mise en place d’« écoles normales du XXIe siècle ». Rien de plus trompeur que cette formule publicitaire, qui cache en réalité la poursuite de la destruction de la formation disciplinaire des enseignants et des concours eux-mêmes.

Le projet qui circule de manière officieuse depuis quelque temps rompt certes avec la réforme Blanquer de 2021, qui a aggravé une « masterisation » dont on connaît les conséquences : étudiants se détournant massivement de la profession enseignante, baisse accélérée du nombre de candidats aux concours, baisse du nombre de titularisations et contractualisation accrue des nouveaux enseignants. Il ne rompt cependant pas avec la volonté de liquider et la formation des enseignants et les concours eux-mêmes.

Lire la suite »

Le CPF

Les personnels acquièrent tout au long de leur cursus professionnel des droits à la formation. Le DIF (Droit Individuel à la Formation) a été intégré dans le CPF. Ce droit qui ne peut excéder 150h peut être utilisé par les personnels qu’ils soient titulaires ou contractuels.

Le recteur entend utiliser nos droits pour ses formations internes : un scandale !

Une circulaire rectorale du 13 janvier 2021 met en œuvre la campagne 2021–2022 du CPF. FO a saisi le recteur pour demander l’annulation de cette circulaire qui fait du CPF un instrument de formation continue à son service.

Le recteur veut limiter les formations

Alors que le décret et la circulaire d’application prévoient tous les deux explicitement la possibilité de suivre des formations proposées soit par d’autres ministères, soit par d’autres fonctions publiques, ou encore soit par des organismes privés, le recteur propose uniquement des formations qui ne lui coûtent rien, à savoir des formations internes. Or, le choix de la formation ne lui incombe pas.

Lire la suite »