La consigne ministérielle est tombée comme un couperet dans les établissements en début de semaine. Dans le cadre de la réduction des crédits de 700 millions d’euros à l’Éducation nationale, le ministère avait demandé aux rectorats de reprendre les budgets correspondants aux Heures Supplémentaires (HSE) et Indemnités pour Missions Particulières (IMP) non consommées dans les établissements. Des personnels engagés dans des projets se voyaient donc contraints de les abandonner du jour au lendemain ou de travailler gratuitement jusqu’à la fin de l’année.

Lire la suite »

Lors du Conseil Supérieur de l’Éducation du 3 avril, le ministère a présenté un projet de décret fixant les modalités de fonctionnement en « dispositif intégré » des établissements et services médico-sociaux (ESMS) qui signeraient une convention cadre au niveau départemental. Concrètement, les personnels des ESMS seraient chargés de « coacher » les enseignants ou de prendre en charge des élèves notifiés au sein des établissements scolaires.

Lire la suite »

Dans son discours du 5 avril, le président de la République a annoncé la mise en place d’« écoles normales du XXIe siècle ». Rien de plus trompeur que cette formule publicitaire, qui cache en réalité la poursuite de la destruction de la formation disciplinaire des enseignants et des concours eux-mêmes.

Le projet qui circule de manière officieuse depuis quelque temps rompt certes avec la réforme Blanquer de 2021, qui a aggravé une « masterisation » dont on connaît les conséquences : étudiants se détournant massivement de la profession enseignante, baisse accélérée du nombre de candidats aux concours, baisse du nombre de titularisations et contractualisation accrue des nouveaux enseignants. Il ne rompt cependant pas avec la volonté de liquider et la formation des enseignants et les concours eux-mêmes.

Lire la suite »

La bagarre s’organise depuis plusieurs mois dans le département, dans l’académie et au niveau national contre le « choc des savoirs ».

Les bahuts se mobilisent et s’organisent, parfois même à l’échelle d’un bassin ou d’un département. Des motions pour les CA, des appels et des informations aux parents sont rédigés lors des AG. Vous trouverez ici des exemples de documents pour vous aider vous aussi à vous organiser.

Lire la suite »

Les documents préparatoires du CSA du 22 mars 2024 indiquent que le rectorat dit vouloir contingenter dans chaque établissement les dotations AED sur la base de 50 % de personnel AED à durée déterminée et 50 % de personnel AED à durée indéterminée.

Cette nouvelle restriction conduit tout simplement à remettre en cause le droit à CDIsation des personnels AED.

En effet, si une équipe dans un établissement présente un contingent de 50 % de personnel AED en CDI, le collègue qui atteindra une durée de service de six ans ne pourra pas bénéficier d’un CDI au sein de l’établissement.

Lire la suite »

Pour bloquer le « choc des savoirs » et les mesures qui cassent l’École publique, pour les moyens nécessaires (postes, classes, salaires…)

La mobilisation pour obtenir les moyens nécessaires à la réussite de leurs élèves, pour leur salaire et contre le « choc des savoirs », engagée depuis le mois de janvier, se poursuit malgré les périodes de vacances zonées, témoignant de la détermination des personnels de de l’Éducation.

Le « choc des savoirs » est un renoncement à toute ambition émancipatrice de l’École et instaure une ségrégation assumée entre les élèves en difficulté et les autres ainsi qu’une discrimination sociale.

L’organisation des enseignements de français et de mathématiques en groupes de niveaux en collège est une véritable usine à gaz, néfaste pour les élèves, particulièrement pour les plus fragiles et qui va dégrader les services de tous les personnels, y compris dans le 1er degré, où des pressions se font jour pour tenter de contraindre les enseignants de CM2 de trier leurs élèves dans la perspective des groupes de niveaux de 6ème.

Les nouveaux programmes, la labellisation des manuels et la généralisation à tous les cycles des évaluations nationales vont restreindre la liberté pédagogique et remettre en cause la professionnalité des enseignant·es ; le DNB couperet et les « prépa secondes » vont aggraver le tri social. […]

Lire la suite »

La mobilisation contre le choc des savoirs, contre le saccage de l’École publique et pour la hausse des salaires commence à s’organiser.

L’AG inter-établissement qui s’est tenue à Issoire mardi 26 mars au soir marque le début d’une résistance qui s’organise contre les réformes Attal-Macron. Prenez connaissance du communiqué intersyndical qui émane de cette réunion 1er et 2nd degré. Faites-le circuler !

Après le 93, ce sont tous les départements de France qui commencent à s’organiser et à se mobiliser. Progressivement, les personnels, soutenus par leurs organisations syndicales, cherchent les moyens de résister face à cette nouvelle offensive contre l’École publique.

Lire la suite »

L’affaire est actée : la petite dizaine de recteurs qui cherchait encore à imposer le texte sur les groupes de niveaux à l’enseignement catholique a baissé les bras ces dernières semaines. Le privé n’est pas tenu de l’appliquer, affirme au magazine « Marianne » l’enseignement catholique qui dit par ailleurs ne disposer d’aucun poste pour mettre en œuvre cette réforme.

Lire la suite »

Grève et manifestation…

départ : 10h30 Place Delille à Clermont-Ferrand
arrivée : Rectorat

À l’appel de l’intersyndicale Éducation Nationale (FSU, CGT, FO, SUD, UNSA, CFDT, CNT)

Les arrêtés et décrets publiés le 17 mars et la note de service du 18 mars confirment nos analyses : il s’agit bien d’organiser des groupes de niveau, donc de trier les élèves ce qui va immanquablement creuser les inégalités, comme l’a montré la recherche. C’est bien une école du tri social que Nicole Belloubet et Gabriel Attal mettent en place. Derrière la promesse d’une plus grande flexibilité, ce sont en réalité des contraintes d’organisation et pédagogiques qui vont lourdement fragiliser notre liberté pédagogique et de casser la relation forte et continue avec les classes et les élèves. C’est bien le cœur de notre métier qui est attaqué.

Lire la suite »

Isolé, Gabriel Attal multiplie les provocations et enfonce le clou sur le « choc des savoirs » !

Plutôt que de répondre à la colère générale provoquée par les suppressions de postes et les fermetures de classes, les 700 millions de coupes budgétaires, les contre-réformes, le gel du point d’indice, Gabriel Attal continue de mettre la pression sur l’École publique et ses personnels avec un Arrêté.

Sur le « choc des savoirs », contre lequel les personnels sont toujours plus mobilisés, le premier ministre enfonce le clou : « les groupes de niveaux seront la règle à la rentrée ».

Et c’est ce qu’il a fait ce dimanche 17 mars en publiant au Journal Officiel l’Arrêté du 15 mars 2024 modifiant l’arrêté du 19 mai 2015 relatif à l’organisation des enseignements dans les classes de collège :

Lire la suite »