Le nombre de postes offerts aux concours du professorat est paru, c’était au journal officiel du 14 décembre. Par comparaison avec 2023, 258 postes en moins sont offerts pour les concours 2024. Mais la grande inconnue, c’est le nombre de candidats, des candidats qui font défaut depuis deux ans. Interrogé, le ministère indique ne pas avoir encore avoir de chiffres à communiquer.

Lire la suite »

Malgré toutes les opérations de communication, la vérité est crue : la politique du ministre consiste à fermer des postes et à fermer des classes. Depuis quelques semaines, les premières annonces concernent des classes préparatoires aux grandes écoles dans les académies de Paris, Dijon, Rennes, Lyon, Normandie, Toulouse.

Lire la suite »

Gabriel Attal a annoncé le 5 décembre les mesures qu’il compte mettre en œuvre dès la rentrée prochaine dans le cadre d’une prétendue « exigence des savoirs ». Ce plan organise la déréglementation généralisée des enseignements en collège, avec l’explosion des classes au profit de groupes de niveau « flexibles », avec la remise en cause de tous les programmes et horaires nationaux adaptables en fonction des décisions pédagogiques locales, etc.

Lire la suite »

Le tribunal administratif de Paris confirme sa décision du 8 décembre 2022 concernant le droit des AESH et des AED à percevoir les primes REP depuis 2015. Dans sa décision, le TA réaffirme que le ministère « en excluant par les dispositions des articles 1er et 6 du décret du 28 août 2015 les accompagnants d’élèves en situation de handicap des personnels bénéficiant de l’indemnité de sujétions lorsqu’ils exercent dans des écoles ou établissements relevant du programme « Réseau d’éducation prioritaire renforcé » et « Réseau d’éducation prioritaire », a créé une différence de traitement dont il ne ressort pas des pièces du dossier qu’elle serait en rapport avec l’objet de ce texte et a méconnu, ainsi, le principe d’égalité. »

Lire la suite »

“La mission a constaté un certain nombre d’imperfections et de lacunes, sources de démotivation, en particulier dans l’accompagnement de la carrière des enseignants”. Prenant appui sur les insuffisances de l’évaluation PPCR, qui tiennent souvent à celles des inspecteurs, l’Inspection Générale recommande de se passer des items d’évaluation pour pouvoir faire les promotions sans contraintes. C’est une nouvelle étape de la déréglementation qui est annoncée après l’éjection des syndicats des commissions paritaires. L’Inspection Générale souhaite aussi que les directeurs d’école évaluent les enseignants. Enfin, elle recommande un autre calendrier pour les rendez-vous de carrière.

Lire la suite »

Dans un courrier transmis le 5 décembre aux personnels de l’Education nationale, le ministre Attal a présenté son « choc des savoirs », et sa « mobilisation absolue pour l’élévation du niveau de nos élèves ».

Pas question pour le ministre de rompre avec la politique de suppressions de postes engagée depuis des années. Le gouvernement, avec le 49–3, a confirmé la suppression de 2 500 postes à la rentrée 2024, qui s’ajoutent aux 2 000 postes supprimés à la rentrée 2023 et aux 7 900 postes supprimés dans le second degré depuis le premier quinquennat Macron.

Alors que c’est le ministre Attal et tous ses prédécesseurs qui ont délabré les conditions d’apprentissage en imposant l’austérité et en multipliant les contre-réformes, le ministre propose un modèle d’école du tri, qui sépare les élèves en fonction de leurs difficultés et va renforcer les inégalités.

Lire la suite »

C’est rétablir les 2 500 postes supprimés et toutes les heures d’enseignements disciplinaires

Le 5 octobre 2023, à l’occasion de la journée mondiale des enseignants, Gabriel Attal annonçait le lancement d’une mission « exigence des savoirs » dont les conclusions seraient rendues « d’ici à huit semaines » pour une « mise en œuvre à la rentrée 2024 ». Puis il précisait que « la priorité sera donnée au Français et aux Maths ».

Lire la suite »

Gabriel Attal a promis un « choc des savoirs » dans l’Éducation Nationale et lancé une « mission » sur le sujet. Peu de formations sont aussi exigeantes en matière de savoirs que les CPGE et pourtant le ministère n’a pas caché son intention de procéder à des fermetures.

Aucune filière des CPGE n’est épargnée

Effectivement dans les académies les annonces alarmantes se multiplient. Sont notamment menacées :

  • une première année ECG au lycée François Ier au Havre
  • une première année ECG au lycée Decour à Paris
  • une hypokhâgne au lycée Lamartine à Paris
  • une khâgne au lycée Chaptal à Paris
  • une classe BCPST au lycée Chateaubriand à Rennes
  • une classe d’ATS bio au lycée Pierre Gilles de Gennes à Paris
  • des classes de PCSI et de PC au lycée Carnot à Paris

Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive.

Lire la suite »

Jeudi 16 novembre, le ministère a présenté au Conseil Supérieur de l’Éducation ses projets de décret et d’arrêté qui instaurent l’obligation pour les élèves de seconde de suivre pendant deux semaines en juin une « séquence d’observation en milieu professionnel », ou de participer à un stage SNU (Service National Universel).

La FNEC FP-FO a voté contre ces deux textes (projet de décret, projet d’arrêté) ; le conseil supérieur de l’éducation s’est massivement prononcé contre (59 voix contre, 8 pour, 3 abstentions). Malgré cela les deux textes ont été publiés au Journal Officiel du 30 novembre (décret n°2023–1111 du 29 novembre 2023 et arrêté du 29 novembre 2023).

Lire la suite »

Après un premier GT centré sur l’entrée dans le métier et les concours, le ministre Attal a réuni les organisations syndicales le 21 novembre 2023 concernant la reconnaissance et l’attractivité pour les enseignants sur le sujet du « déroulé de carrière ». Quelles sont les pistes avancées par le ministère ?

Lire la suite »